Côte d’Ivoire: KKB demande aux opposants dont Bédié « d’assumer les conséquences » du référendum Constitutionnel de 2016

Bertin Kouadio Konan dit KKB, ex-député ivoirien et candidat indépendant à la présidentielle du 31 octobre, a demandé samedi à Béoumi (Cente) aux opposants dont le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié qui conteste la candidature du président Alassane Ouattara à un troisième mandat, d’ »assumer les conséquences du « Oui » voté au référendum de 2016, lors d’un meeting.

« Vous avez voté Oui » au référendum, a dit M. Kouadio Konan, estimant que « ce sont « les conséquences » à « assumer ».

Adoptée en octobre 2016, en remplacement de celle élaborée par l’ex-chef de la junte militaire, le général Robert Guéï en 2000, la nouvelle Constitution fixe à 35 ans, l’âge minimum pour se présenter à l’élection présidentielle tout en supprimant la limite de 75 ans et instaure un mandat présidentiel de cinq ans renouvelable une fois.


Des points particuliers qui ont soulevé l’inquiétude de l’opposition en son temps. Le candidat indépendant dit avoir appelé à voter contre cette nouvelle Constitution et « prévenu » Bédié à l’époque sur une probable candidature de M. Ouattara, en cas d’adoption.

Transfuge du PDCI, dont il a été pendant près de dix ans le responsable de la jeunesse, sa candidature à la présidentielle a été validée au même titre que celle de Henri Konan Bédié, candidat de la formation politique, avec qui il est en froid.

Accusé par certains Ivoiriens d’être « un pion » du pouvoir pour gêner Bédié, il a été invité par des opposants dont Affi N’Guessan à faire le « bon choix », en les rejoignant dans le cadre de la « désobéissance civile » contre la candidature contestée du président Alassane Ouattara.

« Faites votre palabre seuls, laissez ceux qui peuvent faire avancer les Ivoiriens (le) faire », a dit KKB, ajoutant : « je suis cohérent, on ne m’achète pas. »

Alerte info/Connectionivoirienne.net

blank

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire