Côte-d’Ivoire: Les blocus levés autour des domiciles des opposants, vers un gouvernement d’union ?

Par Sylvie Kouamé

Le SG du Front Populaire Ivoirien, le Professeur Assoa Adou et d’autres responsables de l’opposition ivoirienne ont vu les blocus autour de leurs domiciles levés ce jeudi 12 novembre.

Ici Assoa Adou en photo quelques instants après la levée du blocus de son domicile situé à la Riviera 3 à Abidjan.

Selon nos informations, Affi N’Guessan, Maurice Kacou Guikahué, ainsi que d’autres responsables de l’opposition issus principalement du PDCI, demeurent toujours en détention.

En levant les blocus, le chef de l’État Alassane Ouattara accède à une demande formulée hier par le président du PDCI-RDA, l’ancien président de la république Henri Konan Bédié, lors de leur rencontre historique au Golf Hôtel.

L’ex chef de l’État a convoqué dans la foulée les membres de la plateforme d’opposition qu’il préside à une rencontre demain vendredi au siège du PDCI-RDA.


Selon nos informations, Bédié devrait essuyer la colère de certains opposants douchés froidement par le dialogue entamé avec Ouattara depuis le Golf Hôtel hier. Tout un symbole. Certains au sein de la branche Affi du FPI parle déjà de trahison de Bédié, en complicité avec l’aile « dure » du FPI restée fidèle au Président Laurent Gbagbo.

La Côte-d’Ivoire se dirigerait vers un gouvernement d’union avec KKB, les Houphouetistes du PDCI et du RHDP, quelques membres de la société civile et un à deux ministres pour le FPI de Laurent Gbagbo. Si ce schéma devenait réalité, le FPI d’Affi N’Guessan, dont le chef de l’État Alassane Ouattara serait très déçu, sortirait comme le grand perdant du court bras de fer postélectoral entre le pouvoir et l’opposition.

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire