Côte-d’Ivoire: KKB convoqué devant le conseil du PDCI pour « indiscipline notoire », vers sa radiation ?

Anselme BLAGNON

Le conseil de discipline du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), a annoncé mardi la convocation de l’ex-député ivoirien Bertin Kouadio Konan dit KKB, candidat indépendant à la présidentielle du 31 octobre pour « insoumission aux décisions du parti et indiscipline notoire », selon une note.

KKB est invité à se présenter jeudi à l’audience du conseil de discipline qui a été saisi par le secrétaire exécutif pour « répondre des faits et incriminations mis à sa charge et constitutifs d’atteinte à l’unité du parti et à ses intérêts et insoumission aux décisions du parti et indiscipline notoire », indique la note.


Transfuge du PDCI, dont il a été pendant près de dix ans le responsable de la jeunesse, sa candidature à la présidentielle a été validée au même titre que celle de Henri Konan Bédié, candidat de la formation politique, avec qui il est en froid.

Accusé par certains Ivoiriens d’être « un pion » du pouvoir pour gêner Bédié, il a été invité par des opposants dont Affi N’Guessan à faire le « bon choix », en les rejoignant dans le cadre de la « désobéissance civile » contre la candidature contestée du président Alassane Ouattara.

Après la validation de sa candidature par le Constitutionnel, Simone Ayeri, la porte-parole de KKB, a estimé qu’il n’y avait « pas de raison » que l’ancien député, l’un des quatre candidats à la présidentielle, « n’aille pas » au scrutin.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: KKB convoqué devant le conseil du PDCI pour « indiscipline notoire », vers sa radiation ?

  1. ======= APRÈS MOI LE DÉLUGE ! IL ÉTAIT UNE FOIS LE PDCI ======

    Le conseil de discipline du Parti démocratique de Côte d’Ivoire… Quelle misère !

    Reflet d’une institution politique surannée et vestige par excellence d’une époque dépassée, ce conseil incarne ces pratiques décadentes au sommet du PDCI sont le reflet en un mot ou en mille, de l’archaïsme qui gouverne ce parti.

    Entre règles risibles voire terriblement pathétiques de primaires en interne et convocation sans objet, le PDCI, faute de s’affranchir de ses ancrages de « parti unique » faussement paré d’oripeaux démocratiques, dans sa configuration actuelle, vit ses dernières élections.

    Après tout, si Louis XV a pu dire « APRÈS MOI, LE DÉLUGE ! », pourquoi l’héritier de Tondo Klolou du Royaume des Nambê-Ngbogbo, se refuserait-il une navigation vers le néant ?

  2. ======= KKB VERS LA GUILLOTINE ? ================

    KKD doit donc comparaître pour répondre :
    1. Des faits et des incriminations principales portées à son encontre et qui sont constitutifs d’atteinte à l’unité du Parti et à ses intérêts ;
    2. Des actes d’insoumission aux décisions du Parti ;
    3. De comportements d’indiscipline notoire.

    Excusez du peu ! L’affaire est donc grave !

    Une lettre de plainte du Secrétaire Exécutif du Parti en date du 15 courant et dont copie lui est adressée en même temps que la convocation, serait la source de ce jugement.

    Le Conseil de Discipline doit couper la tête de ce rebelle ! Pour que le peu de militants et cadres qui restent dans la maison en retiennent à jamais la leçon. Trop c’est trop !

    Mais…..attention ! KKB est déjà en campagne. Il ne loupera pas cette belle perche !

    ========== RETOUR DANS LE TEMPS =========

    Le procès du Citoyen Georges Danton et des Dantonistes se tint entre le 2 et le 5 avril 1794 devant le Tribunal révolutionnaire. A l’époque on disait entre le 13 et le 16 Germinal de l’An II…

    A l’appel de son nom, KKB pourra donc paraphraser le grand Révolutionnaire Danton et dire :

    « Citoyen Kouadio Konan Bertin dit KKB je m’appelle ! Et non KKC ou KKA ! Né le 26 décembre 1968 à Krikpoko dans le Département de Lakota. Ancien domicile : SERIKPALILIÉ ! Numéro d’électeur : V 0057 6951 47 ! Candidat retenu pour les élections présidentielles de COTE D’IVOIRE, Scrutin 2020 ! Dispensez vous de cette peine de me juger. Le panthéon de l’histoire est désormais ma nouvelle demeure.»

Laisser un commentaire