En Guinée Condé et Diallo revendiquent chacun la victoire, les résultats officiels toujours attendus

Le grand soir toujours suspendu à la CENI

FinancialAfrik par Mamadou Aliou Diallo, correspondant permanent à Conakry.

Les forces motrices de l’histoire mouvementée de la Guinée sont en train de tourner. Dans un sens ou dans un autre. La Commission nationale indépendante (CENI), cette instance en charge de la proclamation des résultats, fait durer le suspens. L’adrénaline monte.

Dans l’attente des résultats officiels de la présidentielle, la guerre des chiffres, elle, fait rage. Au lendemain du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020, la Guinée retient son souffle et trompe ses peurs dans les factices guerres de communication. Dans l’attente angoissante des résultats officiels qui devront être proclamés par la CENI, 72 heures après la réception du dernier procès-verbal de compilation, les pronostics vont bon train.

Alors que les opérations de dépouillement se poursuivaient jusque tard dans la nuit du dimanche au lundi, les militants et sympathisants de l’UFDG, principal parti d’opposition, ont pris d’assaut les rues de Conakry pour revendiquer la victoire de Cellou Dalein Diallo dès le premier tour, célébrant jusqu’à tard dans la nuit. Un sondage qui circule sur les réseaux sociaux et qui serait issu de la centralisation de l’UFDG annonce Cellou Dalein Diallo vainqueur de l’élection présidentielle dès le premier tour avec 58, 77 % contre 38, 40 pour le président sortant Alpha Condé.


En réponse à l’UFDG qui revendique déjà sa victoire, le parti au pouvoir à travers le premier ministre, Ibrahima kassory Fofana, a dénoncé cet état de fait, précisant que seule la CENI est habilitée à proclamer les résultats. Depuis, des chiffres circulent ce lundi 19 octobre sur les réseaux sociaux annonçant Alpha Condé Condé vainqueur à 68 %, chiffres attribués notamment à des médias, ce qui, il faut le préciser, s’est avéré infondé.

Ces chiffres ont provoqué l’ire de la commission nationale indépendante (CENI) qui a menacé de poursuite les partis politiques qui se hasarderaient à publier des résultats non officiels.

Ce qu’il est par ailleurs important de signaler, de source provenant de l’observation électorale, le parti au pouvoir a enregistré un recul en Guinée forestière et en basse Guinée et un faible taux de participation dans son fief traditionnel, en haute Guinée. Plusieurs médias et des observateurs nationaux et internationaux annoncent Cellou Dalein Diallo en tête des tendances actuelles. Il dépasserait les 50 %, ce qui signifierait une victoire dès le premier tour. Mais toujours, ces chiffres doivent être confirmés par la CENI.

Mamadou Aliou Diallo pour Financial Afrik

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire