Côte d’Ivoire: Affi « n’était pas en fuite » au moment de son arrestation, affirme son porte-parole

Manuella YAPI

Recherché par les autorités ivoiriennes pour « attentat et complot contre l’autorité de l’Etat » entre autres, le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) Pascal Affi N’Guessan, « ne fuyait pas » au moment de son interpellation vendredi nuit, a assuré samedi son porte-parole Jean Bonin, dans une publication.

« Le président Affi ne fuyait pas. Il n’était pas camouflé et ne se rendait pas non plus au Ghana » contrairement à des informations véhiculées sur la toile, a réagi M. Bonin, précisant que le porte-parole de l’opposition « a été arrêté en compagnie de trois autres personnes, autour de 23H (GMT, heure locale), à Akoupé, alors qu’il se rendait à Bongouanou ».

Le vice-président du FPI a ajouté que son leader est « gardé au secret » et « ses avocats n’ont aucune nouvelle de leur client », précisant que « sa famille est toujours, illégalement, assignée à résidence » depuis mardi.


Saisi par le gouvernement suite à « l’acte de sédition » de l’opposition, qui a mis en place un « conseil national de transition devant se substituer aux institutions républicaines légalement établies », le procureur de la République d’Abidjan Richard Adou, a annoncé vendredi après-midi que Pascal Affi N’Guessan et Albert Mabri Touakeusse de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’ivoire (UDPCI) sont « activement recherchés » pour avoir « participé à cette conjuration ».

Une trentaine de personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête, selon le procureur, précisant que « neuf (d’entre elles) ont déjà été libérées », face à la presse.

Les partis de l’opposition ivoirienne, qui « ne reconnaissent pas l’élection » présidentielle tenue le 31 octobre, ont annoncé à travers leur porte-parole Pascal Affi N’Guessan, « la création du Conseil national de transition » présidé par le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, chargé entre autres de former un gouvernement de transition et organiser des élections « justes, transparentes et inclusives ».

Alerte info/Connectionivoirienne.net

blank

Author: La Rédaction

7 commentaires sur “Côte d’Ivoire: Affi « n’était pas en fuite » au moment de son arrestation, affirme son porte-parole

  1. Loool en effet il ne fuyait pas …il était juste dans un after-work délocalisé à Akoupé…

    Dans cette secte on n’assume jamais rien …rien de nouveau ..

    Mantape Maïga malien du Château Rouge en ingérence dans les affaires ivoiriennes…

  2. ==== PERSONNE N’EST EN FUITE ! C’EST TOUJOURS UN REPLI TACTIQUE ======

    L’histoire se passe en Guinée voisine. Aux élections du 14 décembre 1998, une partie de l’opposition avait décidé de les boycotter. Dont l’ancien Directeur de Publication de Jeune Afrique Siradiou Diallo et l’actuel président Alpha Condé.

    Mais dans l’habituel cafouillage africain, le boycott n’est pas clairement acté suite à des suspicions internes et le General CONTE remporte dès le premier tour la bataille, avec 56,1% des suffrages. Mamadou Bâ, du Parti du renouveau et du progrès, obtient 24,6% des voix et Alpha Condé, chef du Rassemblement du peuple de Guinée, est accrédité de 16,9%.

    Or le boycott était le plan A. Les contestations de l’après-élection et la mobilisation à changer les résultats avec l’aide de la communication envers la communauté internationale avaient été soigneusement préparées.

    Avec son téléphone satellitaire Thuraya qui lui permettait de communiquer en tout lieu et en toute circonstance, même lorsque lorsque les conditions sont exécrables comme en Guinée, Alpha CONDE l’intellectuel des opposants devait sortir du pays et diriger la campagne immédiatement après le scrutin…depuis le territoire ivoirien !

    Dès la nuit du 14 décembre 1998, jour du scrutin, Alpha entrera en « brousse ». Or le plan était éventé depuis longtemps par les hommes du Gêneral au pouvoir. L’opposant farouche fera près de 950 kms de route jusqu’au…dernier village de la frontière ivoirienne ! Il y sera pris le 16 décembre et ramené à la capitale comme un colis précieux ! A la manière des héritiers de Sekou TOURÉ… Pour être mis en résidence surveillée en attendant au moins les résultats officiels de la Présidentielle à laquelle il avait été quand même candidat !

    AFFI ne sait rien certainement de cette histoire survenue bien avant l’invasion des nouvelles technologies du numérique.

    En tout état de cause, il est fort curieux que celui qui est présenté comme un Ingénieur Télécom, qui de surcroît a dirigé un gouvernement en situation de guerre, ignore superbement l’étendue des outils de contrôle et de traçabilité disponibles aujourd’hui dans le monde. On finira par donner raison à Moïse LIDA KOUASSI. A tout le moins pour ce qui concerne la valeur intrinsèque de AFFI NGUESSAN…

    Amateurisme quand tu nous tiens.

  3. ==== L’AUTRE RESCAPÉ =====

    De sa cachette il a des raisons objectives de s’interroger sur sa condition et son statut actuels.

    A-t-il vraiment échappé à ses poursuivants ?

    L’a-t-on laissé prendre de la distance pour crédibiliser son statut de fuyard ?

    L’a-t-on lâché pour qu’il serve d’appât comme la chèvre dans la forêt pour attirer les éventuelles panthères tapies dans le bois ?

    Pendant combien de temps pourra-t-il tenir en restant coupé du monde dans son trou d’où il a jeté toutes ses puces ?

    Faut il se rendre et prouver qu’il n’a nullement été en fuite ?

    L’ouest montagneux et ses grottes qui auraient pu lui offrir de nombreuses cachettes, semble si loin….

    Quelle mauvaise idée d’avoir contesté en Avril la candidature de Amadou Gon pour se retrouver en errance en novembre comme Saddam Hussein poursuivi chez lui par les Américains ? Et en étant empêtré dans une vilaine affaire de CNT à laquelle il a souscrit en n’évaluant pas le véritable rapport de forces ?

    Décidément cette affaire qui ne fait que commencer ne sent pas du tout un parfum d’apaisement.

  4. =========== LE FUGITIF ===========
    ==== Saison 5 =====

    Pourquoi vous ne voulez pas qu’il y ait une saison 5 à cette belle série de nos premières années de Télé en noir et blanc ?

    Naturellement il faudrait rembobiner tout le film et recommencer au point de départ. Sinon les enfants d’aujourd’hui et même plusieurs adultes ne comprendraient rien à la Saison 5 que nous voulons ajoutez à l’excellente série télévisée Le Fugitif !

    Reste à savoir si notre « Dr Richard Kimble »?des Montagnes sera aussi étincelant que celui de la série américaine…

  5. Loool …la saison 5 ? Waoow super …

    Sauf que David Jensen ( paix à son âme) qui incarnait le dr kimble était innocent..il n’avait pas tué sa femme…Mabri lui est le porte-parole adjoint du ( défunt ? ) CNT …donc coupable de tentative de coup d’état…
    Donc les lieutenants Gérard des temps nouveaux traqueront Abdallah kimble ( docteur lui aussi ..lol ) avec la même hargne que dans la série

  6. ======== PREMIERES IMAGES DE AFFI LE RATTRAPÉ ET LEÇONS DES CHOSES ======

    Rattrapé très vite dans sa maladroite tentative de dribbles les autorités, on a pu voir les premières images de AFFI dans sa nouvelle « résidence » quatre étoiles. AFFI qui rie très jaune désormais…

    On a pu noter que celui qui traitait sur les antennes de RFI, Le Président Ouattara de Hitler, est encore vivant. Même si en bon Tchê MOUGOUNI il mouille déjà. L’homme qui se déclarait prêt à tout a déjà perdu de sa superbe et… la notion du temps ! Incapable après deux petits jours de séjour résidentiel, de dire quel jour exact et dans quel mois nous étions aujourd’hui dimanche. Deux jours seulement …
    Son ami Mourou n’est même pas encore passé pour le saluer.

  7. Plus sérieusement…s’il était mort ça faisait quoi ?
    Retour dans le temps …rewind…stop

    19 septembre 2002 ..
    Des dozos patronymiens,poussiéreux,nordistes,bonabos ( bonobos en fait sauf pour cet idiot de @marianne) en ingérence dans les affaires ivoiriennes attaquent les fondamentaux du régime national-socialiste,tropico-fasciste,basé sur l’ostracisme d’une certaine catégorie de citoyens qu’on ne citera pas ( oui je sais montage et ouïe-dire ).
    Désemparé nos fascistes locaux tentent de riposter en tuant tout ce qui n’est pas du bon bord …
    C’est ainsi que nous apprenons la mort du général Robert Gueï de la bouche d’affi n’guessan himself euh pardon HERSELF vu que …drag-queen oblige ..lol …..ce dernier aurait été en route pour la RTI dans le but de se proclamer nouveau chef d’état après le putsch….en pantalon de survêtement et tricot ( un saint-cyrien bon teint …le FPI s’est vraiment trop foutu des ivoiriens) ..j’en déduis donc que dans le logiciel tropico-fasciste de nos refondateurs transitaires nationaux,la mort est la sanction pour coup d’état manqué..bien que feu Gueï n’ait pas été pris en flagrant délit..

    Or affi & co ont tenté le seul coup d’état de l’histoire de Facebooko-mediatique ( il fallait vraiment ces nazillons pour l’inventer ) …pour parler comme Koudou Laurent,le nouveau sage ( loool ,la prison change l’homme dèè) ,les preuves abondent, et surabondent…TV5,france24,Facebook,Twitter et j’en passe et des meilleurs …
    Pourquoi lui ne serait pas retrouvé aussi sur la corniche dans le sens Cocody -adjamé bien qu’allant à ….la RTI …
    Ça aurait dû lui arriver aussi et on attendrait de pieds fermes le premier ivoirito-transitaire qui allait nous parler de dictature alors que pour Gueï ils ont applaudi des quatre mains …

    Mantape Maïga depuis une mosquée du Château Rouge…

Laisser un commentaire