Affi, Bédié, Soro, Ouégnin, Assoa…Qui est la marionnette de qui en Côte-d’Ivoire ?

Ils sont tous deux des « qui ont été » dans l’ombre de stars du jeu politique local (Ouattara et Gbagbo, ndlr), tous deux des personnalités sans véritable poids électoral au plan national, tous deux menacés par au moins deux dynamiques d’avenir montantes (Hamed Bakayoko, Charles Blé Goudé, ndlr), et tous deux peut être pions d’un bien machiavélique Henri Konan Bédié, missionné pour les éteindre.

En effet, Pascal Affi N’Guessan pourrait bien être le nouveau jouet de l’ancien Président qui s’est attelé à descendre Guillaume Soro, depuis lors contraint à l’exil en France depuis bientôt deux ans et réduis à la seule communication sur internet.

Tout comme Soro en 2018, Affi est, depuis la phase de radicalisation de l’opposition, volontairement placé au-devant par un PDCI où, au constat, personne n’ose se mouiller.

Cela s’explique, l’État-major du parti de Bédié, contraint, lui, au silence, joue la prudence dans une course présidentielle sans enjeu où Ouattara file tout droit vers une réélection au premier tour.

On préfère se taire au cas où, d’une part pour ne pas perdre son poste ou ses avantages, et d’autre part, pour ne pas risquer la prison, alors on met Pascal Affi N’Guessan au-devant, on l’emploie à convoquer la presse et on le motive à véhiculer des slogans susceptibles, demain, d’être à l’origine de poursuites ou d’exil.


Autant d’éléments qui nous rappellent Guillaume Soro, remis à sa place à Daoukro par un Bédié séducteur sans pitié, avant que l’épée de Damoclès du système lui tombe dessus pour laisser libre place à d’autres peut être plus bancables.

Celui dont, paradoxalement, le propre fils est jusqu’à présent conseiller à la primature (Jean Luc Bédié, ndlr) pourrait sous peu, à 5 jours du vote, sortir du jeu politique local sous les ovations d’un spectacle de marionnettiste hors pair.

Enfin, alors que le mot d’ordre de désobéissance civile de l’opposition, conspué par la communauté internationale, n’est toujours pas pris en compte ce lundi, et ce, malgré des tracts ce week end diffusés, c’est encore Affi qui sera devant la presse ce jour.

Amy Touré
Koaci

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire