Côte-d’Ivoire: Hamed Bakayoko conseille à l’opposition de «retirer les mots d’ordre qui se traduisent par la violence»

Christian Charles KOSSONOU

Suite à l’appel à la désobéissance civile lancé par l’opposition pour faire « barrage à la candidature illégale » d’Alassane Ouattara au scrutin présidentiel d’octobre, le Premier ministre ivoirien, Hamed Bakayoko, a invité samedi les opposants à « revenir à la raison » et à « retirer les mots d’ordre qui se traduisent par la violence », face à la presse.

« Nous sommes prêts à discuter et je les invite à revenir à la raison (…) Je les invite à cesser et à retirer les mots d’ordre qui se traduisent par des actes de violence », a demandé M. Bakayoko, au cours d’une réunion de concertation politique avec certains partis de l’opposition ivoirienne.

Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan, respectivement du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et du Front populaire ivoirien (FPI), ont refusé de participer à la rencontre, comme ils l’avaient déjà annoncé au cours d’un point-presse vendredi.


Si le Premier ministre a révélé qu’il « regrette » ces absences, il a rappelé que le gouvernement « sera d’une fermeté implacable » sur toutes les violences qui résulteront de l’appel à désobéissance civile.

« Il faut un dialogue ivoirien car la solution ne viendra jamais de l’extérieur », a estimé le Premier ministre, en réponse à Henri Konan Bédié qui a demandé au Secrétaire général de l’ONU de « se saisir du dossier ivoirien pour la mise en place d’un organe électoral véritablement indépendant et crédible avant l’élection présidentielle prévue le 31 octobre ».

« J’ai foi à l’aboutissement de ce processus électoral. Il faut que les gens arrêtent de croire qu’il va avoir une situation exceptionnelle qui va imposer des choses à la Côte d’Ivoire », a conclu M. Bakayoko.

CKO

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

3 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Hamed Bakayoko conseille à l’opposition de «retirer les mots d’ordre qui se traduisent par la violence»

  1. ÷÷÷÷÷÷÷ DÉMERDEZ-VOUS !!!! ÷÷÷÷÷÷÷
    Les ADOrateurs peuvent pavoiser : Ouattara a en effet gagné la bataille diplomatique sur les questions de son éligibilité, de la Cour Constitutionnelle, de la CEI, du report des élections, etc.

    1. La CEDEAO, pourtant claire sur la question des 3ème mandats, est venue, a vu, s’est tue et est repartie ;
    2. L’Union Africaine, dont les arrêts de la Cour sont impérativement exécutoires a vu lesdits arrêts utilisés pour se torcher le fondement par Ouattara ; l’UA est venue, a vu , s’est tue et est repartie ;
    3. L’UE, Tour de Babel, dit une chose pendant que Le Drian en soutien une autre. Toujours dans ses contradictions et avec plusieurs missions, elle est venue, a vu , s’est tue et est repartie ;
    4. L’ONU, réputée n’avoir jamais ramené la paix nulle part au monde par ses missions, peut s’enorgueillir de son seul et unique « succès », arbre pour cacher la forêt où au prix d’engagements et de combats directs elle a installée Ouattara. Sa seule vitrine s’apprête à voler en éclats, corroborant ce qu’on dit d’elle, à savoir qu’elle ne ramène la paix nulle part au monde. Et pourtant, l’ONU est venue, a vu , s’est tue et est repartie.

    Tout ceci confirme deux choses : 1°) personne ne se battra à la place d’un peuple pour lui offrir la liberté, liberté qui de tout temps et partout, s’est arrachée comme une dent, sans anesthésie ; 2°) le message subliminal donné par ce ballet diplomatique sans acte fort ne veut que dire aux Ivoiriens « DÉMERDEZ-VOUS !!!! ». Et j’ai l’impression que l’opposition a enfin saisi le message. Et avec elle, la population. Ce qui est en train de se matérialiser sur le terrain. Oui, la liberté coûte cher.

  2. @Coigny….. BRAVO !, tu as TOUT résumé…. Celui qui désapprouve tes dires ou qui te contredit, serait un cancre, un malhonnête, un mentalement déprogrammé….

  3. @Srika,
    Merci mais si tu as remarqué, il n’y a plus de débat : nous avons dorénavant affaire à des exposés d’ADOration enjambant toute bienséance, tout principe, tout raisonnement logique pour épouser le réflexe grégaire de l’ethnie, de la région et de la religion. « Ouattara est propre, tout net, a raison et est dans son bon droit ». Toute intelligence est donc déléguée en sous-traitance au dieu vivant de la communauté, comme cela est d’usage chez les gnous au chef de troupeau, en itinérance du Serengeti au Massaï Mara. Il faut juste leur souhaiter bon vent.

Laisser un commentaire