Le Groupe scolaire d’excellence Children of Africa d’Abobo Anador inauguré en Côte-d’Ivoire

Mesdames et messieurs,
Chers enfants.

Je suis particulièrement heureuse de vous recevoir aujourd’hui, au sein de notre Groupe Scolaire d’Excellence Children Of Africa d’Abobo, pour son inauguration officielle.

Avant toute chose, je voudrais saluer mon cher époux, le Président Alassane OUATTARA, qui en dépit de son programme chargé, est présent à nos côtés aujourd’hui, pour inaugurer ce groupe scolaire d’excellence dédié à nos enfants d’Abobo.
A cette occasion, je voudrais le remercier du fond du cœur d’être le premier donateur et le plus grand soutien de la Fondation Children Of Africa, depuis sa création.
Monsieur le Président, votre présence, entouré de vos proches collaborateurs témoigne de l’importance de l’acte que nous posons ce jour et je vous en remercie.
Devant nos enfants d’Abobo, en ce lieu symbolique si cher à mon cœur, je voudrais vous dire, Monsieur le Président, tout mon amour et mon admiration pour la personne exceptionnelle que vous êtes.
Je vous demande de l’applaudir bien fort.

Je voudrais également remercier Monsieur le Premier Ministre, Hamed BAKAYOKO, Maire de la commune d’Abobo ainsi que son épouse Yolande, que je salue très affectueusement.

Merci cher Hamed, pour l’accueil chaleureux et convivial que nous avons reçu de la population d’Abobo, ainsi que pour tous les mots affectueux formulés à mon endroit.
Je voudrais saisir cette occasion d’être dans votre belle commune, Monsieur le Maire et cher filleul, pour vous dire combien je suis fière de vous, de votre action dans vos différentes fonctions, de votre détermination à faire ce qui vous semble juste, ainsi que de votre affection fidèle et constante.
Bravo cher Hamed.

Merci de m’avoir donné l’insigne honneur d’être la première citoyenne d’honneur dd’Abobo.
J’en suis très touchée.

Mes remerciements vont également à Mesdames et Messieurs les Ministres et Monsieur le Gouverneur Beugré MAMBE, présents à nos côtés aujourd’hui, et tout particulièrement à notre sœur, Madame Kandia CAMARA, Ministre de L’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.
Je voudrais la remercier pour son implication personnelle à la réussite de notre projet et la féliciter pour sa rigueur et sa détermination à promouvoir l’excellence de l’école ivoirienne.

Mes salutations vont à présent à nos sœurs épouse de Présidents d’Institutions et de Ministres, ainsi qu’à toutes nos sœurs qui nous accompagnent ce matin.
Je salue toutes les personnalités venues prendre part à cette cérémonie, au nombre desquelles Monsieur l’Ambassadeur du MAROC ainsi que nos sœurs, mesdames les épouses des Ambassadeurs accrédités en Côte d’Ivoire avec à leur tête, Madame Farida BOUGUETAIA, Présidente de l’association des Ambassadrices de Côte d’Ivoire.

Je salue également le Prince Charles Philippe d’ORLEANS, soutien fidèle de la Fondation qui est à nos côtés, les représentants résidents de l’Unicef et du BIT, ainsi que nos partenaires dans la lutte contre le travail des enfants qui sont avec nous ce matin.

A présent, je voudrais saluer chaleureusement nos icônes nationales qui font notre fierté et qui sont à nos côtés aujourd’hui.
Il s’agit de Asalfo et le groupe Magic System, ainsi que notre star du Football Didier DROBGBA et notre championne du monde d’athlétisme Murielle AHOURE.
Tous sont des fidèles soutiens de la Fondation et je les remercie de tout cœur. Ils sont aussi des modèles pour notre jeunesse.
En plus de réussir tellement brillement dans leurs domaines respectifs, ils font beaucoup d’actions sociales pour la Côte d’Ivoire et je voudrais leur dire merci.
Je vous demande de les applaudir très fort.

J’adresse à présent mes chaleureuses salutations aux généreux donateurs de la Fondation qui ont rendu possible ce rêve, de construire un établissement d’excellence aux normes internationales pour nos enfants d’Abobo.
Je salue également les élus et les cadres de la commune d’Abobo venus en grand nombre pour apporter leur adhésion à la scolarisation de nos enfants.
Je ne saurais oublier le personnel du Ministère de l’Education Nationale qui nous accompagne dans la mise en œuvre de ce beau projet.

Je voudrais également saluer nos chefs traditionnels et guides religieux ici présents et les remercier pour leurs bénédictions et leurs prières.

Enfin, je salue nos parents d’élèves ici présents, toute la population d’Abobo, et surtout nos chers enfants, premiers bénéficiaires de notre Groupe scolaire.

Mesdames et messieurs,
Comme vous le savez, l’éducation est l’un des piliers des actions de la Fondation Children Of Africa.

En effet, je crois fermement à l’éducation de nos enfants comme vecteur de progrès et source de développement de nos populations.
A ce titre, la Fondation Children Of Africa à toujours mis un point d’honneur à promouvoir l’éducation de nos enfants, à travers diverses actions notamment :
– la construction d’un lycée dans la ville de Kong ;
– la distribution de milliers de kits scolaires à chaque rentrée des classes ;
– la construction et l’équipement de salles multimédia à travers tout le Pays ;
– la mise à disposition de bibliobus qui sillonnent toute la Côte d’Ivoire ;
– des dons de matériels et d’équipements didactiques à des centaines d’établissements scolaires ;
– la construction et l’équipement de cantines scolaires ;
– et des vacances éducatives à Cap d’Ail dans le sud de la France aux meilleurs élèves du Pays,
entre autres.


Mesdames et messieurs,

Il me tenait à cœur de construire ce bel édifice à Abobo, l’une des plus grandes communes populaires de notre Pays et qui a tant souffert. Je voulais montrer qu’il était possible de donner à nos enfants d’Abobo un groupe scolaire d’excellence de standing international.
Cela, nous avons pu le réaliser et je m’en réjouis.
Pour donner corps à ce rêve, la Fondation Children Of Africa a pu compter sur la contribution de ses généreux donateurs, mobilisés lors de notre dernier gala du 16 mars 2018.

Une fois de plus, ils ont été sensibles au projet et y ont manifesté leur adhésion par d’importantes contributions.

Je voudrais ici, leur renouveler, à tous, mes sincères remerciements pour leur indéfectible soutien.

Mesdames et Messieurs,

La date du 08 octobre 2020 restera gravée dans l’histoire de la Fondation car, elle signe l’aboutissement de ce projet qui consacre la vocation de la Fondation children Of Africa, à savoir offrir un meilleur avenir aux enfants d’Afrique.
Comme son nom l’indique, le Groupe Scolaire d’Excellence Children Of Africa d’Abobo sera régi par un seul principe : celui de l’excellence, car tous les élèves sont recrutés sur la base du mérite, à travers un test de sélection.
Bien entendu, les parents de nos élèves doivent justifier avant toute chose, d’habiter à Abobo.
Mesdames et messieurs,

Le Groupe Scolaire que nous inaugurons ce jour, est composé d’une école maternelle, et de deux écoles primaires.
Ces trois écoles sont des écoles publiques et leur direction est donc confiée au Ministère de l’Eduction Nationale.

Cependant, la Fondation prend en charge tous les frais afférents aux parents notamment : la cantine scolaire, les manuels scolaires et les tenues des écoliers.

L’école est donc entièrement gratuite pour tous les élèves.
Le groupe scolaire dispose en son sein d’une cantine scolaire qui offrira le déjeuner gratuitement aux élèves sur place pour un meilleur encadrement.
Situé dans un environnement de futurs projets d’infrastructures sociales, le Groupe Scolaire d’Excellence Children Of Africa d’Abobo, est construit sur un terrain de 15 000 m² dont 3600 m² de surface bâtie sur 2 niveaux.

Equipé de tout le confort nécessaire à la formation de nos enfants, l’établissement a une capacité d’accueil de 700 élèves au total dont 100 élèves à la maternelle et 600 élèves au primaire.
Les travaux de construction et d’équipement se sont achevés en juillet 2020 et cet ouvrage a couté 1 milliard 650 millions de F CFA.

A cet effet, je voudrais remercier et féliciter l’architecte, de ce magnifique établissement Monsieur Adou BENIE qui a réalisé gracieusement l’étude architecturale et le suivi des travaux comme pour toutes les réalisations de la Fondation.
Je félicite également l’entreprise générale TOVAMA et tous ses sous-traitants qui ont réalisé avec brio la construction de l’établissement.
Ainsi que les sociétés :
– PFO pour la réalisation des voiries et du parking ;
– Aya KONAN, pour la décoration ;
– Et fleur et Coccinelle pour l’aménagement des jardins.
Je vous demande de les applaudir bien fort car ils ont tous réalisé un travail remarquable.
Mesdames et messieurs,
Je voudrais à présent remercier de façon spécifique les généreux donateurs de la Fondation qui nous soutiennent pour chaque rentrée scolaire. Ce sont entre autres :
Monsieur Mohamed YASSINE Directeur Général de SIPPI ;
Monsieur René YEDIETI PDG de la Librairie de France Groupe ;
Monsieur Ghandhour GHANDHOUR, PDG de la Nouvelle Parfumerie Gandour ;
Monsieur Ali FAWAZ, Directeur Général de CAPACI ;
Et Monsieur Abdoulaye NIANGADOU, Directeur Général de ADC.
Merci à tous pour votre inestimable soutien à la scolarisation des enfants de Côte d’Ivoire.

Mesdames et messieurs,

A ce stade de mon propos, je voudrais adresser tous mes encouragements au personnel enseignant de cet établissement d’excellence avec à sa tête les 3 directeurs.
– Madame Gisele KAKOU BI
– Monsieur Sylvain ASSOHOUN
– et Madame Mawa BAMBA TOURE

Chers enseignants, je vous exprime tous mes encouragements car, la responsabilité vous revient d’accompagner nos enfants sur la voie de l’Excellence. De plus, je compte également sur vous pour faire de cet établissement un des meilleurs du district d’Abidjan.
Je voudrais également saluer nos chers parents d’élèves et leur transmettre tout mon soutien. La scolarisation de nos enfants est l’affaire de tous. Il vous appartiendra de leur apporter l’attention et le suivi nécessaire à leur réussite scolaire.

A mes chers élèves du Groupe Scolaire d’Excellence Children Of Africa D’Abobo,

Vous pouvez être fiers de vous car, vous avez réussi le test de sélection avant d’intégrer cette école.
Cette année, l’honneur vous revient d’être les premiers à fréquenter ce bel établissement.
Je vous encourage vivement à être assidus et attentifs en classe, afin d’avoir les meilleurs résultats.

Votre papa Alassane et moi-même comptons sur vous pour réussir vos études et n’oubliez pas que nous vous aimons très fort.

Mesdames et messieurs,

Pour clore mon propos, je voudrais vous remercier toutes et tous pour votre soutien à la scolarisation de nos enfants et à l’excellence en milieu scolaire.

Je vous remercie.

blank

Author: La Rédaction

5 commentaires sur “Le Groupe scolaire d’excellence Children of Africa d’Abobo Anador inauguré en Côte-d’Ivoire

  1. === C’EST QUI LE PROPRIÉTAIRE ? ====

    Wawé OSSOU même on sait que tu viens de la bas ! Doucement un peu !

    Toi même après ce laborieux et magnifique projet, à qui appartiendrait il ?

    La propriété s’acquiert comment dans ton village ?

    Et si tu relisais patiemment l’intégralité du texte, sans passion ni jalousie. Y a rien dedans, à part tension artérielle en hausse !

    ==== ET SI TU DISAIS UN JOUR AYOKA (MERCI) DU FOND DU COEUR À CETTE MERVEILLEUSE DAME ? ====

    Quand l’excellence est démocratisée, c’est une révolution sociale marche !

    L’appétit vient en mangeant ! Le rêve total serait de voir ces poussins d’Abobo accéder dans quelques années à un cycle secondaire d’excellence dans leur cité en profonde mutation.

