Côte-d’Ivoire: Ouattara ne sera « pas candidat en 2025 », il souhaite « rencontrer Bédié le jour qu’il voudra »

Alassane Ouattara: «Difficile, même impossible, que je sois candidat en 2025»

Christophe Boisbouvier / RFI

Ecoutez l’interview sur RFI en cliquant ici

À quatre jours de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, le président Alassane Ouattara est l’invité de RFI et France 24. Interrogé par Christophe Boisbouvier (RFI) et Marc Perelman (France 24), il affirme que la Constitution lui interdit de changer la date du scrutin, estime qu’il est temps que Laurent Gbagbo rentre chez lui et propose de rétablir la limite d’âge pour les candidats. « Difficile, même impossible que je sois candidat en 2025, j’espère que la Constitution va nous régler ce problème », affirme-t-il.

C’est une image de sérénité que le Président Alassane Ouattara a voulu donner à quelques jours de la présidentielle du 31 octobre. Ses adversaires l’accusent de mégalomanie ? « C’est mon amour pour mon pays qui me pousse à être candidat. Avec moi, la défaite [de mes adversaires] est certaine. C’est pourquoi ils décident de ne pas y aller. » Un report est-il possible ? « Ce serait un parjure, car la Constitution fixe l’élection au dernier samedi d’octobre. Elle aura donc lieu à cette date. » Un tête-à-tête avec Henri Konan Bédié avant le 31 ? « J’ai marqué ma disponibilité, mais le président Bédié n’en veut pas, je ne vais pas le bousculer. » Pour ou contre le retour de Laurent Gbagbo ? « Son passeport est en cours de délivrance, il a déjà fait 9 ans [de prison] et je trouve qu’il est temps qu’il rentre en Côte d’Ivoire. » Sur 2025, le président sortant dit qu’il ne souhaite pas être candidat. « Cela suffit comme ça. C’est un sacrifice que je fais pour cette année. Alors, [pour 2025], il me serait difficile, même impossible [de me présenter] et j’espère que la Constitution va nous régler le problème. » Alassane Ouattara fait ainsi allusion à l’éventuel rétablissement d’une limite d’âge à 70 ou 75 ans, ce qui exclurait automatiquement les candidatures de Laurent Gbagbo, de Henri Konan Bédié et de lui-même.


Ouattara réaffirme sa « disponibilité » à rencontrer Bédié « le jour qu’il voudra »

Christian Charles KOSSONOU

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, qui brigue un troisième mandat contestée, a réaffirmé mardi sa « disponibilité » à rencontrer Henri Konan Bédié, l’auteur de l’appel à la désobéissance civile, « le jour qu’il voudra », dans une interview accordée à France 24.

« Je marque ma disponibilité à le rencontrer. On m’a dit qu’il voulait en lieu neutre. J’ai dit très bien, dans un hôtel, s’il le souhaite. J’ai demandé au président du Ghana, qui est le président de la conférence des chefs d’Etats de la Cédéao de voir s’il était d’accord dans un hôtel à l’heure et le jour qu’il voudra », a dit M. Ouattara.

L’ancien président Henri Konan Bédié, candidat au scrutin présidentiel d’octobre, a appelé au boycott de l’élection par un appel à la désobéissance civile, en vue de contester la candidature « illégale » d’Alassane Ouattara, son ancien allié.

Le chef d’Etat sortant a cependant rappelé que « si le président Bédié ne souhaite pas cette rencontre, peut-être (qu’ils la feront) à une autre date », avant d’ajouter : « c’est mon aîné, et vous savez je ne veux pas le bousculer ».

A quelques jours de la présidentielle, l’opposition ivoirienne, réunie autour d’un front uni, a quant à elle appelé ses partisans à une intensification des actes de désobéissance civile pour empêcher la tenue du scrutin.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction