Côte d’Ivoire: Aucun couvre feu ni état d’urgence à Daoukro

Contrairement aux rumeurs qui ont recemment enflamé la toile, la ville de Daoukro (centre ivoirien) d’où est originaire le président du PDCI, Henri Konan Bédié, n’est pas coupée du reste du pays et aucune milice dite ‘’ Microbes’’ ne s’est attaquée aux autochtones Baoulé.C’est une information obtenue d’une source sûre dans la ville.

En effet, jointe au téléphone dans la soirée du vendredi 23 octobre 2020, notre source, par ailleurs membre de la communauté allogène Malinké nous a expliqué que : « En réalité depuis l’annonce de la désobéissance civile annoncée par l’opposition, des jeunes ont tenté dans la nuit de dimanche au lundi 19 octobre de barrer certaines rues et s’attaquer comme il y a un mois à des biens publics et privés . Mais cela n’a pas prospéré car nous en tant que chefs de communautés autochtones Baoulé et allogènes Malinké, nous nous sommes réunis avec les autorités administratives et la gendarmerie pour que Daoukro ne vive plus jamais les tristes événements d’ il y a quelques semaines. En tout cas, depuis lundi, tout se passe normalement bien ici à Daoukro contrairement à ceux qui racontent que des ‘’ microbes’’ seraient venus d’Abidjan pour attaquer les Baoulé. C’est archi-faux ! Les commerces sont ouverts et les populations se déplacent normalement aussi. Nous venons encore de terminer une rencontre avec une délégation de cadres du RHDP venus ce vendredi même d’Abidjan. Nous ferons tout pour maintenir ce climat de paix ici à Daoukro ».


Faut –il le rappeler, la ville de Daoukro avait été le théâtre d’affrontements entre les communautés Baoulé et Malinké le 15 août 2020, suite à l’appel du chef de l’opposition Henri Konan Bédié à s’opposer à ‘’ un 3e mandat’’ du Président Alassane Ouattara.

Le Premier ministre, Hamed Bakayoko était également à Daoukro le 29 août avec pour mission de parler de paix et de réconciliation.

I. Sékou Koné
Lebanco.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire