Les auteurs de double parrainage en Côte-d’Ivoire seront-ils poursuivis en justice ?

Quarante candidats à la présidentielle, sur 44, ont été recalés. Pour plusieurs d’entre eux, comme Mabri Toikeusse et Mamadou Koulibaly, le Conseil constitutionnel a invoqué le double parrainage ou vice du parrainage.

Ce fut, en effet, un piège dans lequel beaucoup sont tombés, pieds et poings liés. Mais ce délit, puisque le double parrainage est incriminé, est en train de passer par pertes et profits.

L’article 54 de l’ordonnance n°2020-356 du 8 avril 2020 punit, pourtant, cette action dolosive. Il est, en ces alinéas, ainsi libellé:
« Tout électeur ne peut parrainer qu’un candidat. (…) Tout électeur qui parraine plusieurs candidatures est puni d’une peine d’emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de cent mille à un million de francs.

Quiconque aura organisé ou planifié des actes qualifiés de fraude ou de tentative de fraude sur le parrainage sera puni des mêmes peines ».


Depuis le 14 septembre 2020, jour de la proclamation de la liste définitive des candidats à la présidentielle, l’État, à travers le procureur de la République, n’a engagé aucune action contre les fraudeurs et leurs commanditaires.

Les candidats, victimes de cette fraude, hurlent seulement avec les loups; ils se sont gardés de saisir les tribunaux pour servir d’exemple.

C’est donc l’impunité. Et, malgré les fautes commises, nul ne sera inquiété.

F. M. B.
Photo: Koné Mamadou, président du Conseil constitutionnel.

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Les auteurs de double parrainage en Côte-d’Ivoire seront-ils poursuivis en justice ?

Laisser un commentaire