Côte-d’Ivoire: Le départemental RACI de Toulepleu désavoue Soro « nous devons éviter une nouvelle guerre et ses affres »

Vu l’actualité politique, avec la dernière sortie de Soro Guillaume au cours d’une conférence tenue à Paris où il vit en exil, pour échapper à la justice ivoirienne, le délégué départemental RACI de Toulepleu, dans l’ouest du pays, a décidé de jeter l’éponge. Il abandonne la lutte. La raison ?

« L’idéologie ne me convient plus », martèle Takoua Martial. « Notre candidat n’a pas été retenu sur la liste publiée par le conseil constitutionnel pour l’élection présidentielle de 2020. Il a donc lancé un appel nous demandant de faire bloc autour de l’opposition pour obtenir la validation de sa candidature. Son appel est suivi de menace. Cela je désapprouve », a expliqué celui qui était jusque-là un pro-Soro. Celui qui se présente comme étant un homme préfère s’éloigner du RACI dont il était le délégué départemental à Toulepleu, de peur d’être mêlé « à des actions qui provoqueront forcement une effusion de sang. » Takoua Martial est scandalisé par la dernière sortie de Soro Guillaume qu’il qualifie de subversive, car elle s’apparente à une « déclaration de guerre ». Si pour l’instant il n’a pas rejoint une autre chapelle politique, l’ex- départemental du RACI Toulepleu affirme « ne plus se reconnaitre dans le combat que mène l’acien président de l’Assemblée nationale. Quand on nous dit de nous tenir près, c’est pour faire la guerre. Je suis militant et non militaire» Il est pour la paix et étant de Toulepleu, une ville qui a beaucoup souffert au cours de la crise politico-militaire qui a défiguré la Côte d’Ivoire de 2002 à 2011, il n’est pas question pour lui de s’associer à une initiative qui pourrait entrainer le pays dans une nouvelle aventure.


« Nos parents ont vécu les affres de la guerre et il faut s’éloigner de telle action. Aux autres militants du RACI Toulepleu, je demande de prendre leurs responsabilités. Ils ne sont pas obligés de faire ce qu’on leur demande. Nous devons avant tout agir dans le sens de la préservation de la paix. Que chacun reste chez lui ; ce n’est pas pour ce combat que nous avons adhéré au RACI », a déclaré Takoua Martial qui n’est pas seul. Il se retire avec un grand nombre de militants ( plus de 200 membres) avec qui il partage les idéaux de paix, de cohésion sociale et de développement. A ceux qui sont encore au RACI, il demande de le joindre afin de ne laisser aucune chance à la forfaiture de Soro de prospérer dans cette zone sensible de l’ouest du pays.

Pour lui, il est engagé à faire la politique autrement comme lui a demandé une haute personnalité du RHDP. Il entend donner sa voix au parti politique qui a plus fait pour son département les cinq dernières années écoulées.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire