BCEAO Côte-d’Ivoire: Koné Katinan félicité pour son «brillant exposé» sur les fausses condamnations

Lire également: «Gbagbo, Dakoury, N’Gbo et moi, nous n´avons jamais braqué la Bceao en Côte-d’Ivoire» (Koné Katinan)

« Bravo monsieur Koné Katinan pour cette clarté et cette brillance qui ne me surprennent guère d’ailleurs de Vous.

Que n’a-t-on pas brodé autour de cette affaire qui avait en son temps semé le doute sur notre réputation à tous ?

Je vous avais connu de plus près durant cette crise post-électorale sur le volet de la gestion économique, financière et des conditions de vie économique des fonctionnaires et agents de l’état particulièrement.

Vous aviez été brillant, voire le plus brillant du Gouvernement sur ce volet de gestion. Je suis un témoin oculaire de cette page indélébile de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Vous avez accompli votre part avec brio et à votre suite, des professionnels de l’intermédiation financière (de la Banque) ont pleinement joué leur rôle au grand bénéfice de ce panel de clients de l’État de Côte d’Ivoire.

Quel drame avons-nous fait éviter à notre Pays ?

Quelles brèches avons-nous réussi à colmater grâce à la seule intelligence de professionnels ivoiriens, pas nouveaux du tout mais vrais surtout, soucieux de l’intérêt général ?

De nombreuses vies humaines ont pu être sauvées !

Versus Bank à ce même épisode, sous ma houlette et autorité, avait remporté la palme d’or dans le documentaire national d’enquête livré à cette période délicate par la RTI.

Sous d’autres cieux, au lieu d’être des bannis de cette République politicienne, on nous aurait hissés à jamais au rang des héros et des bonnes âmes de la République noble et reconnaissante.

À mon avis, un clin d’œil aurait dû être fait à la casse vraie et réelle de la rébellion, qui a nécessité par contre réparations et contrepartie financière de la part de l’État de Côte d’Ivoire à la BCEAO.

publicité

Le contribuable ivoirien a été mis à contribution financière pour cette sombre et nébuleuse affaire; celle-là, est par contre à effacer à jamais de nos mémoires.

En deuxième ligne, la condamnation imaginaire du Président Laurent Gbagbo dans cette ténébreuse affaire de casse de la BCEAO, ne peut en aucun cas être retenue pour rejeter sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

À cet effet, une alerte aurait dû être faite à l’endroit du Conseil Constitutionnel de Koné Mamadou.

Autrement, cette injustice serait flagrante, orchestrée et délibérée; reposant sur aucun fondement juridique réel.

Jean-Claude N’DA AMETCHI
Ex-DG VERSUS BANK »

QUELQUES INFORMATIONS DE PRECISION

L’activité pour laquelle toutes les 5 banques d’ État existantes à cette période avaient été réquisitionnées et assignées, concernait LA PAIE RÉGULIÈRE DES SALAIRES DES FONCTIONNAIRES, DES AGENTS ET ASSIMILÉS DE L’ÉTAT DE CÔTE D’IVOIRE.

De ces 5 banques d’État que comptait notre pays, la Côte d’Ivoire, à cette période précise de la crise post-électorale à savoir : la BNI avec comme Directeur Général (DG) Eugène Amonkou, la CNCE DG Marcellin Zahui, la BFA DG Wenceslas Apia, la Versus Bank DG Jean-Claude N’da Ametchi et la BHCI DG Souleymane Dogoni.

Seul le DG de la BHCI, Souleymane Dogoni, originaire de Sinématiali au Nord de la Côte d’Ivoire, allait être maintenu à son poste au lendemain de l’avènement du régime de A. Dramane Ouattara (ADO).

Les 4 autres DG, originaires respectivement de la région Attié, de Gagnoa, d’Abengourou et de Grand-Bassam ; c’est-à-dire provenant d’autres régions de la Côte d’Ivoire autre que celles du Nord, seront proprement liquidés avec un lourd tribut sur leur tête.

Souleymane Dogoni, serait-il alors cette taupe maintes fois soupçonnées par les autorités d’alors et conservé à son poste de DG du fait de son pedigree parfaitement compatible avec celui du rattrapage ethnique prôné à hue et à dia par ADO !

Jcn

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire