Les acheminements de cacao vers les ports pâtissent des tensions politiques

(Agence Ecofin) – En Côte d’Ivoire, les arrivées de cacao dans les ports d’exportation tournent au ralenti. En cause, notamment les tensions politiques liées aux dernières élections dans le pays, qui nourrissent les craintes des opérateurs.

En Côte d’Ivoire, les tensions politiques liées aux élections présidentielles du 31 octobre affectent durement les opérations de commercialisation extérieure du cacao.

Se confiant à Reuters, certains exportateurs ont fait état de perturbations dans l’acheminement des fèves vers les ports d’Abidjan et de San Pedro avec les récents incidents qui découragent des acteurs de la filière.

Les arrivées de cacao aux débouchés d’exportation ont notamment totalisé 29 000 tonnes entre le 2 et le 4 novembre, soit un stock largement en retrait par rapport à celui de la semaine dernière. Le volume réceptionné aux ports d’embarquement reste également inférieur à celui délivré à la même période de l’année dernière (44 000 tonnes).


« Il y a de plus en plus de peur dans le rang des producteurs, des intermédiaires et des acheteurs depuis ce weekend avec la montée des tensions politiques et les affrontements. Personne ne pense au cacao actuellement », indique le directeur commercial d’une société exportatrice basée à Abidjan.

Plus globalement, certains observateurs craignent que les activités de production et de récolte ne prennent un coup sérieux en raison des incertitudes liées à la situation politique alors que le pic de la campagne principale est attendu entre novembre et décembre.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire prévoit une production de 2,2 millions de tonnes de cacao en 2020/2021.

Espoir Olodo

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction