Ouattara va « examiner » le « gros chantier de la cohésion sociale » en Côte-d’Ivoire (Achi, DNC)

Manuella YAPI

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara, candidat à la présidentielle du 31 octobre, va « examiner » le « gros chantier de la cohésion sociale » une fois réélu, a promis jeudi à Abidjan l’un de ses directeurs nationaux de campagne, Patrick Achi, lors de la présentation de son programme.

« La sécurité sera renforcée, la paix sera renforcée et le gros chantier de la cohésion sociale sera également examiné de près », a promis M. Achi, relevant que certains « concitoyens ont l’impression qu’ils ne (bénéficient) pas assez (de) la richesse ou ont le sentiment d’être exclus ».

Il a donc appelé les membres de l’équipe de campagne à être « humbles » et écouter ces derniers pour déceler leurs « frustrations », afin qu’ils les « rejoignent dans (leur) combat » au profit de la « génération suivante ».

« Tant qu’ils auront ce sentiment et qu’il n’y aura pas de cohésion, tout le monde ne pourra pas se concentrer sur cet objectif qui est le développement », a poursuivi Patrick Achi, après s’être réjoui du « miracle » économique réalisé par M. Ouattara en 10 ans à la tête du pays.

Ouattara promet un taux de pauvreté de « moins de 20% » d’ici à 2030 (DNC)

Le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara, candidat à la présidentielle du 31 octobre, promet un taux de pauvreté de « moins de 20% » d’ici à 2030, soit une réduction de moitié par rapport aux chiffres actuels, a annoncé jeudi à Abidjan l’un de ses directeurs nationaux de campagne (DNC), Patrick Achi, lors de la présentation de son projet de société.


M. Ouattara compte « réduire de moitié le taux de pauvreté », soit de 39,4% à « moins de 20% » en 2030, a dit M. Achi, rappelant que ce taux était estimé à 55% lors de l’accession de son candidat à la magistrature suprême, soit une réduction de « 15 points en 10 ans ».

Le président sortant , qui a « créé trois millions d’emplois » ces 10 dernières années, en promet « 16 millions » en 2030, a ajouté le conférencier, selon qui Alassane Ouattara souhaite « pour les cinq prochaines années » voir un « Ivoirien mieux formé, en meilleure santé, plus productif, assumant pleinement ses responsabilités », ainsi qu’ »un peuple fier de ses valeurs et constitué d’une classe moyenne plus importante ».

Se réjouissant de ce que le PIB par habitant a « doublé » de 2010 à 2019 alors qu’il faut « normalement 20 ans » à un pays pour y arriver, Patrick Achi a promis un autre « miracle » de son candidat, qui compte à nouveau « doubler » ce PIB dans les 10 prochaines années.

« On ne veut pas retourner en arrière quand on a pu faire » ce parcours « exceptionnel », mais « quand je regarde dehors (les adversaires), je ne vois que des personnes qui nous ont amenés en bas », a commenté M. Achi, assurant que la réélection du candidat du parti au pouvoir permettra de « pérenniser les acquis » et « accélérer la marche » vers le « développement ».

Admettant que le programme dévoilé est « ambitieux », il s’est voulu rassurant : « le plan que nous avons fait en terme de financement est cadré, on n’est plus dans la logique de dire qu’on vend des rêves ».

En ce qui concerne le bilan des mandats écoulés, Patrick Achi en a dressé un tableau élogieux, évoquant « 1.400 km de route réalisés », un taux d’accès à l’eau potable établi à « 85% » contre « 55% en 2011 », un taux de couverture de l’électricité estimé à « 79% » contre « 33% en moyenne en 2011 » ou encore « 227.000 ménages bénéficiaires du programme des filets sociaux » entre autres.

La campagne électorale pour la présidentielle du 31 octobre s’est ouverte ce jeudi et prendra fin dans deux semaines, soit le 29 octobre.

MYA

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

blank

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Ouattara va « examiner » le « gros chantier de la cohésion sociale » en Côte-d’Ivoire (Achi, DNC)

  1. On croirait lire un catalogue de promesses émanant d’un candidat nouveau-venu à l’élection présidentielle. Ce qui appelle naturellement cette question, légitime quand 10 années durant, nous avons dû subir 2 fois par an (minimum) l’exposé de la magnificence de l’action de « Nakaman Ouattara », pour les vœux du nouvel an et à la veille de la fête d’indépendance. La question, donc : « MAIS QU’AVEZ-VOUS FICHU DURANT LES 10 ANNÉES ÉCOULÉES, pour nous bassiner aujourd’hui avec le ‘gros chantier de la cohésion sociale' » ?

    Ah oui, ça n’aide pas vraiment à la cohésion sociale, ces actes que, tel un autiste, vous vous évertuiez à poser en dépit des complaintes du petit peuple, complaintes inaudible en plein orgasme du pouvoir. Oui, ça n’aide pas à la cohésion sociale, le maintien de quantité de prisonniers politiques en prison ; le maintien de milliers de réfugiés en exil ; l’instrumentalisation de la justice aux ordres avec des verdicts prêts-à-porter ; l’hideuse et effroyable politique de rattrapage ethnique ; la division effrénée de l’opposition politique ; le lâchage de microbes contre tout meeting et manifestation de l’opposition avec menaces appuyées et relayées dès 2011. Et quantités d’autres actes qui positionnent définitivement Ouattara comme Plus Grand Commun Diviseur – PGCD de l’histoire de la Côte d’Ivoire. Franklin Nyamsi me doit des droits d’auteur sur ce coup-ci :-). Bref, tous ces actes de sadisme jouissif ou de bête méchanceté, n’aident pas réellement à la cohésion sociale, c’est clair.

    Mieux qu’une reconnaissance écrite, cet exposé est le très fameux bilan de monsieur « El Constructor « qu’il est obligé à son corps défendant de poser de façon implicite/tacite en fin d’exercice : L’ÉCHEC. Parce qu’un pays c’est d’abord et avant tout des Hommes, et non des édifices. Et que fait-on quand on a échoué, selon un certain candidat Ouattara très en verve, l’écume à la bouche, en 2010 en campagne électorale ? ON DÉGAGE (sic), tout simplement ! Ça ne vient pas de moi, mais de Ouattara himself.
    ___________________________________________
    La méchanceté ne saurait être un programme de gouvernement. Adieu RHDP !

  2. Hum! C’est maintenant qu’il va examiner le chantier de la cohésion sociale! C’est bon, qu’il laisse ce chantier là, qu’il passe au suivant!

Laisser un commentaire