Côte-d’Ivoire désobéissance civile: Alcide Djédjé évoque des « possibilités de saisine de la CPI »

Manuella YAPI

L’ex-ministre ivoirien des Affaires étrangères, Alcide Djédjé, président d’un parti membre de la coalition au pouvoir, a évoqué jeudi à Abidjan des « possibilités de saisine de la Cour pénale internationale (CPI) » contre ceux qui sèment le « désordre » en Côte d’Ivoire, en allusion au mot d’ordre de désobéissance civile lancé par l’opposition pour « empêcher » le déroulement du processus électoral.

« Si on continue dans ce sens, il y a des possibilités de saisine de la Cour pénale internationale », a dit M. Djédjé, en allusion à ceux qui veulent « volontairement mettre le désordre dans (le) pays » par « jalousie » envers le chef de l’Etat Alassane Ouattara, au point de presse de campagne de ce dernier.

Il a précisé avoir rapporté les propos de la récente mission de la CEDEAO en Côte d’Ivoire, affirmant que les émissaires ont estimé que l’opposition est « responsable » des « violences » entrainées par leur mot d’ordre et annoncé des « investigations en Côte d’Ivoire ou à la CPI ».

Dans plusieurs localités dont les villes de Bonoua (sud), Dabou (sud-est) et Bongouanou (Est), des manifestations liées au mot d’ordre de désobéissance civile se sont muées en conflits intercommunautaires, entrainant la mort d’une dizaine de personnes selon l’opposition, qui accuse des « milices du régime » convoyées pour y « semer la mort ».


Lors d’un point de presse conjoint, les opposants Pascal Affi N’Guessan du Front populaire ivoirien (FPI) et Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) ont demandé jeudi dernier à leurs militants d’ »empêcher la tenue de toute opération liée au scrutin et de mettre en application le mot d’ordre du boycott actif ».

L’opposition ivoirienne, qui conteste la candidature « inconstitutionnelle » d’Alassane Ouattara et réclame la refonte de la Commission électorale, de même que celle du Conseil constitutionnel entre autres, a lancé le 20 septembre un appel à la désobéissance civile (dont la phase active a débuté il y a une semaine) pour contraindre le chef de l’Etat à la négociation, jusqu’à l’obtention d’un « compromis ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire désobéissance civile: Alcide Djédjé évoque des « possibilités de saisine de la CPI »

  1. Le brillantissime Frankin Nyamsi évoquait dans sa tribune d’hier ces opposants atteints du syndrome de Stockholm, en oubliant acide (pardon, Alcide) Djédjé. Il y a exactement 10 ans, presque jour pour jour, ce sinistre individu distribuait les mises en garde du camp Gbagbo, à l’endroit de Ouattara, de Soro, de l’ONU, de l’UE, de Choi, de l’UA, etc. Et revoilà l’individu aujourd’hui, menaçant ceux qui exercent leurs droits constitutionnels et caressant dans le sens du poil les Tontons Macoutes de Ouattara qui tuent en toute impunité dans toutes les contrées du pays. Oh indignité !

Laisser un commentaire