Côte-d’Ivoire: Tidjane Thiam et une amie* de Paul Biya, accusés de «propager des Fakenews»

Fakenews pour doper le moral de l’opposition en Côte d’Ivoire après la rencontre Ouattara-Macron (Tidjane Thiam indexé)

Il paraît que lors de son entretien avec le Président Alassane Ouattara, le Président Emmanuel Macron aurait plaidé pour le retrait des Présidents Bédié, Gbagbo et Ouattara de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, et qu’il aurait demandé un report du scrutin à cet effet . C’est la nouvelle blague du moment. Cette blague circule depuis vendredi 4 septembre 2020 dernier. Patricia Balme, Guillaume Soro, Chris Yapi, quelques barbouzes autoproclamés, chacun y est allé de sa fable.

Des médias comme RFI, JDD, BBC, France 24 qui n’ont rien eu à se mettre sous la dent, ont tenté de noter l’absence de tweet du Président Emmanuel Macron, pour raviver les rumeurs ayant fait état d’un rendez-vous clandestin et au forceps sans photographes ni journalistes extérieurs. Spéculations ! Spéculations ! L’hebdomadaire Jeune Afrique a pratiquement repris et crédibilisé une partie des fake distillées depuis vendredi et rapportées déjà par l’avatar pro Soro Chris Yapi.

Ainsi donc, le Président Emmanuel Macron qui n’aurait pas cru en ce que le Président Alassane Ouattara lui aurait dit, qui n’aurait pas cru en des élections apaisées en Côte d’Ivoire le 31 octobre 2020, dans le contexte actuel, aurait quand même pris le soin de faire passer un message à Guillaume Soro et de le menacer d’extradition , au cas où celui-ci continuerait de l’interpeller et de l’impliquer dans l’élection présidentielle en cours dans le pays ?

Invraisemblable a priori , mais des sources diplomatiques, confirment bien qu’un tel message est effectif , même si Chris Yapi , l’avatar pro Soro, n’a pas encore eu le courage d’en parler pour le moment, occupé qu’il est à négocier un peu d’argent avec des personnalités qu’il brocarde ….

Il est rapporté par les mêmes sources diplomatiques que si Guillaume Soro continue de faire du Vuvuzuela, Paris lui sera interdit de façon formelle, à défaut d’une extradition en Côte d’Ivoire, pour les prisons locales. D’ailleurs, l’ex Président de l’Assemblée nationale avait déjà pris des précautions pour aménager entre Londres, Ankara et Genève.
PUBLICITÉ

Mais question : pourquoi le président Emmanuel Macron peut-il se donner tant de mal pour faire plaisir au Président Alassane Ouattara avec qui il venait pourtant d’avoir un entretien houleux et totalement désagréable, selon le narratif fait par les opposants et leurs relais depuis la fin de l’entretien et même avant ?

Selon nos informations, tout vient des réseaux Tidjane Thiam qui avait effectivement essayé de vendre au Président Emmanuel Macron l’idée d’une transition, en Côte d’Ivoire. Tidjane Thiam proposait que le chef de l’État français réunisse les principaux acteurs politiques ivoiriens, pour obtenir une transition, et le retrait de Bédié, Ouattara et Gbagbo. Et c’est à cela que lui-même Tidjane Thiam se préparait à travers toutes ses sorties médiatiques. Lors de sa dernière sortie sur TV5, il n’avait pas caché que les conditions d’une élection apaisée n’étaient pas réunies. Cependant, avant même la rencontre avec le Président Emmanuel Macron, les réseaux du Président Alassane Ouattara ont fait stopper cette initiative « farfelue» selon un diplomate qui assure qu’il n’en a même pas été question au cours de l’entretien, sauf peut-être pour en rire.

publicité

« Mais les lobbyistes de Tidjane Thiam pour faire croire qu’ils avaient convaincu le Président Macron ne lâchent pas prise. Ils sont donc à l’œuvre pour vendre l’idée d’une transition, d’un report de l’élection avec le retrait des trois vieux leaders auprès des médias et donner une réalité qui n’existe pas à l’entretien de Ouattara et Macron. C’est de bonne guerre ce qui se préparait. Je crois que ça échoué. Cela dit, le Président Alassane Ouattara pourrait bien prendre des options et des initiatives pour alléger l’appréciation des choses au niveau de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, sans qu’il soit utile de lier cela à l’entretien avec le chef de l’état français, alors que rien ne sera fait en faveur de Bédié , ni de Soro », explique une bonne source qui ajoute que la manière dont l’entretien est relaté et présenté depuis vendredi 4 septembre 2020, n’est pas du tout exacte.

« Ils font peut-être exprès pour mêler le vrai au faux , en vue de brouiller les pistes en vue de protéger des sources, par rapport au projet de transition de Thiam en vue du retrait de Bédié, Ouattara et Gbagbo ( ce n’est pas une idée du Président Macron ) , mais l’entretien ne s’est pas passé de façon houleuse ou désagréable. La preuve : le Président Ouattara n’est pas du tout affecté depuis la fin de l’entretien. Il est serein et totalement rayonnant, malgré ce narratif qui circule depuis vendredi sur le côté négatif de l’entretien !

À quelque chose, malheur est bon. Cela donne une bonne image de Macron, et présente l’avantage de ne pas faire désespérer totalement les opposants et les pousser à des actions extrêmes et plus violentes , tandis que le Président Alassane Ouattara avance tranquillement, vers la réalisation et l’atteinte de son objectif : se faire élire le 31 comme premier président de la troisième République. Je vous rassure : Alassane Ouattara n’est pas un homme sonné et désabusé par un entretien qui aurait été houleux ! Tout va bien pour lui. Ce sont les autres qui n’ont pas été témoins qui ont besoin d’avoir le moral remonté. Tous ces écrits sont faits pour les rassurer et leur donner le moral ! Et nous savons maintenant qui joue à cela », a ajouté notre source. Philippe Kouhon

*Entre 2002 et 2011, la journaliste française Patricia Balme née à Casablanca en 1957, fut conseillère en communication du couple Ouattara. Après leur brouille en 2011, cette dame a juré d’avoir la peau des Ouattara. Amie de langue date de Paul Biya au Cameroun dont elle gère la communication, elle s’occupe aussi de l’image de Makcy Sall au Sénégal et de bien d’autres hommes d’état africains, issus principalement des réseaux «franceafricains», dont fait partie Jeune-Afrique. Patricia Balme travaille actuellement pour Soro Guillaume, selon certains, à un prix d´au moins un milliard de Franc-cfa.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Tidjane Thiam et une amie* de Paul Biya, accusés de «propager des Fakenews»

  1. Signataire de l’article, Philippe Kouhon = L’Intelligent d’Abidjan = Alafé Wakili = Cercle intime de Dominique Ouattara.
    Quand on a établi ces liens, tout l’écrit s’éclaire d’un jour neuf. Manipulation.

Laisser un commentaire