Burkina: Menacé d’arrestation, Isaac Zida annule son retour pour son investiture

Donald NGORAN

Menacé d’arrestation par le régime, à son arrivée à l’aéroport de Ouagadougou, l’ex-Premier ministre de la transition de 2015 au Burkina Faso, Isaac Zida, candidat déclaré à la présidentielle du 22 novembre et exilé depuis 2016 au Canada, a du sursoir sa participation au congrès extraordinaire d’investiture de son parti Mouvement du peuple pour le salut (MPS), prévue ce 25 septembre à Ouagadougou.

« C’est avec regret que j’informe les militants et sympathisants du MPS ainsi que les partis amis et tous ceux qui nous attendaient ce vendredi 25 septembre 2020 à Ouagadougou, que pour des raisons indépendantes de ma volonté je suis obligé d’annuler cette arrivée », a écrit l’ex-Premier ministre sur sa page Facebook.

A la veille de cette investiture qui consacrera sa désignation solennelle pour le jeu démocratique du 22 novembre, Isaac Zida, président d’honneur du parti, s’est vu refuser l’accès dans son pays, à en croire le président de son parti Augustin Loada qui l’a fait savoir dans une note, ce après plusieurs négociations avec le pouvoir.

« Après plus d’un mois de tergiversations, les autorités politiques ont fait clairement savoir que la participation de M. Zida au congrès du 25 septembre était un défi à l’autorité de l’Etat et qu’il sera immédiatement arrêté dès son arrivée à Ouagadougou pour désertion en temps de paix et insubordination, a écrit M. Loada.

« J’ai pris cette décision amère au regard de la situation délétère qu’aurait engendrée mon retour au Burkina Faso », a poursuivi l’ex-Premier sous le régime transitionnel de Michel Kafando, ajoutant: « Je suis un homme épris de paix et je crois sincèrement que notre nation dans le contexte d’insécurité aggravé où elle se trouve actuellement se passerait bien des querelles entre ses filles et fils ».

Le candidat Isaac Zida a été choisi par son parti et sera investi par contumax ce 25 septembre à la Maison du peuple de Ouagadougou pour les élections couplées présidentielles et législatives prévues le 22 novembre. La campagne débutera le 31 octobre, selon la Commission électorale nationale et indépendante (CENI) chargée d’organiser ces élections.


Investiture Isaac Zida 25 septembre: « Il sera immédiatement arrêté dès son arrivée », préviennent les autorités

Jocelyne LIADE

Le président du Mouvement du peuple pour le salut (MPS), Augustin Loanda a indiqué jeudi à Ouagadougou que les autorités ont indiqué qu’Isaac Zida en exil depuis 2016 au Canada et candidat du parti à la présidentielle du 22 novembre, « sera immédiatement arrêté dès son arrivée » sur le sol burkinabè, dans une note.

Président d’honneur du MPS, Isaac Zida, désigné candidat du parti à la prochaine présidentielle devrait être investi le 25 septembre au cours d’un congrès extraordinaire.

C’est dans ce cadre que son parti a contacté et discuté avec les autorités politiques pour « un retour paisible » de son candidat au pays, selon la note.

Mais, « après plus d’un mois de tergiversations, les autorités politiques ont fait clairement savoir que la participation de Monsieur Zida au congrès du 25 septembre était un défi à l’autorité de l’Etat et qu’il sera immédiatement arrêté dès son arrivée à Ouagadougou pour désertion en temps de paix et insubordination, et ce, malgré la disponibilité de l’ancien Général à se présenter de lui-même au tribunal militaire », explique la note.

Augustin Loanda a néanmoins exhorté les militants et sympathisants à « rester calmes et mobilisés » pour la réussite du congrès du 25 septembre.

Isaac Zida, premier ministre en 2015 sous le régime de transition du président Michel Kafando, est depuis 2016 en exil au Canada.

JLI

Alerte info

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire