Côte-d’Ivoire: Déchu par le roi du Sanwi, Amon Tanoh reçoit le soutien de Bédié mais renâcle à livrer des «secrets»

Une délégation de haut niveau du Pdci conduite par son vice-président Gaston Ouassenan Koné a rendu visite le samedi 17 octobre 2020 à l’ex-ministre des affaires étrangères Marcel Amon Tanoh pour lui apporter « son soutien et son encouragement «suite à sa déchéance morale » et coutumière par la notabilité du sud-Comoé.

Marcel Amon Tanoh a exprimé sa gratitude à la délégation. Il a fait la précision suivante concernant la notabilité qui a procédé à sa déchéance : «Mesdames et messieurs les ministres, messieurs les vice-présidents, je vous dis merci beaucoup. Le roi du Sanwi m’a appelé hier, c’est-à-dire le chef du royaume. Moi, je suis du Sanwi, Ezan Akélé est là, même quand on prend ceux qui ont parlé, ils sont tous déchus par le roi. Ce sont des gens qui ne sont pas aujourd’hui en fonction, les prétendus chefs de cantons y compris le chef du canton qui intronise le roi du Sanwi. Parce que c’est un chef de canton qui intronise le roi du Sanwi. Le député-maire d’Aboisso est là . Et pour moi, c’est significatif que le député-maire d’Aboisso fasse partie de la délégation ».

Poursuivant, il a déclaré qu’il ne trahira pas de secrets sur le chef de l’État . « La Côte d’Ivoire des valeurs doit être au centre de nos préoccupations. Je ne réponds jamais aux attaques. Je suis en politique depuis 40 ans, je n’ai jamais répondu à une attaque. Je n’attaque pas, je ne réponds pas. Mais, j’ai le droit de porter un jugement sur les hommes politiques dans l’exercice de leurs fonctions surtout sur un élu pour lequel j’ai voté. Et c’est ce que j’ai fait. Mais je n’attaque jamais la personne. Ça, c’est la première chose. La deuxième chose, je ne dévoile jamais de secrets. C’est un principe. Quand tu as connu des secrets dans la confiance, ce n’est pas parce que l’environnement change que tu dois trahir. Je ne trahirai pas les secrets. Hier (vendredi 16 octobre ) , j’ai rencontré le président Bédié à midi à ma demande, parce que je le vois régulièrement pour faire le point, pour prendre des conseils, pour échanger. Donc, hier, je l’ai rencontré, nous avons parlé. Il était outré par ce qui s’est passé. Mais, je l’ai rassuré sur mon état d’esprit », a-t-il déclaré.


Pourtant Amon Tanoh avait promis de faire des révélations sur ses relations passées avec le président Alassane Ouattara. Il avait promis comme on le dit dans le jargon ivoirien ‘’casser les papos’’ (Dévoiler des secrets ). Il disait être prêt à mourir à cet effet . Disant avoir été le plus proche et le plus régulier des intermédiaires entre les présidents Ouattara et Bédié , l’ex ministre des Affaires étrangères avait dit savoir qui n’avait pas respecté les engagements, et avait dit que le temps de parler viendrait.

Qu’est ce qui s’est passé pour qu’il change de décision ? La sanction que lui a infligée la notabilité du sud Comoé n’est-elle pas pour quelque chose dans ce revirement ? Lors de son intervention au stade Félix Houphouët Boigny le samedi 10 octobre 2020, Amon Tanoh avait dit : « Celui qui a fait le va et vient entre les deux (Ouattara et Bédié) ces dernières années, c’est votre serviteur. S’il y a quelqu’un qui sait ce qu’ils se sont dit de 2011 à 2019 , c’est votre serviteur. Mais le temps de parler viendra. Ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que celui qui n’a pas tenu ses engagements je le connais. Celui qui n’a pas tenu ses engagements, je le connais ». Les ivoiriens sauront-ils un jour la vérité , vu que le sachant Marcel Amon Tanoh a décidé de se réfugier désormais derrière l’obligation de réserve, suite à la sortie de chefs coutumiers pourtant déchus et illégitimes ?
Qui vivra verra …

TAB
L’IA

Author: La Rédaction

4 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Déchu par le roi du Sanwi, Amon Tanoh reçoit le soutien de Bédié mais renâcle à livrer des «secrets»

  1. Je me suis après avoir écouté ses déclarations lors du meeting de l’opposition que ce mec serait bourré de regrets d’être allé si loin parce que ça donnait de lui l’image d’un vrai traitre ce qui ferait que ses nouveaux se méfieraient à juste titre de lui. L’opposition lui tournera définitivement le dos maintenant qu’il est habité par la raison car il était important juste parce qu’il est sensé livrer des secrets qu’il détient sur l’adversaire commun.

  2. ===== MON GÉNÉRAL, ELOIGNEZ VOUS DE CET HOMME ! ======

    Autant il est petit par les centimètres et par l’âme, autant vous êtes grand en taille et en traces visibles dans la construction de la Nation ivoirienne.

    L’affaire « AFA KAYA » qui vous a vu donner une véritable correction à un Directeur de Publication, feu Aboudramane SANGARE, avait été plus ou moins tolérée par beaucoup de nos concitoyens parce qu’elle mettait à mal nos valeurs de respectabilité.

    Dans l’affaire du Guebié, de nombreux ivoiriens ont vu en vous non la personne Ouassenan KONE mais un officier tenu par le serment et au service d’une nation dont il a été le premier à hisser le drapeau national sur un mât.

    Non, mon Gêneral vous ne pouvez pas côtoyer ce nain au propre et au figuré !

    Tant d’efforts pour la construction d’une nation peuvent en un jour être ébranlés. Et le retour des vieux démons peut être irrémédiable.

    Un fils de Sanwi de surcroît !

    L’acte dénote d’une méconnaissance de soi et de son peuple. Ou d’un refus de se reconnaître dans les sillons des siens.

    Les peuples intelligents ont vaincu et vite traversé les eaux puantes dans lesquelles le noireau, l’homme à la couleur d’une tasse de café, veut nous replonger.

    Le Ghana qui a hébergé tant de fils du Sanwi, fait partie de ces peuples !

    Francis Nwia Kofi Ngonloma serait né en Septembre 1909.

    Il faudra attendre 1945 pendant son sejour londonnien pour le voir rebaptisé Kwame Nkrumah.

    Le père Ngonloma serait un citoyen venu du Libéria selon certaines sources. D’autres sources ont essayé de le faire descendre d’une ascendance Ashanti mais la trace se perd très vite. Le présumé ancêtre Opanyin Kofi Nwiana Ngolomah du clan Asona dans la Royauté Akan, n’était qu’une filiation de convenance.

    Pour la postérité, Francis Nwia Kofi Ngonloma restera connu sous le nom de Dr Koffi Kwamé NKRUMAH. Le Président qui de 1957 à 1966 a donné une âme à la Nation ghanéenne. Tout commence par Osagyefo Nkrumah et tout finit par le Rédempteur Nkrumah.

    Au plus fort de la crise ghanéenne sous la mandature de JJ RAWLINGS, dans les années 80, les discours de Nkrumah étaient diffusés dans les grandes surfaces comme Ghana HOUSE pour remodeler l’âme du Ghanéen et réarmer moralement le peuple qui était au fond du trou.

    RAWLINGS lui même n’est pas un « ET ». C’est un « OU ».

    Mais au Ghana hôte séculaire du Sanwi martyrisé par Houphouët, la question est appréhendée avec une autre forme d’intelligence.

    ====== NOTRE PAYS ! =======

    Certains aiment tant ce pays qu’ils viennent sur la place publique révéler que sur l’autel de leurs intérêts PERSONNELS, ils sont prêts à marcher sur son honneur ! La mémoire leur reviendra le jour de leur déchéance du piédestal où ils ont été promis par erreur !

    Ouattara est un grand homme pour avoir pu cohabiter avec ce genre de petit rongeur. On est obligé de l’admettre en voyant les gesticulations du Noireau !

    Décidément la fonction de Directeur de Cabinet était trop grand pour lui.

    En quoi est-il donc le fils du Ministre Tanoh qui bâtit l’éducation nationale de NOTRE pays aux côtés du Président Houphouët Boigny ? Seul mérite qui lui a permis de sortir de l’anonymat !

    Et dire qu’un tel esprit aspirait à être un homme d’État !

    La Côte d’Ivoire l’a échappé bel !

    Il peut se payer mille articles de presse pour rattraper le coup parti, PLUS RIEN DANS SON HISTOIRE NE SERA COMME AVANT !

    Retour du Karma ?

  3. ÷÷÷÷÷÷÷÷ DE KKB À MARCEL AMON TANOH ÷÷÷÷÷÷÷÷
    … Ou de la différence entre « compréhensible » et « acceptable ».
    Je n’oublierai pas de sitôt cette image de KKB en polo bleu sombre rayé, déchiqueté, le visage tuméfié, à une conférence de presse. Il aurait été tabassé et malmené par les forces de l’ordre ou les Jeunes Patriotes. L’image à elle seule résume le triple engagement du soldat KKB au service à la fois de son parti, du RHDP (l’authentique), et du président Bédié. Dans un marigot politique habitué à récompenser l’engagement, on peut s’interroger sur ce qu’ont fait de plus que KKB, les Raymonde Goudou Coffie, les Etienne Kobenan Adjoumani et autres Siandou Fofana. De bon zélateurs, flatteurs aux oreilles de Bédié et disposés à jouer des coudes dans la foule pour accéder au 1er plan. Et pourtant, ce sont ceux-là que Bédié a coopté au gouvernement, et qui l’en ont remercié en lui plantant allègrement le couteau dans le dos. De quoi révolter KKB, qui s’est battu et risqué tous les périls pour Bédié et son parti. Des années plus tard, on l’aurait même aperçu assis dans un wôrô-wôrô à Cocody, incapable de prendre un taxi-compteur. Colère et révolte contre le PDCI et Bédié compréhensibles, mais pas acceptables.

    Concernant Amon Tanoh, inutile de revenir sur ma dernière image de la frontière ténue entre amour et haine, mais la mécanique conduisant à la révolte et à la haine est la même : Amon Tanoh a même été dans les camps de formation et de préparation rebelle au Burkina Faso, a participé aux complots dans l’ombre, a aidé à bâtir l’image d’Ivoirien irréprochable à Ouattara, etc. Pour se voir tout refuser, parce que pas de la bonne région, pas de la bonne ethnie, pas de la bonne religion. Sa révolte contre Ouattara est compréhensible, mais pas acceptable : on n’entre pas de bonne foi à un tel niveau de compromission ignominieuse et crapuleuse, pour ensuite étaler sur a place publique ses méfaits (car oui, les actes de Ouattara qu’il a soutenu dans l’ombre sont des méfaits condamnables de tous points de vue). Que reste-t-il à Amon Tanoh ? Des regrets, et ses yeux pour pleurer.

  4. Wow ! Et ça y va ! Amon Tanoh « noiraud », « nabot », et j’en passe. Le vernis s’écaille, révélant toute la laideur d’âme aux antipodes des Humanités ici étalées depuis tant d’années. Vous avez dit « réflexe pavlovien » ? Moi je dis « troupeau de gnous » : quand tu en as vu un, tu les as tous vus ». Je ne savais pas qu’à la naissance, l’on pouvait passer commande de son teint et de sa taille. A ma prochaine incarnation, je me commande le gabarit Shaquille O’Neal = 2m20, pas moins ! 🙂 🙂 🙂

Laisser un commentaire