Bédié appelle l’opposition en Côte-d’Ivoire à “compter d’abord’’ sur elle-même avant l´extérieur

Serge Alain KOFFI

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), Henri Konan Bédié, a invité samedi l’ensemble de l’opposition ivoirienne à “d’abord compter sur’’ elle et “ensuite sur la communauté internationale’’,pour faire barrage à la candidature du chef de l’Etat Alassane Ouattara à la présidentielle du 31 octobre, dans un communiqué.

“Nous devons d’abord compter sur nous pour faire aboutir toutes nos revendications et compter ensuite sur la communauté internationale’’, a déclaré le secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kacou Guikahué, lisant un communiqué de son président.

Le 10 octobre, lors d’un grand rassemblement de l’opposition au stade Félix Houphouet-Boigny, Henri Kona Bédié avait “solennellement’’ appelé le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres à “se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d’un organe électoral véritablement indépendant et crédible avant l’élection présidentielle prévue le 31 octobre’’.


Dans son communiqué lu par M. Guikahué, le président du PDCI dit avoir transmis mardi “un courrier’’ à M. Guterres “par l’intermédiaire de Monsieur le coordonnateur du système des nations unies à Abidjan’’ et espère que sa “requête trouvera une écoute favorable auprès des Nations unies’’

“Je garde une grande confiance à M. Antonio Guterres, un homme de dialogue et d’engagement’’, a indiqué M. Konan Bédié.

L’opposition continue d’exiger, avant toute participation à l’élection, le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat, la dissolution des institutions impliquées dans le processus électoral – la Commission électorale indépendante (CEI) et le Conseil constitutionnel, l’audit international du fichier électoral.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Bédié appelle l’opposition en Côte-d’Ivoire à “compter d’abord’’ sur elle-même avant l´extérieur

  1. ===== LE MAILLOT ETAIT TROP BEAU ! ======

    Aux temps de sa grande splendeur, le Contre-Amiral Mohamed Lamine FADIKA a été un généreux bienfaiteur pour le BAFING !

    L’équipe de Football de la ville de Touba a bénéficié des largesses du mécène.

    Engagé en 32èmes de Finale de la Coupe Nationale face à L’ASEC D’Abidjan de la grande époque, Le ZS de Touba ne se faisait.pas d’illusions sur l’issue de la confrontation.

    Lamine pour cette rencontre dit-on, fit venir tout droit d’Allemagne des équipements de la firme ADIDAS pour les jeunes de la Terre de l’arbre Divin. Avec promesse qu’à la fin du match les maillots leur reviendraient en souvenirs.

    J’ai croisé un jeune ami qui faisait partie de cette equipe de Football de Touba…

    Sur le terrain ils ont vraiment facilité les choses à l’équipe cadette de l’Asec Mimos. Aucun joueur de Touba ne voulait salir sa belle tunique et sa belle paire neuve de chaussures de Foot. De toutes façons le sort était déjà jeté. Au mieux chacun demandait à l’autre de faire le tacle au sol. À la CISSE Djibril, la future star nationale, le bon petit de Lamine Fadika.

    A la fin du match on n’eut pas besoin de réunir les maillots pour la blanchisserie…

    Voici comment le TRÈS prudent PDCI par des communiqués bien relus et par une subtile courtoisie de circonstance, laisse à l’imprudent AFFI NGUESSAN en quête de gloriole et de légitimité, le délicat soin de faire de faire le sale boulot !

    Houphouët Boigny avec un humour noir, dira un jour des Nzima de Bassam : « ils sont si soigneux de leur personne, qu’il ne fallait pas compter sur eux pour se salir en initiant la marche sur Bassam où nos leaders ont été conduits en détention ! ».

    AFFI, te voila insidieusement et progressivement tout seul dans problème !

  2. ===== JOUEURS LOCAUX ET PROFESSIONNELS EXPATRIÉS ====

    Dans le monde du sport africain, un pathétique complexe d’infériorité habite les sélectionneurs et les fédérations de Football.

    Quand ils ont le choix, ils sont capables de composer une équipe de 23 joueurs expatriés pour UNE CAN ! Alors qu’ils ont un championnat national avec des ligues pro et amateurs.

    Certaines fédérations poussent le bouchon à vouloir justifier leurs choix en prétextant que pour les rassemblements par exemple, il est plus facile de composer une équipe en France avec les expatriés pour des rencontres amicales avec d’autres formations africaines que de faire venir en Afrique des expatriés ou d’acheminer des locaux en France. D’où le choix très commode en plus d’un sélectionneur ayant la nationalité d’un état Schengen. Ou d’un national ayant par derrière la nationalité française. En dépit de la loi ivoirienne sur la nationalité ! Vous les connaissez, ne me demandez pas des noms !

    Ainsi aujourd’hui un joueur local a objectivement toutes les limitations mises en place pour espérer porter la tunique nationale s’il n’évolue qu’à Issia Wazi ou au FC SAN PEDRO. Quel que soit son talent.

    Un complexe bien ancré !

    Les hommes politiques censés créer la rupture MENTALE, ne font pas mieux.

    Pour couper l’herbe sous les pieds de Ouattara, ils n’ont trouver mieux dans un premier temps en septembre dernier que de solliciter tous PAR ECRIT l’arbitrage du Président MACRON.

    Tous sans exception. De BEDIE à SORO en passant par AFFI NGUESSAN !

    Face à ce qui semble une fin de non recevoir au propre comme au figuré, de leur pitoyable démarche, à deux semaines de la fatidique échéance du « 1 COUP KO », ils se souviennent ENFIN de leur peuple.

    Non parce qu’il serait capable de voter pour eux mais pour s’opposer à l’organisation du vote lui même !

    Curieuse sollicitation !

    En vérité si le RHDP avait proposé un autre candidat pour remplacer feu Amadou Gon, le vieil homme BEDIE, qui peine à descendre TOUT SEUL de son véhicule comme l’attestent les photos qui circulent sur la toile, serait heureux de concourir. Face à un Ouattara qui dispose véritablement d’un contrôle remarquable sur l’Etat et sa machine électorale du RHDP, le patriarche ne se fait aucune illusion.

    La Constitution n’a que le dos large. Quand on est capable de concourir on fait fi des objections aujourd’hui brandies. Surtout quand on a un passé aussi chargé que BEDIÉ.

    Le manque de respect vis à vis du peuple et de sa capacité à tracer l’histoire est en soi une offense très grave !

    Si MACKY SALL et l’opposition Sénégalaisé avait refusé en 2012 de compétir face à Wade pour raison.de 3eme MANDAT anticonstitutionnel après ceux de 2000 et 2007, la dynastie Wade et Fils seraient encore aux commandes.

    C’est la leçon qu’un Cellou Dalen DIALLO a tiré de l’histoire récente pour accepter de participer aux élections. Lui qui contrôle quasiment la capitale Conakry. Lui qui controle 70% des forces de l’opposition guinéenne à un nouveau mandat du Président sortant.

    A moins au lendemain des joutes Guinéennes et des premières tendances lourdes, Bedié ne vire complètement à 180° pour mobiliser son électorat.

    Tout est impossible !

    Il aurait au moins subtilement caché au peuple souverain, SON INCAPACITÉ PHYSIQUE à sillonner le pays qu’il veut gouverner à son âge ! Ce qu’il nous dissimule BIEN actuellement.

    CAN ou CHAN, messieurs de l’opposition on attend votre équipe !

Laisser un commentaire