    Ainsi on verra des fils et des filles d’Abobo accéder à Louis Le Grand, Henry IV ou aux très grandes écoles de Yamoussokro, d’Occident et d’Orient, avec un cursus complet accompli dans un Département hier infréquentable.

    Je parle de Département car il est temps me semble-t-il de donner à Abobo et Yopougon leur indépendance et leur gouvernance territoriale.

    Merci infiniment à la généreuse Fanta GBÊ.

    En attendant, les honorables membres de la commission des DEBAPTISEURS posent encore des questions qui leur ressemblent.

  2. À l’ensemble des malheureux et désespérés DEBAPTISEURS de ce site.
    Ce n’est pas encore fini en matière de construction et d’inauguration de projets structurels.
    Seulement au plan sportif pour détection de futurs DROGBA et Muriel, nous auront bientôt l’inauguration et le baptême d’autres complexes sportifs.
    Quelques exemples de stades pour juste aromatiser votre aigreur et votre haine à l’endroit du bâtisseur Son Excellence Président OUATTARA:
    – Man, stade @WARA Le Lion de Man
    – Bouake, stade @Mantape Sindou de Bouaké
    – San-Pedro, stade @TIPADIPA2 Le Dozo
    – Yamoussoukro, stade @Quoi Adjigui Dôni

    Goût de chaaaa… vous n’avez rien vu encore,et ce n’est pas encore fini.
    Ko son bêlêkri (testicule) gauche ectopique et azoospermique baptisé ADO. Tchrrrrr
    À chacun sa lorgnette !!

  3. Lire plutôt nous aurons …
    Quoi Koïta de retour de Château Rouge pour le tako kele.
    À chacun sa lorgnette !!

  4. =========NON, NOUS NE MANGONS PAS DE CE PAIN ==========

    @Quoi tu m’as mis « 1 Coup KO ! ».

    Non, nous ne ferons jamais cela.

    LEON Robert fait partie du peuple DAN et LEON Robert fut la main heureuse qui aura permis que la Côte d’Ivoire ait ses premiers cadres BIEN FORMES !

    Le devoir de mémoire nous commande qu’il reste à jamais dans le cœur des peuples de l’Ouest (un stade porte son nom) et dans la mémoire des Etudiants de Côte d’Ivoire (le plus grand amphithéâtre de l’Université FHB porte son nom).

    Revenons un peu en arrière ….en 1946 avec les « Compagnons de l’Aventure 1946 ». L’un dira dans ses mémoires :

    « Nous avions été accueillis en France par Daniel Ouezzin Coulibaly, député de la Côte d’Ivoire et proche collaborateur de Félix Houphouët-Boigny qui l’a dépêché à Marseille pour les recevoir. Une fois à Paris, le Député confie la mission de suivi des enfants à un élu français qui a épousé la cause de la défense du sort des indigènes et le combat de Félix Houphouët-Boigny. Son nom, Léon Robert, conseiller de l’union française pour la Côte d’Ivoire.
    C’est lui qui va organiser le placement des enfants dans les écoles de France. Pendant l’année scolaire, il faisait le tour des établissements pour s’acquérir de leurs nouvelles. Il était leur tuteur, leur père… »

    A la mort de Léon Robert le témoignage de Jean Konan Banny, un des premiers étudiants de « l’aventure 46 » fut encore plus pathétique. Il dira ceci :

    « Notre rencontre, je sais que tu t’en souviens, toi dont la mémoire ne néglige aucun détail : C’était dans le parloir du lycée Carcassonne. On nous avait, là, rassemblé dans le parloir autour d’un vieux poêle de fonte ou, en guise de charbon, brulait une sciure mouillée. L’on nous avait dit qu’un conseiller de l’union française devait venir de la part de notre député pour s’informer de notre situation. Et nous attendions là, mes dix compagnons et moi- même ( … ) Et puis tu es venu, et tu as appelé chacun d’entre nous par son nom, lui parlant des choses de chez lui ( … ) A quelque temps de là, Gervais Koffi ( … ) me fit savoir de Périgueux où il était avec vingt-quatre de nos compagnons qu’eux aussi avait fait ta rencontre. Georges Sangaré était à Dijon. Auguste Daubrey se trouvait à Bayonne ( … ) Emile Dafé, Thérèse Brou étaient à Villeneuve. Bien souvent, de la Province nous montions à Paris, c’était rue Pyrénées que nous avions établi notre quartier générale. ( … ) Oh, bien sûr il y avait quelques heurts. Et comme le peuple d’Israël dans le désert murmurait contre Moïse nous aussi nous murmurons quelque fois contre toi… »

    ==========LE FILS DU PEUPLE D’ISRAEL ET DE L’OUEST…============

    Or donc Léon Robert était aussi fils de Juif français …

    SUR LES TRACES DES RACES JUIVES EN AFRIQUE, voici le témoignage qui est fait de LEON Robert et de son attachement à MAN.

    « …..En Côte d’Ivoire, dans la région Ouest montagneuse, la Tribu Dan a gardé son identité, mais e est aussi connue sous la fausse appellation de « YACOUBA » nom donné par les explorateurs de Cola français. Les Danites sont répandus de l’Ouest vers le Centre-Ouest de Côte d’Ivoire sous différentes appellations empruntées de Gour, Gagou, Wan, etc.

    Un fait important mérite d’être relaté: Le Français d’origine hébraique, M. Léon Robert avait un intérêt particulier pour le peuple Dan de Côte d’Ivoire. Il demanda à son hôte, feu Président Félix Houphouët Boigny de permettre son installation au milieu de ce peuple. A sa mort, feu Léon Robert a été enterré à sa demande, dans la capitale des Danites, à Man, qu’il considérait comme la Terre des siens.

    En effet, remarquons de passage que l’installation de Léon Robert comme celle de tant d’autres hébreux en Côte d’Ivoire n’était pas fortuite. Le Président Félix Houphouët Boigny dans sa Conférence de presse à l’hôtel Ivoire à Abidjan, le 14 octobre 1985 a révélé ce qui suit: « j’ai soigné un Juif du nom de Léon Robert qui, était devenu mon meilleur ami. C’est lui qui a conduit nos jeunes, en 1946, en France et qui les a assistés…»

    Léon Robert arrivé en côte d’Ivoire, sachant certainement l’origine des Dan, a porté un intérêt particulier pour ses frères et a demandé de vivre au milieu d’eux pour mieux les connaître à travers les us et coutumes adoptées au cours de leur lente et longue diaspora de plus de 27 siècles au contact des différentes cultures après leur départ de la Palestine…. »

    Quelle histoire pathétique ! Qui peut donc dire que les Juifs n’ont pas contribué à l’émergence de la Côte d’ivoire sur la scène internationale ?

    C’est pourquoi au lieu de débaptiser les infrastructures portant le nom de l’un d’eux, nous allons avec leur appui légendaire, construire davantage de logements, de routes, ponts, d’écoles d’excellence, d’universités de renom etc…

    L’Université de Man pourrait même pour l’amitié qu’il a porté au peuple de l’ouest, être baptisé UNIVERSITE LEON ROBERT… Si on décidait qu’elle ne peut pas porter le nom de feu El Hadj  » Loua DIOMANDE (choix qui me parait plus approprié), premier de compagnons de l’Aventure 1946 à regagner la terre ivoirienne après ses études, couronnées par un diplôme « Rédacteur administratif » et qui occupa à Dakar le poste de chef de service chargé du personnel de l’Afrique Occidentale Française, puis adjoint au directeur de cabinet du gouverneur, chef du personnel de l’administration ivoirienne avant d’être le tout premier ministre de la fonction publique en 1957. LOUA contribuera activement à la confection du premier statut général de la fonction publique et à la création de l’école nationale d’administration, notre célèbre ENA…. »

  5. Merci là-bas Grand-frère pour ce rappel historique très instructif.
    L’histoire est têtue et reste une science à l’égard des autres qu’on ne pourrait manipuler et falsifier en fonction de son humeur du moment.
    À chacun sa lorgnette !!

Laisser un commentaire