Côte-d’Ivoire: Des responsables de GPS remis en liberté sous contrôle judiciaire

Libération de ses partisans sans attente de contrepartie de la part de Soro : une décision judiciaire en cours depuis plusieurs

Arrêtés en décembre 2019 en marge d’une procédure judiciaire à l’encontre de Guillaume Soro, des proches de ce dernier bénéficient d’une décision de remise en liberté sous contrôle judiciaire , à compter de ce mercredi 23 septembre 2020.

« Cette décision est en cours depuis au moins 15 jours, donc bien avant les propos tenus par Monsieur Soro Guillaume le 17 septembre 2020 lors de sa conférence de presse à Paris », a appris Afrikipresse.

La nouvelle peut-elle faire changer de posture à l’ex chef de la rébellion, peut-être adoucir ses positions dures contre les autorités d’Abidjan, alors que Guillaume Soro décidé depuis son retour manqué en décembre 2019 d’en découdre avec le Président Alassane Ouattara ?

Le rejet de sa candidature à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 avait encore poussé l’homme à mettre davantage de pression, et à devenir le fer de lance de l’union de l’opposition, qui a lancé un mot d’ordre de désobéissance civile, tandis que l’ex chef de la rébellion annonce haut et fort que l’élection n’aura pas lieu, et que le Président Alassane Ouattara ne sera pas le prochain Président de la Républicaine de Côte d’Ivoire.

« Rien n’est moins sûr. En tout cas, nous ne nous attendons pas à cela de la part de Monsieur Guillaume Soro. Nous n’attendons pas qu’il mette de l’eau dans son vin. Cela ne sert à rien. Cela ne va pas nous aider, et ni lui d’ailleurs. Il a choisi d’être radical et d’en finir avec le Rhdp au pouvoir. C’est de bonne guerre. Ce n’est donc pas la libération de ses proches qui lui fera changer de posture. Au contraire, il va encore s’acharner sur le régime pour tenter de montrer à ses alliés qu’il n’y aucune collusion possible avec nous ( Rires ). Nous ne sous attendons à rien de sa part. La justice ivoirienne a travaillé sans attendre aucune contrepartie de qui que ce soit. L’exécutif a fait sa part, à travers le Parquet en ne s’opposant pas à la décision des juges », a commenté une source proche du Rhdp parti au pouvoir, au sujet de cette libération annoncée en exclusivité par notre confrère Koaci, et dont les détails et modalités pratiques du point de vue judiciaire, restent attendus.


En attendant, Soro Simon, le député de Fesco, Alain Lobognon et son chef de protocole Soul To Soul, le député Camara Loukimane, Soro Kanigui, Kandia Soumahoro, Camara Loukimane, Koné Théfour, Sekongo Félicien, et d’autres ( une quinzaine de personne au total ), sont en train de recouvrer la liberté, dans un contexte socio politique un peu tendu à moins de 40 jours de L’élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020.

Pour sa part, Guillaume Soro est poursuivi par la justice ivoirienne pour attentat à l’autorité de l’État et à l’intégrité du Territoire national ; pour détournement de deniers publiques et de blanchiment de capitaux portant sur la somme d’un milliard cinq cent millions de nos francs.

Ces éléments avaient conduit à l’émission d’un mandat d’arrêt international contre lui, toujours en attente d’exécution du fait de considération d’ordre diplomatique.

Philippe Kouhon

15 proches de Soro libérés après neuf mois de détention

Serge Alain KOFFI

Près de 15 proches de l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, dont trois députés ont été libérés mercredi soir après neuf mois de détention, a appris Alerte Info de source judiciaire.

Parmi eux Souleymane Karidioula, Tefhour Koné, Marc Ouattara, Professeur Djibo et les députés Loukimane Camara , Soumaila Yao et Soro Kanigui. Ces proches de Guillaume Soro avaient été arrêtés, pour la plupart, dans la foulée du retour manqué de l’ancien président de l’Assemblée nationale à Abidjan en décembre 2019, après plusieurs mois en Europe.

Ils étaient accusés de troubles à l’ordre public et étaient restés sans jugement depuis leur arrestation.

Les députés Alain Lobognon, Kando Soumahoro et les frères de Guillaume Soro, Simon et Rigobert Soro, quant à eux, ne figurent pas sur la liste des détenus libérés.

La libération des trois députés sur les cinq incarcérés, intervient sept jours après un communiqué de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, qui avait exprimé sa “vive préoccupation face (à leur) sort’’.

SKO

blank

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Côte-d’Ivoire: Des responsables de GPS remis en liberté sous contrôle judiciaire

  1. Tiens ! « L’idiot » a commencé à détourner les yeux du doigt, et à les tourner vers la lune. Merci Confucius. Un peu moins désespérant, mais y’a encore du chemin jusqu’à… regarder la lune. Ça en prend le chemin, et c’est déjà ça de gagné.

Laisser un commentaire