Côte-d’Ivoire: Le FPI d’Affi met la pression sur KKB et rejoint l’opposition dans la «désobéissance civile»

Affi ne veut pas ‘’cautionner’’ un scrutin ‘’au résultat prédéterminé’’

Pascal Affi N’guessan, le candidat du Fpi était face à la presse ce mardi 22 septembre 2020, pour donner sa position sur le processus électoral dans un contexte où sa candidature a été retenue et où les principales forces politiques du pays sont dressées contre le régime Ouattara.

L’ancien premier ministre de Gbagbo a fait une analyse froide de la situation, il s’est mis au-dessus de la mêlée et avec responsabilité, il refuse de cautionner les contorsions du processus électoral orchestrées par le régime en place.

On le disait exclu par la coalition de Henri Konan Bédié quand il était le grand absent, dimanche au conclave des forces politiques de l’opposition, de la société civile et des candidats recalés. Affi n’a pas voulu pleurer sur son sort. Il rejoint, sans attendre d’être expressément invité, le front de l’opposition unie contre la troisième candidature d’Alassane Ouattara. Il ne sera pas dit que le président légal du Fpi a été l’accompagnateur de la ‘’forfaiture’’ d’Alassane Ouattara qui contre une grande partie de l’opinion, brigue un troisième mandat.


« Je ne serai pas le candidat d’un scrutin tronqué, un candidat factice, l’accompagnateur d’un résultat pré-déterminé qui me priverait de ma victoire et l’immense espoir qu’elle constituera. En d’autres termes bien évidemment pour moi, candidat à l’élection présidentielle, il n’est pas concevable de cautionner, de quelque manière que ce soit, un processus électoral qui serait par avance truqué et dont le résultat serait calé, bouclé et géré», a tonné Pascal Affi N’guessan à la grande joie de ses partisans et au grand dam du Rhdp qui misait dans les coulisses sur lui pour légitimer le scrutin du 31 octobre 2020. Affi N’guessan ne s’arrête pas là, il soutient lui aussi l’appel à la désobéissance civile. « A cause de la dictature d’Alassane Ouattara, je souscris entièrement et totalement à la désobéissance civile prônée par le président Henri Konan Bédié et l’ensemble des forces politiques et sociales ivoiriennes. »

Avec ce coup qui vient compliquer un peu plus la situation préélectorale, la balle est maintenant dans le camp du candidat Kouadio Konan Bertin dit KKB. Celui-ci joue aussi son destin. Va-t-il s’aligner sur les désidératas du front uni ou va-t-il faire cavalier seul contre Ouattara ? Sa position est attendue. Toutefois, il a déjà été prévenu par son ami de longue date Charles Blé Goudé qui, depuis La Haye où il est contraint à un exil, l’invitait dans une récente déclaration à ‘’se mettre du bon côté de l’histoire’’.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire