Côte-d’Ivoire: Après l’évasion des militaires, Soro va-t-il prendre les armes pour empêcher le vote du 31 octobre ?

Que cache l’évasion des militaires proches de Soro de la Mama ?

Dans la nuit de vendredi 9 au samedi 10 octobre dernier, deux soldats, en l’occurrence Dramane Ba et Ouattara Adama, poursuivis pour atteinte à la sureté de l’Etat, ont réussi à tromper la vigilance des surveillants pour s’évader de la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan (Mama).

L’enquête diligentée aussitôt est très avancée et le dénouement de cette affaire sera connu sous peu. De bonnes sources, ces militaires proches de Guillaume Soro ont tenté, à plusieurs reprises, des évasions qui ont échoué.

Malheureusement, la dernière tentative a réussi. Pourquoi fuir la justice, quand on n’a rien à se reprocher ?


En réalité, les fugitifs n’ont jamais abandonné leur projet : déstabiliser l’Etat malgré toute la bonne volonté du président Alassane Ouattara, qui a fait libérer récemment des proches de l’ex-Président de l’assemblée nationale. Une vingtaine parmi eux, des civils, sont en liberté provisoire. Vraisemblablement, la cavale de ces prisonniers ne pourrait pas durer indéfiniment, selon les autorités militaires qui ont commencé l’interpellation d’ éventuels complices. Si l’opposition, principalement Soro, reste persuadé que les élections ne se tiendront pas le 31 octobre prochain, c’est sans doute parce qu’il a un plan B. Ce qu’on oublie, c’est qu’en pareille circonstance, il y a trop d’imponderables.

C’est comme jouer à la roulotte russe. On peut charger l’arme et en être la victime. Baissons les canons. Comme le dit l’adage, ce sont les animaux à carapace qui savent où se mordre.

Y.D.

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire