Côte-d’Ivoire: « Les opposants recalés peuvent aller rejoindre la plateforme de Bédié » (Bictogo)

Vérités de Bictogo sur la candidature de Bédié, boycott des commissions locales Cei (Côte d’Ivoire)

Le mardi 15 septembre 2020, au terme de sa rencontre avec les cadres et élus de son parti au Palais des congrès de l’hôtel Ivoire à Abidjan Cocody, le Directeur exécutif du RHDP, Adama Bictogo a animé une conférence de presse où il a estimé que le président Henri Konan Bédié, candidat du PDCI à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020, a peut-être trahi ses alliés de la plateforme des partis de l’opposition.

« J’ai un problème avec ce PDCI là. Un jour pair, ils sont d’accord pour aller aux CEI locales, un jour impair ils ne vont pas aux CEI locales. La vérité, je vais vous la dire. Le président Bédié vient de trahir ses alliés. C’est cela la vérité. Le Pdci, aujourd’hui, c’est la fête partout. Ils ont subitement oublié qu’ils étaient dans une plateforme. Et comme ils n’ont pas la force et le courage d’assumer leurs engagements, ils veulent faire porter au gouvernement et au RHDP, la non organisation des CEI locales. Mais, le RHDP n’est pas concerné par les CEI locales », a-t-il lancé, en réponse à la question d’un journaliste qui demandait la réaction du RHDP, à la décision du PDCI de ne pas prendre part à l’élection au niveau des Commissions locales de la CEI.

publicité

« Il y a un président de la CEI. Ce sont les Commissions locales seules qui décident d’organiser de nouvelles élections locales. C’est à la Commission d’en apprécier. C’est à elle de revisiter les organisations qui ont été faites et d’en décider. Nous au RHDP, nous ne sommes que acteurs. En tant que tel, nous sommes déjà dans la Commission locale. Nous sommes prêts à aller ä cette compétition des Commissions locales. Au RHDP, nous aurions pu dire que nous avons gagné les premières élections locales, donc nous n’y allons pas. Mais, le président, dans sa volonté permanente de consolider la cohésion sociale et de tendre la main aux autres hommes politiques, et la Commission locale, dans sa posture indépendante, s’est imposée à nous tous. Nous sommes prêts. S’ils n’y vont pas, nous irons et nous allons encore gagner », a-t-il poursuivi.

« Je ne vois pas comment le président Alassane Ouattara peut interférer dans la décision du Conseil Constitutionnel ».

Adama Bictogo a par ailleurs répondu aux propos selon lesquels, le Chef de l’État Alassane Ouattara, candidat du RHDP, se serait ingéré dans le choix des candidats à l’élection Présidentielle du 31 octobre 2020, de sorte à avoir les adversaires qu’il souhaite affronter. «Nous avons des institutions. Le Conseil Constitutionnel a délibéré. Je ne vois pas comment le président Alassane Ouattara peut interférer dans la décision du Conseil Constitutionnel. (…) Nous voulons aussi dire à la plateforme de l’opposition. Pendant des mois, ils nous ont fait croire qu’ils avaient une plateforme conduite par le président Bédié. Mais, si un des candidats est retenu, qu’ils aillent avec lui. Nous sommes prêts. Autant qu’ils seront, nous les battrons. Le président Bédié a été retenu. Mais, que leur plateforme aille se mettre avec le président Bédié. Ce qui est sûr, nous ne nous préoccupons pas d’une décision du Conseil Constitutionnel », a-t-il répondu.

J-H Koffo

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire