Côte-d’Ivoire: La rencontre de Bédié avec des membres de son ethnie soulève « de sérieuses inquiétudes »

Déclaration

Le mardi 17 novembre 2020, le président du PDCI -RDA, président de la plateforme des partis politiques de l’opposition a reçu une forte délégation de ressortissants Baoulé.

C’est de bon droit et cette visite n’aurait suscité de réaction de notre part si elle ne mettait pas en danger la cohésion sociale, le vivre ensemble et la paix dans notre pays.

Suite à la tenue de l’élection présidentielle le 31 octobre 2020, scrutin boycotté avec violence par l’opposition, à travers des Appels directs de MM. Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’guessan, le pays a vécu des événements dramatiques.

En dépit des appelles insurrectionnels lancé par Monsieur Henri Konan Bédié, incitant à la violence physique, pour la réussite d’un dessein inavoué, aucune condamnation n’a émané de ces pseudos chefs Baoulé pour lui rappeler que l’héritage politique du Président Félix Houphouët-Boigny est la paix par le dialogue

Au bilan, il ressort 87 morts, des centaines de blessés et des destructions de biens publics et privés.

Depuis Paris, un des soutiens de Monsieur Bédié et Affi N’guessan, en la personne de Monsieur Guillaume Soro, a, lui, appelé l’armée à la désobéissance militaire.

Il ressort de ces actes que le pouvoir du Président Alassane Ouattara faisait face à une tentative de Coup d’Etat.

C’est dans ce décor que l’on a appris qu’une délégation de « chefs » baoulé aurait été refoulée par les forces de sécurité le 7 novembre 2020, alors que lesdits chefs, issus du District d’Abidjan, se rendaient à la résidence de Monsieur Henri Konan Bédié, à cocody.


Notre surprise fut grande quand, du Royaume Baoulé, aucun des garants de la transition n’a confirmé avoir délégué quel que représentant que ce soit à l’effet de participer à une telle initiative.

D’ailleurs, il ne saurait avoir à Abidjan des chefs Baoulé, car aucun siège ou trône lié à un canton ou une province du Royaume Baoulé n’y a été transféré.

C’est dire que ce conglomérat de vieux, pour la plupart à la retraite, militants du PDCI -RDA, ne saurait s’exprimer au nom de la haute chefferie traditionnelle du Royaume Baoulé.

Pis, cette initiative n’est pas sans soulever de sérieuses inquiétudes.

Aucun chef Baoulé digne de ce nom n’aurait tenu les propos suivants : « c’est à toi que le président Houphouët Boigny a confié le pays, le peuple Baoulé est avec toi. Il faut que les gens sachent qu’il y a du monde derrière toi », s’est exprimé Koffi Kouadio, dont on ignore le trône de chef.

Ces vieux aventuriers qui jettent ainsi le discrédit sur l’ensemble du Royaume Baoulé, ouvre la boîte de Pandore de la tribalisation et de la régionalisation du débat politique ivoirien.

Une approche de recherche de paix, menée par ces retraités d’Abidjan, aurait été comprise si elle les avait conduits au palais présidentiel, devant le président de la République, SEM Alassane OUATTARA pour encourager au dialogue et à la paix.

Les jeunes cadres RHDP du Grand Centre ne sauraient demeurer muets face à une telle dérive qui émane de personnes supposées sages,

Condamnent avec la dernière énergie cette tentative de tribalisation du débat politique,

Réaffirment leur ferme soutien à l’initiative du dialogue instaurée par le Président Alassane OUATTARA,

Mettent en garde les fauteurs de troubles dans le Royaume Baoulé,

S’inscrivent dans la droite ligne de la recherche de la paix, de la cohésion sociale et du développement, à même d’éviter l’instrumentalisation des jeunes Baoulé par le PDCI -RDA et le FPI.

Le Président des jeunes cadres militants du RHDP du V Baoulé

Ernest J.KOFFI

blank

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire