Les syndicats du secteur public en Côte-d’Ivoire invitent le gouvernement à libérer Pulchérie Gbalet

Christian Charles KOSSONOU

La coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire (CSSP-CI) a invité mercredi le gouvernement ivoirien à « tout mettre en œuvre » pour « la libération » de Pulchérie Gbalet, la militante des droits civiques incarcérée le 19 août, suite à une marche de protestation contre la candidature d’Alassane Ouattara au scrutin présidentiel du 31 octobre, dans une note.

Selon le communiqué, « la CSSP-CI, organisation syndicale foncièrement attachée à la promotion et au respect des libertés publiques dans le monde et particulièrement en Côte d’Ivoire, sera heureuse de voir la camarade Edith Pulchérie Gbalet humer l’air de la liberté ».


Détenue à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), Pulchérie Gbalet a été licenciée par la direction du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), la structure dans laquelle elle travaille.

Tout en dénonçant cette « décision superfétatoire », la Coalition a invité « la classe politique ivoirienne à tout mettre en œuvre, par le dialogue républicain, afin d’éviter aux travailleurs, à leurs familles ainsi qu’aux populations, des conflits guidés par l’égoïsme ».

Présidente d’Alternative citoyenne (ACI), une organisation de la société civile, Pulchérie Gbalet avait appelé les populations ivoiriennes à manifester contre le « viol de la constitution » par le chef d’Etat Alassane Ouattara, qui brigue un troisième jugé illégal par l’opposition.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire