Côte-d’Ivoire: Les « allégations » de Macron relatives à l’expulsion de Soro sont « calomnieuses » selon ses avocats

Manuella YAPI

Les « allégations » relatives à l’expulsion de France de l’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro sont « calomnieuses », car il « dispose de tous les documents » pour y « séjourner en toute légalité », ont réagi lundi ses avocats, dans un communiqué.

« Les allégations selon lesquelles M. Guillaume Kigbafori Soro aurait été expulsé de France sont calomnieuses », selon Maîtres Affoussiata Bamba Lamine, Robin Binsard et Charles Consigny, assurant que leur client « dispose de tous les documents légaux et titres nécessaires afin de séjourner en toute légalité sur le territoire français ».

Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique publiée vendredi, le président français Emmanuel Macron a assuré que M. Soro « n’est plus en France », où il était en exil depuis près d’un an, après avoir appelé l’armée ivoirienne à renverser le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

« Il n’a pas à créer le désordre et sa présence n’est pas souhaitée sur notre territoire, tant qu’il se comportera de cette manière », a dit M. Macron, soulignant que les autorités françaises ne souhaitent « pas qu’il mène des actions de déstabilisation depuis (leur) sol ».

L’ancien président de l’Assemblée nationale fait partie des leaders de l’opposition ivoirienne qui ont mis en place un « conseil national de transition (CNT) » pour assurer « la vacance du pouvoir » de M. Ouattara, dont ils contestent la réélection à l’issue du scrutin du 31 octobre.

En exil en France depuis le 23 décembre 2019, Guillaume Soro poursuivi pour complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité du territoire national ivoirien et a été condamné par contumace le 22 avril à 20 ans de prison ferme, 4,5 milliards de FCFA d’amende, cinq ans de privation de ses droits civiques pour détournement de deniers publics, recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.

La France « ne saurait » extrader Soro en Côte d’Ivoire, « où l’état de droit n’existe plus » (Avocats)

Les avocats de l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, ont assuré lundi que la France « ne saurait » extrader leur client en Côte d’Ivoire, « où l’état de droit n’existe plus », après que le ministre ivoirien de la Justice a demandé samedi une transmission aux autorités françaises des mandats d’arrêts contre ce dernier et trois de ses proches.


« Aucune extradition dans ce pays, où l’état de droit n’existe plus, ne saurait être accordée par les magistrats français », ont réagi les conseils de M. Soro, à savoir Maîtres Affoussiata Bamba Lamine, Robin Binsard et Charles Consigny, estimant que « cette demande largement relayée sur les réseaux sociaux, n’est rien d’autre qu’une opération de communication orchestrée par le pouvoir ivoirien ».

Ils ont souligné que « ces mandats d’arrêts sont illicites, dans la mesure où ils ne reposent sur aucun fondement légal et où aucune extradition ne saurait valablement être accordée en application de ceux-ci », après avoir rappelant que le « précédent » qui avait été « prétendument émis contre (leur) mandant n’avait jamais été appliqué, ni même diffusé ».

Le « code de procédure pénale français prévoit qu’aucune extradition ne peut être accordée lorsqu’elle repose sur un mobile politique ou encore lorsque les institutions judiciaires de l’Etat requérant l’extradition ne garantissent pas le respect des droits de la défense », ont relevé les conseils de Guillaume Soro, qui ont par ailleurs dénoncé « l’état de déperdition » de la justice ivoirienne.

Samedi, le ministre ivoirien de la Justice, Sansan Kambilé, a adressé au ministre des Affaires étrangères une demande de transmission aux autorités françaises des mandats d’arrêts contre M. Soro, le député Issiaka Fofana, Messieurs Moussa Touré et Abdoulaye Fofana.

Dans une interview accordée au magazine Jeune Afrique et publiée vendredi, le président français Emmanuel Macron a assuré que le président du mouvement Générations et peuples solidaires (GPS) « n’est plus en France » et « sa présence n’est pas souhaitée sur (ce) territoire, où il a appelé l’armée ivoirienne à renverser le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara.

Guillaume Soro est poursuivi pour complot contre l’autorité de l’Etat ivoirien et a été condamné par contumace le 22 avril à 20 ans de prison ferme, 4,5 milliards de FCFA d’amende, cinq ans de privation de ses droits civiques pour détournement de deniers publics, recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux.

MYA

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

2 commentaires sur “Côte-d’Ivoire: Les « allégations » de Macron relatives à l’expulsion de Soro sont « calomnieuses » selon ses avocats

  1. – « Qui dort avec les chiens, se réveillera avec des puces »
    – « Qui se couche avec le Q qui gratte, se réveillera avec les doigts qui puent »
    – « C’est celui dont tu as soigné l’impuissance qui te prendra ta femme. »
    – … et tant d’autres proverbes qui illustreront à merveille les divers aspects de cette affaire.

    Soro, c’est pays « de les gens ». S’ils ne veulent plus t’y voir, change d’air sans faire d’histoires et surtout, retiens que l’herbe peut effectivement être plus verte ailleurs. A force de frayer avec les Biya, Condé, Bongo, Eyadema, Deby, Ouatttara et consort, Macron finit par épouser les mêmes réflexes que ces sinistres dictateurs, aux antipodes de l’histoire et de la tradition française. Tiens ! par exemple, le dernier cité a expulsé Nathalie Yamb sans autre formes de procès vers la Suisse, pays d’où elle est devenue encore plus active, plus virulente, plus acide. Motif : prises de parole contraires aux intérêts de la Côte d’Ivoire. Or c’est connu, les pays n’ont pas d’amis, ils n’ont QUE DES INTÉRÊTS.

  2. Cette pauvre dame adepte de la dépigmentation volontaire est une véritable affabulatrice. N’est-ce pas celle-là qui nous avait dit:
    1) qu’elle avait gagné les législatives face à Yasmina Ouégnin?
    2) Qu’elle allait nous diffuser à dose homéopathique, tous les éléments de la bande sonore, de l’affaire « j’ai la télécommande »?

    Qui peut croire encore à une arracheuse de dents? Pas moi Gozo. Je peux me laisser prendre 1 fois, 2 fois mais jamais 3 fois.
    Soro est-il encore en France? Non.
    Soro est-il indésirable en France? Oui.
    Alors, va dans tes élucubrations. Pauvre dame.

Laisser un commentaire