Fake news Côte-d’Ivoire: Quand des dizaines de cadavres virtuels s’invitent dans les casiers morgue de M’batto

Contribution

 Les cadavres virtuels de Soro, Yamb & Co.

La Côte d’ivoire a été le théâtre des affrontements inter communautaires avant, pendant et après le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

Alors que le bilan officiel fait état de 85 décès et de 500 blessés sur l’ensemble du territoire, à M’batto, petite localité du centre du pays, les chantres du chaos, ceux qui ne sont inspirés qu’en temps de crise ont surfé sur la désinformation brandissant des rapports de gendarmerie fictifs, des vidéos et des photos détournées.


Pendant cette période, la connection internet lente dans cette petite localité de 50 mille habitants, inconnue de nombreux habitants du pays, a curieusement été de qualité supérieure, tant les informations circulaient en temps réel sur les réseaux sociaux, facebook en tête.

L’hôpital de cette petite ville qui compte à peine 25 casiers dans sa morgue a été envahi par un nombre impressionnant de cadavres fabriqués par des communicants locaux et leurs relais internationaux.

L’objectif visé étant de propager les tensions dans le reste du pays à l’effet de créer le chaos, devant servir d’alibi à leur insurrection contre le pouvoir à Abidjan. Leur méthode consiste à créer un choc dans la conscience collective et à créer un fossé entre les communautés pour ainsi espérer agiter le chiffon rouge par la suite, dans l’espoir que cela servirait à leurs ambitions politiques.

Déhapi du Moronou

Author: La Rédaction

7 commentaires sur “Fake news Côte-d’Ivoire: Quand des dizaines de cadavres virtuels s’invitent dans les casiers morgue de M’batto

  1. @Déhapi du Moronou,
    Jusqu’à quel nombre de morts vous serez ému ou choqué ? 1 ? 3 ? 34 ? 85 ? 200 ? Pour quoi au fait ? Un 3ème mandat vaut-il la peine qu’une seule vie soit sacrifiée ? On n’a décidément pas les mêmes valeurs… Surtout quand on voit l’émoi qui saisit la France et maintenant l’effet papillon dans tout le monde arabo-musulman pour 1 (un) prof décapité. Combien vous en faut-il ici en Côte d’Ivoire ?

  2. @coigny à quoi finalement ont servi ces morts ? à moins qu’ils ne soient pour vous que très trophées de guerre. Franchement à t on besoin de mettre enfants des gens dans les rues pour un objectif qui ne sera pas atteint? même si le 3eme est anti constitutionnel comme l’opposition veut le faire croire, est ce que cette opposition avait besoin de sacrifier les enfants des pauvres? est ce que cette opposition avait besoin d’être aussi anticonstitutionnel en créant un CNT ? est ce que cette opposition avait besoin les esprits à se préparer pour un coup d’état? quand des gens sont à milles lieux du pays et écrivent du n’importe quoi que recherche t ils en fin de compte ? si ce n’est le bordel. quand des gens sont à milles lieux et donne des chiffres macabres erronés quel plaisir tire t ils? à quoi répond ce souci de gonfler le chiffre des morts que personne censé ne peut accepter qu’il y’ai des morts pour une cause dont ils ne sont bénéficiaires? 01 mort est toujours un mort de trop alors quand des individus s’adonnent à cœur joie pour donner des chiffres erronés que recherche t ils si ce n’est un autre désordre pour comptabiliser les morts?

  3. @tomas,
    La question arithmétique sur la mort est hors de propos : un mort est un mort, et un mort est et sera toujours un mort de trop. Tu exposes tellement de points de vue estampillés RHDP que je mesure l’ampleur de l’intoxication dont tu es victime. Discuter de ces questions serait une pure perte de temps, temps que je préfère utiliser à des activités plus rentables. Mais en partant, une petite question qui, je l’espère, sera capable d’enclencher dans la tête ce processus tant attendu de réflexion et de prise de conscience : crois-tu que ce pays s’en sortira avec une usurpation – que tu soutiens – qui ignore le droit, la justice, l’équité et l’humanisme ? Si oui, bonne chance mais moi je ne crois pas qu’on bâtisse une nation sur un socle si pourri. Mais bon, tant que ton clan est au pouvoir…

  4. @Coigny l’article porte sur la réalité des faits tels que rapportés par des personnalités et non sur le nombre de morts. Aucune des parties concernées par l’assassinat du malheureux Paty en France n’a tenté de multiplier les cas Paty par 10 ou 20. L’autre point touche à la crédibilité des gens qui brandissent des trentaines de morts alors qu’eux-mêmes en traînent plusieurs milliers dans leurs lugubres armoires et placards, sans qu’ils aient une seule fois été inquiété par une quelconque justice.

  5. ==== NATHALIE TU EXAGERES ! ======

    Aux premières heures du Zouglou System Gazeur nous avait offert cette belle oeuvre : NATHALIE TU EXAGERES…

    Toute comparaison ou éassociation est fortuite.

    Etre désavoué par La Rédaction, quelle prouesse et quel honneur !
    @Coigny est devenu viande de brousse dans sauce gleba avec manioc de Dabané.

  6. Le SADISME d’un intellectuel mi-cancre.
    Quel plaisir jubilatoire et jouissif de compter un nombre exponentiel de mort.
    Assis pompeusement dans son salon se refusant d’être compté parmi les martyrs de sa cause haineuse qui a l’aide de son clavier appelle aux meurtres d’autres citoyens.
    Quelle déchéance et quel tare intellectuel.
    Il faut aussi du tout et du n’importe quoi pour faire le monde.
    RIP à tous ses anonymes ayant perdu la vie pour des politiciens qu’ils n’en valent plus la peine.
    Quoi Koïta le malien de Château Rouge fier d’avoir reconduit par son modeste soutien Son Excellence Président Ouattara à son premier mandat de la troisième République.
    À chacun sa lorgnette !!

  7. C’est qui, « La Rédaction » ? A ce compte, je me créé moi aussi un pseudo @connexion ivoirienne, tant c’est facile 🙂 . J’invite @La Rédaction à BIEN relire mon post avant de se laisser emporter par l’émotion partisane. De quoi s’agit-il ? Un internaute depuis Facebook (@Déhapi du Moronou,) charge l’opposition qui s’adonnerait à une arithmétique macabre pour en tirer de la satisfaction. Je lui rappelle qu’un mort est un mort, et il ne saurait y avoir d’émotion « au prorata » ou « au dégressif » du monde de morts. Sur quoi et pour bien enfoncer le clou, je lui rappelle qu’1 (un) seul mort a suscité l’émoi en France. Pourquoi chez nous, devrions-nous minimiser les douleurs et ressentis au motif qu’il n’y en a que 3, 5, 34, 85 ou 200 ? Un mort est un mort, n’ai-je cessé de rappeler.

    J’invite au passage, hic et nunc, @La Rédaction si prompte à ruer dans les brancards, à m’expliquer cette logique absolument incroyable que nous sert le Restaurant, paradigme auquel adhèrent ses moutons suiveurs : est-il possible qu’une opposition soit perverse au point d’inviter ses militants à sortir manifester, et que ladite opposition tue ses propres militants aux mains nues ? Aidez-moi à comprendre cela, et peut-être aussi, comprendrai-je comment dans une démocratie (sic), sortir manifester expose systématiquement à la mort ?…

Laisser un commentaire