Côte-d’Ivoire: Les messages de Blé Goudé se font de plus en plus virulents contre le Rhdp

Le Congrès pour l’égalité et la justice des peuples(Cojep), promoteur de l’initiative citoyenne ‘’La voix du peuple’’, a organisé le samedi 3 octobre 2020 au terrain d’Abidjan-Riviera Anono, un meeting pour exiger le report de l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

À cette occasion, le président du Cojep et de La voix du peuple, Charles Blé Goudé, depuis la Haye en Pays-Bas, son lieu de détention, s’est adressé au peuple ivoirien et à la classe politique, en présence du président du Fpi, Pascal Affi N’Guessan et les représentants des autres partis de l’opposition.

Il a corsé la tonalité de son message à l’égard du pouvoir Rhdp, alors qu’il avait pendant plusieurs semaines, tenté d’adopter une posture médiane , se refusant à tout parti pris, ou à une partisane entre l’opposition et le gouvernement.
Ci-dessous, un extrait de son message.

« Moi, je veux qu’on reporte les élections pour mettre ce report à profit pour recoudre de ce qui a été déchiré. Je demande le dialogue national, pour recoudre ce qui a été déchiré. Je demande qu’on donne un organe électoral indépendant qui n’a pas le contrôle du pouvoir en place, des politiques pour recoudre ce qui a été déchiré. Je demande la dissolution du Conseil constitutionnel pour mettre à sa tête un magistrat qui n’est pas Rdr, qui n’est pas Fpi, Pdci, mais qui est libre et qui travaille pour la Côte d’Ivoire.

Quand on demande qu’on ait une liste électorale consensuelle, c’est pour recoudre ce qui a été déchiré. Pourquoi à chaque élection, nous sommes obligés de compter les morts ? De compter les blessés, de compter les prisonniers ? Il y en a qui disent ‘’il n’y a pas de problème’’. D’autres disent ‘’il y a un problème’’. Mais ceux qui disent ‘’il n’y a pas de problème’’, eux, ils font semblant de ne pas voir. (…) Un bâtisseur, ce n’est pas celui qui bâtit les ponts seulement. Un bâtisseur, c’est quelqu’un qui bâtit sur des valeurs.


En Côte d’Ivoire, nos dirigeants confondent le silence et la stabilité. Tu contrains l’autre au silence avec ta force, tu contrains l’autre au silence avec tes microbes, et parce qu’ils souffrent dans le silence, ils sont sur vibreur, et toi tu appelles ça stabilité. Tu étais dans l’opposition hier, tu criais changement, maintenant au pouvoir, tu es réfractaire au changement. Tu parles de justice alors que toi-même tu es injuste. Un homme d’État, il bâtit pour la postérité, le politicien, il se bat juste pour se maintenir au pouvoir. Et c’est ce que je vois. Apprenons à discipliner nos ambitions. Moi, je ne suis pas content hein(…) Comment on va à une élection, et elle est déjà bouclée calée, gérée ? C’est ce qu’on appelle la tricherie. C’est vrai, la Côte d’Ivoire a besoin de tous ces fils et de toutes ces filles. Mais quand on va se rassembler , il faut qu’on se dise la véri-té. Gbagbo Laurent, tu le maintiens à Bruxelles, et tu vas à Gagnoa ‘’Non, je veux la paix’’. Tu as vu ça où ? Tu emprisonnes, tu piétines le fils d’une région, et tu demandes à ses parents de venir avec toi. Tu auras quelques affamés qui iront au restaurant mais les autres qui vont sortir pour t’applaudir, c’est parce qu’ils ont peur que tu les tues. Cette élection qui va venir, moi, je souhaite qu’elle soit une élection zéro mort, parce qu’on se sera assis autour d’une table. Et je demande au président Ouattara de faire assoir l’opposition et le pouvoir autour d’une table pour recoudre ce qui a été déchiré. Je demande au président Ouattara de reporter les élections pour recoudre ce qui a été déchiré. C’est sa responsabilité de rassembler les fils de Côte d’Ivoire. (…) Dans une compétition, on ne choisit pas ses adversaires. Moi, je veux une élection apaisée pour que celui qui sera élu, le soit dans la paix pour gouverner dans la paix. Parce que celui qui est élu dans la tension va gouverner dans la tension ».

Charles Blé Goudé a invité le pouvoir à reporter les élections et organiser un dialogue national. Il a également réitéré son soutien au meeting de l’opposition prévu pour le samedi 10 octobre 2020 au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan. Les différents points évoqués ont été appuyés par Saraka Patrice, président par intérim de La voix du peuple.

MO avec KN
L’IA

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire