Côte-d’Ivoire: Le mode opératoire qui a fait 16 morts à Dabou (nouveau bilan)

16 morts à Dabou: Le gouvernement explique le mode opératoire annonce des sanctions et rassure

COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT RELATIF AUX EVENEMENTS SURVENUS DANS LA CIRCONSCRIPTION DE DABOU

Le 20 septembre 2020, des responsables de partis et groupements politiques de l’opposition ont lancé un appel à la désobéissance civile. Le Gouvernement constate avec regret que cette désobéissance civile se traduit par des actes constitutifs d’infractions pénales.
En effet, de nombreuses violences ont été constatées dans certaines villes de notre pays.

Ainsi, du lundi 19 au mercredi 21 octobre 2020, la circonscription de Dabou a été le théâtre d’incidents d’une extrême gravité. Ces faits se sont caractérisés par les atteintes à la vie, à l’intégrité physique des personnes ainsi que de leurs biens, à l’entrave à la liberté de circulation, aux pillages et incendies.
Face à cette situation, un important dispositif des forces de l’ordre a été déployé ainsi que l’instauration d’un couvre-feu dans le Département de Dabou.
Le bilan de ces dérapages fait état de dégâts humains et matériels importants. En effet, il a été enregistré au cours de ces trois jours :

▪ 16 décès ;
▪ 67 blessés ;
▪ 03 maisons d’habitation et 01 ferme avicole incendiées ;
▪ 10 véhicules de transport en commun incendiés ;
▪ plusieurs biens emportés dans le village de Agneby et Kpass ;
▪ 52 individus interpellés ;
▪ 12 fusils calibre 12 et 70 machettes saisis.
Le Gouvernement présente ses sincères condoléances aux familles des personnes décédées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.


Les premières investigations ont révélé que ces actes ont été suscités, avec la présence d’individus non résidents dans la localité qui ont indistinctement porté atteinte à l’intégrité physique et aux biens des membres des deux communautés en ayant pour sombre dessein de créer un conflit intercommunautaire.
Le Gouvernement tient à indiquer que les investigations se poursuivent en vue de rechercher et interpeller aussi bien ceux qui commettent personnellement ces actes, que ceux qui incitent à les commettre en donnant des instructions ou en suscitant leur réalisation par des promesses de moyens financiers. Tous ces acteurs subiront la rigueur de la loi.
Par ailleurs, le Gouvernement rassure les populations que toutes les mesures nécessaires sont prises en vue de la protection des biens, des personnes et des institutions de la République.

Fait à Abidjan, le 24 octobre 2020

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire