Côte-d’Ivoire: Des sénateurs PDCI quittent des travaux en protestation

Edwige FIENDE

Des sénateurs du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, opposition), ont quitté mardi les travaux pour protester contre l’arrestation de leurs deux collègues, lors d’une session de la commission des affaires sociales et culturelles à Yamoussoukro (Centre).

Invité à prendre la parole pour la déclaration du groupe PDCI sur l’examen d’un projet de loi portant code de la santé publique vétérinaire, le porte-parole Delphin Kouadio a fait état de l’arrestation de leurs collègues « en prison depuis le 03 novembre ».

Les travaux ont été perturbés après l’interruption de la déclaration.

« Je vous interromps, ne transformez pas cette tribune en une tribune de protestation parce que vos collègues sont en prison », a indiqué le président de la commission des affaires sociales affaires et culturelles Michel Coffi en présence du ministre des Ressources animales et halieutiques Moussa Dosso.

« Dans ces conditions, nous ne pouvons plus participer aux travaux », a réagi M.Kouadio avant de quitter la salle.

Dans leur déclaration, les sénateurs ont expliqué que « l’absence de (leurs) collègues prive le groupe de ressources importantes ».


Ils ont ajouté que le groupe parlementaire PDCI au sénat n’était « pas en mesure de produire une déclaration par rapport aux travaux qui se déroulent », car n’ayant « pu examiner les projets de lois soumis à la commission avec la sérénité requise ».

Le 17 novembre, les sénateurs PDCI avaient dénoncé des « arrestations arbitraires » de parlementaires interpellés en dépit de « leur immunité dans un conteste de crise politique » et demandé leur « libération immédiate », dans une déclaration.

Constatant “la fin du mandat’’ de M. Ouattara à qui ils dénient le statut de président réélu après l’élection présidentielle du 31 octobre, des partis et groupements politiques de l’opposition ont annoncé le 2 novembre à travers leur porte-parole Pascal Affi N’Guessan, « la création du conseil national de transition » présidé par le président du PDCI Henri Konan Bédié.

Le lendemain, la police a fait irruption à la résidence de M. Konan Bédié après l’avoir encerclé et interpellé plusieurs de ses proches dont des députés et sénateurs.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire