Burkina: 1,5 million doublons identifiés et supprimés du fichier électoral (experts)

Donald NGORAN

Cyrille Kulenovic, membre du comité d’experts, composé de 22 auditeurs, en charge de l’audit international du fichier électoral pour le compte des élections du 22 novembre au Burkina Faso, a révélé mercredi à Ouagadougou que de « 2012 à 2020 le dedoublonnage a permis d’identifier et supprimer 1.425.725 électeurs », faisant la synthèse des sept jours de travaux au siège de la CENI.

« Au regard des constats et les résultats des analyses, il ressort que le fichier électoral soumis à l’audit présente des forces et faiblesses. Au titre des forces, il convient de dire, (en autres), que la ‘CENI a garanti l’unicité de chaque électeurs en procédant à un important dedoublonnage des enrôlements multiples avec 1.425.725 enregistrements identifiés et supprimés sur la totalité de la base de données de 2012 à 2020 », a affirmé l’expert Kulenovic.

Cet audit, menés par 22 experts dont des membres de l’Organisation internationale de francophonie (OIF), de l’Union européennes (UE), de l’Union africaine (UA) et des acteurs nationaux du 13 au 20 octobre, a permis de « garantir le caractère inclusif du fichier électoral qui a atteint aujourd’hui 6.490.926 électeurs (représentant) 63,2% de la population cible », a-t-il ajouté.


Evoquant les faiblesses dans ce rapport de 63 pages, Cyrille Kulenovic a affirmé que « la nature du système de révision entraine deux faiblesses majeurs (à savoir) l’accumulation non maitrisée des électeurs décédés estimé dans le fichier électoral entre 280.000 et 320.000 et l’empilement de données désuètes issues des révisions de 2012, 2014 et 2015 ».

Il y a une semaine, la Commission électorale indépendante natinale (CENI) a procédé en présence des membres de la classe politique au lancement de l’audit du fichier électoral exigé par l’opposition, après avoir soupçonné des « enrôlements doubles ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire