Éburnie: « Nous sommes prêts à mourir pour libérer notre pays » (Amon-Tanoh)

L’ex-ministre ivoirien des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a affirmé samedi à Abidjan que les opposants sont « prêts à mourir pour libérer » la Côte d’Ivoire de la « dictature » du président Alassane Ouattara, au cours d’un meeting de protestation contre la candidature de ce dernier pour un troisième mandat.

« N’ayez pas peur. Nous sommes prêts à mourir pour libérer notre pays de la dictature d’Alassane Ouattara (et) nous ne reculerons plus devant rien. Nous en avons marre », a lâché M. Amon-Tanoh sous des acclamations nourries, devant des milliers de militants de l’opposition au stade Félix Houphouët-Boigny.

Soutenant qu’ »aucun Ivoirien ne ferait à ses frères ce qu’Alassane Ouattara fait » à ses concitoyens, à savoir prendre la « Côte d’Ivoire en otage », il a ajouté: « dites-lui de libérer notre pays et de nous le rendre ».


« Nous sommes la Côte d’Ivoire de la majorité, de la force tranquille » et le chef de l’Etat « a peur de cette Côte d’Ivoire que nous représentons », a poursuivi Marcel Amon-Tanoh, se réjouissant de la présence de « tous les leaders » de l’opposition, qui ont réussi à se « mettre ensemble » pour « défendre l’appel à la désobéissance civile » afin de « ne pas verser le sang des Ivoiriens ».

Collaborateur et ami de longue date d’Alassane Ouattara jusqu’à sa démission de son poste de ministre des Affaires étrangères en mars, M. Amon-Tanoh a vu son dossier de candidature à la présidentielle du 31 octobre rejeté, faute de parrainages suffisants selon le Conseil constitutionnel.

Manuella YAPI

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

9 commentaires sur “Éburnie: « Nous sommes prêts à mourir pour libérer notre pays » (Amon-Tanoh)

  1. Pauvre Côte d’Ivoire est-ce qu’on pourra s’en sortir un jour avec ce type de politiciens? Passer près de la moitié de sa vie au service d’une personne et venir parler de lui de la sorte décrédibilise M. Amon Tanoh. Je pense que ceux qui disent que les adversaires de M. Ouattara sont tous des looser n’ont pas du tout tort. M. Amon, même si aujourd’hui vous reniez presque 30 ans de votre vie, sachez que ce discours, certes nouveau de votre bouche, est suranné. Depuis 1990 on l’entend mais il n’a pas empêché M. Ouattara d’être premier ministre, de diriger l’un des 3 plus grands partis politiques du pays depuis 1994, d’être candidat à l’élection présidentielle de la remporter et même de rempiler en 2015, il est même en passe de faire un troisième mandat qu’aucun Président n’avait réussi à faire dans l’après Houphouet. S’il vous plaît c’est plutôt à vous et tous ceux n’ont que ce discours comme programme de gouvernement de libérer le pays et ses habitants. Vous êtes tous autant que vous êtes incapables de vous réinventer en proposant autre chose pour venir à bout de votre cauchemar que constitue M. Ouattara. La Côte d’Ivoire n’a plus besoin de ce type d’individus

  2. Mr Amon Tanoh, là vous donnez parfaitement raison au bravetchè de rempiler pour un troisième mandat … pardon … 1er mandat dans la 3ème République. Les ivoiriens sont plutôt prêts à se débarrasser des politicards comme vous dans les urnes sans mourir !!!

    krrrr krrrr krrrr …

    tic tac … tic tac … tic tac … 1 Coup KO 2020 en téléchargement à 87,23% (Merci @wara) !!!

    té ande

  3. ==== RECRUE DE LA DERNIÈRE HEURE DU MERCATO ====

    Il faut bien justifier sa présence parmi ces gens de l’opposition. Il faut bien se faire un trou dans la la forêt des frontistes et des pdcistes.

    C’est vrai que dans ce vieux Felicia on a vu par le passé de grands noms passer d’un camp à l’autre jugé le camp ennemi. Vous voulez des noms ? On se souvient de Monguehi Guehi François, de Abdoulaye Traoré, de Obou Arsène, Serges Maguy, de Gadji Celi, de Sekou Bamba etc.

    Mais ils vous diront tous qu’ils se cherchaient. Mais dans cette fonction de « mercenaires » ils savaient très bien qu’ils étaient utilisés juste pour le service sans avoir le coeur du peuple des supporters du club d’accueil.

    Le mercato aujourd’hui a banalisé la pratique et le management des équipes a éloigné des clubs les supporters fanatiques de la première heure.

    Si nous revenons à un A Mon Tanoh, nouvelle recrue de l’opposition qui se croit obligé de peindre en noir son mentor d’hier, au-delà des mots qui sonnent visiblement faux, il y a un arrière plan de question D’ÉTHIQUE ET DE MORALE.

    La politique serait alimentée par des personnes sans morale ni éthique oû la politique par nature ne saurait s’embarrasser d’éthique. La question est essentielle pour apprécier la sortie et l’avenir politique des politiciens comme Mabri et Tanoh dont l’âge donnerait à croire qu’ils ont encore du temps devant eux. Le cas Bedié pourrait être compréhensible. Mais ces soit disant « jeunes » ! Quel message renvoie leur revirement de camp dans la conscience des plus jeunes ? Qu’en politique on peut faire feu de tout bois !!!

    La conséquence ? Toute simple. On en déduit que leur message ne saurait avoir aucune portée au-dela de l’instant oû il était prononcé. Un message à durée de vie très faible !

    Ce faisant ces recrues du mercato politique nous donnent une bien piètre appréciation de la politique. Par delà leur image de girouette qui tournent au gré du ventre pour lequel ils seraient prêts à mourror !

    ====LA DICTATURE DU PRÉSIDENT HOUPHOUËT BOIGNY ====

    Dans ce même stade Géo-André en septembre 1958, le Ministre d’État Felix HOUPHOUËT BOIGNY donnera une leçon à ses adversaires politiques qui le traitaient à cette époque de DICTATEUR.

    Relisez ce magnifique discours historique. La réponse du futur Président suffit pour la défense de ADO !

    ===== REFLECHIR AVEC SA TETE ! =

    Surtout quand on est chauve !

    Ceux qui démarrent leur carrière solo politique, gagneraient à offrir au monde une autre image du politicien africain.

    En France poyr ne citer que cet exemple à trois semaines des élections les candidats auraient déjà fait connaître.leurs projets politiques et leur programme de gouvernement.

    Des Think Tank comme l’institut Montaigne aurait déjà passé au crible l’architecture de leur politique économique et la faisabilité de leur programme de gouvernement. Pour déceler le vrai du faux.

    A ce stade on saurait les 10 grandes mesures que chaque candidat prendrait une fois arrivé au pouvoir.

    Ouattara est dans cette dynamique. Il poursuit sa grande marche de transformer de notre économie et donc des moyens de vie des citoyens. Son bilan parle pour lui. Les premières pierres qu’il pose sont la preuve de la belle continuité de ses axes stratégiques de gouvernement.

    A trois semaines des élections, qui en Afrique paralysent le fonctionnement normal des institutions, certains qui se réveillent aujourd’hui viennent à ameuter le monde entier sur une kyrielle de préalables qu’ils auraient découvert à la dernière.minute certainement.

    === FAUT-IL LAISSER LES OPPORTUNISTES NOUS GOUVERNER ? =====

    Politiciens ivoiriens, vieux et jeunes retraités, qui avez vécu votre vie professionnelle, prenez vous au sérieux !

    Laissez l’avenir des jeunes se dérouler sous dans un autre monde épris de paix et de vraie liberté. Un monde où la morale et l’éthique ont leur place.

    Nous ne saurons souhaiter pour nos jeunes un monde a-moral celui dont parle Thoreau
     » Les hommes apprendront-ils jamais que la politique n’est pas la morale, et qu’elle s’occupe seulement de ce qui est opportun ? « 

  4. « Entre l’Amour et la Haine, la frontière est encore plus fine que la membrane d’un œuf », a dit un exégète en la matière. Amon Tanoh a aimé Ouattara, au point de suivre au Burkina Faso les « bons petits » de l’homme, préparer une insurrection meurtrière. L’information est de première main, elle émane du visage visible de la rébellion de 2002 à 2011. Donc d’un sachant. Ce qui s’est passé en route, c’est que Ouattara a fixé comme critère successoral incontournable et non-négociable, l’origine nordiste et la foi musulmane, toutes choses qui écartent Amon Tanoh, sudiste et chrétien. S’être battu toutes ces années contre le délit d’origine et l’a priori tribal, pour ça ????? Même un strapontin pour récompenser ses longues et difficiles années de servitude comme Président d’Institution, ou Ministres d’État, ça a été niet, Ouattara l’en jugeant indigne.

    De guerre lasse, Marcel s’en est allé et même sans se voir un destin national, la chute de l’aimé d’hier lui procura un plaisir plus qu’orgasmique. Alors, comme les nouveaux convertis à l’église, à la mosquée ou au temple, il fait montre d’un zèle absolument excessif. Mais on a vu pire dans le marigot local, avec un Adjoumani (pour le citer que lui) qui se déclarait hier prêt à mourir pour Bédié. Aujourd’hui, au coup de sifflet pour aller tuer Bédié, nul doute qu’il distribuerait des crocs-enjambe aux concurrents afin de s’assurer d’arriver le premier pour porter le coup de poignard. Non, mais… quel beau pays !!!! 🙂

  5. == LE CONTE DE FÉE DU CRITÈRE NORDISTE ET MUSULMAN =====

    Voici comment on distille lentement le venin de la haine ethnique dans la société !

    Mais cela ne nous surprend guère.

    Quels étaient les critères du FPI pour être le candidat aux primaires de l’élection présidentielles 2020 ? A défaut de ceux du PDCI qui ont envoyé Djedje Mady à une retraite précipitée.

    Les conditions d’éligibilité FPI :

    1. Avoir au moins dix (10) années de présence continue dans le parti ;
    2. Avoir appartenu à un organe central de direction ou de contrôle ;
    3. Être ou avoir été un élu au niveau local ou national ;
    4. Avoir occupé de hautes fonctions dans l’administration publique ou privée ;
    5. Être porté par cinquante (50) signatures des membres des organes centraux de direction, de contrôle et du Conseil Politique Permanent ;
    6. N’avoir jamais été sous le coup de sanctions disciplinaires au sein du parti ;
    7. Jouir de tous ses droits civiles et politiques ;

    Si Benoît le Dieu Amon du Sanwi était du FPI rien que le critère 3 (Être ou avoir été un élu au niveau local ou national) l’aurait écarté !

    Donc celui qui n’a pas de base électorale locale ou nationale VISIBLE pour le FPI, parti des grands démocrates, ne peut prétendre représenter au plan national la formation politique !

    Au demeurant le critère du parrainage de 1% dans 17 régions en a démontré toute la clarté à suffisance….

    Je m’arrête là. Je n’irai pas trop loin. Je ne parlerai pas ni d’ancienneté au sein du RDR le parti ayant fourni le gros des effectifs du RHDP, ni les épreuves subies. Je n’evoquerai même pas les qualités professionnelles des uns et des autres. Ce n’est pas la peine. On aura le temps pour cela Inch Allah. Si besoin est….

    Je renouvelle mes prières pour le repos de l’âme de Amadou Gon. Que Dieu le Très Miséricordieux lui pardonne ses péchés et l’accueille dans son vaste Paradis. Qu’il pardonne lui aussi à tous ceux qui lui ont fait du mal sur cette terre des hommes.

  6. Wow ! En voilà un de démon, qui a reçu quelques gouttes d’eau bénite ! Le pauvre :
    « Bouddha, Grand Architecte, Teresa bombons le torse
    Priez, aidez-moi, il chancelle, il boite
    Il s’consume, il fume, il n’a plus qu’une patte
    Je vois qu’il souffre, je vois qu’il hurle
    Il a créé le Mal et c’est le Mal qui le brûle »
    (Solaar pleure)

    Et bien, tortille-toi jusqu’à demain de douleur pour ces quelques gouttes d’eau bénite reçues, mais tu sais au plus profond de toi-même que c’est la stricte et crue vérité : le critère pour succéder à Ouattara est, en plus de l’inconditionnelle docilité limite obséquieuse, c’es d’être du nord et d’être musulman. Les preuves ?
    – On ne veut pas que je sois candidat parce que je suis du nord et musulman ;
    – La mise en œuvre de l’odieuse et abominable politique de Rattapage Ethnique ;
    – Les tergiversations récentes à choisir un 1er ministre là où le sudiste chrétien expérimenté et compétent Achi Patric était pressenti ;
    – La récente interview à Paris Match : « je reste parce que ces 2 individus (Gbagbo et Bédié) viendront s’attaquer aux nordistes et musulmans. Il faut que [je reste au pouvoir] les protège ;

    S’il t’en faut plus, tu n’as qu’à demander, mais Amon Tanoh malgré les preuves de loyauté offertes 30 années durant, n’entrait pas dans les petits papiers de Ouattara. Yako à toi @wara pour la

  7. Wow ! En voilà un de démon, qui a reçu quelques gouttes d’eau bénite ! Le pauvre :
    « Bouddha, Grand Architecte, Teresa bombons le torse
    Priez, aidez-moi, il chancelle, il boite
    Il s’consume, il fume, il n’a plus qu’une patte
    Je vois qu’il souffre, je vois qu’il hurle
    Il a créé le Mal et c’est le Mal qui le brûle »
    (Solaar pleure)

    Et bien, tortille-toi jusqu’à demain de douleur pour ces quelques gouttes d’eau bénite reçues, mais tu sais au plus profond de toi-même que c’est la stricte et crue vérité : le critère pour succéder à Ouattara est, en plus de l’inconditionnelle docilité limite obséquieuse, c’es d’être du nord et d’être musulman. Les preuves ?
    – On ne veut pas que je sois candidat parce que je suis du nord et musulman ;
    – La mise en œuvre de l’odieuse et abominable politique de Rattapage Ethnique ;
    – Les tergiversations récentes à choisir un 1er ministre là où le sudiste chrétien expérimenté et compétent Achi Patric était pressenti ;
    – La récente interview à Paris Match : « je reste parce que ces 2 individus (Gbagbo et Bédié) viendront s’attaquer aux nordistes et musulmans. Il faut que [je reste au pouvoir] les protège ;

    S’il t’en faut plus, tu n’as qu’à demander, mais Amon Tanoh malgré les preuves de loyauté offertes 30 années durant, n’entrait pas dans les petits papiers de Ouattara. Yako à toi @wara pour la brûlure que la vérité t’a infligé. Ça’a aller !

  8. Grand frère lion ( wara dans notre langue d’oppresseur et ‘envahisseur)
    Bonsoir ,bonsoir avec TOUT MA RESPECT ..comme dirait assalfo..

    Juste pour te dire que dans affaire de ballon tu as fait erreur …

    En effet Abdoulaye Traoré dit ben badi,mamie watta, le mouton d’or etc…
    n’est pas passé d’un camp à l’autre …il quitta le stella pour l’Asec ….avec tous les remous que tu connais et la semi-destruction du Felicia …
    Gadji celi alias st-jo meme cheminement..
    Pour les autres tu as dit vrai …
    Quant à l’affaire d’amon Tanoh là…je rigole…la libération,l’affrontement armé ce n’est pas au félicia ni dans les salons ,ni sur internet …qu’il vienne nous demander à nous les coxer-gnambros à la gare de gba-ha …..ça ne ‘improvise pas en (20 jours …élections le 31 octobre) …ça se prépare dans la sueur ,la crasse et parfois le sang ,chose que le fils de ministre qu’il est n’a certainement jamais connu …
    Mais bon il n’est jamais trop tard pour s’y mettre …les nouveaux oppressés contre les anciens ….ça promet ….
    Bonne soirée…

  9. Grand frère lion ( wara dans notre langue d’oppresseur et ‘envahisseur)
    Bonsoir ,bonsoir avec TOUT MA RESPECT ..comme dirait assalfo..

    Juste pour te dire que dans affaire de ballon tu as fait erreur …

    En effet Abdoulaye Traoré dit ben badi,mamie watta, le mouton d’or etc…
    n’est pas passé d’un camp à l’autre …il quitta le stella pour l’Asec ….avec tous les remous que tu connais et la semi-destruction du Felicia …
    Gadji celi alias st-jo meme cheminement..
    Pour les autres tu as dit vrai …
    Quant à l’affaire d’amon Tanoh là…je rigole…la libération,l’affrontement armé ce n’est pas au félicia ni dans les salons ,ni sur internet …qu’il vienne nous demander à nous les coxer-gnambros à la gare de gba-ha …..ça ne ‘improvise pas en (20 jours …élections le 31 octobre) …ça se prépare dans la sueur ,la crasse et parfois le sang ,chose que le fils de ministre qu’il est n’a certainement jamais connu …
    Mais bon il n’est jamais trop tard pour s’y mettre …les nouveaux oppressés contre les anciens ….ça promet ….
    Bonne soirée…

Laisser un commentaire