Des députés de l’opposition boycottent une plénière pour « exiger la libération des élus détenus »

Edwige FIENDE

Les députés de l’opposition ivoirienne ont refusé mardi « de participer aux travaux » en plénière pour « exiger » la libération des élus détenus dont le président du Front populaire ivoirien (FPI) Pascal Affi N’guessan et le secrétaire exécutif du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Maurice Kakou Guikahué.

« En attendant la libération de leurs membres et la cessation des poursuites judiciaires à l’encontre de ceux-ci, les groupes parlementaires de l’opposition à l’Assemblée nationale, PDCI, Vox Populi, Rassemblement s’abstiennent de participer aux travaux de la présente plénière », indique une déclaration commune lue en marge d’une session.

Pour ces députés, cette « plénière se tient dans un contexte socio-politique délétère qui ne garantit pas la sécurité des députés de l’opposition, malgré leur immunité parlementaire ».


Les élus de l’opposition ont dénoncé les interpellations en novembre de MM. Guikahué, « placés sous mandat de dépôt, en violation de leur immunité parlementaire, de leurs statuts d’anciens ministre et Premier ministre »

Ils ont également évoqué le cas de l’ex-ministre et député Mabri Toikeusse, « menacé d’arrestation » et celui d’Alain Lobognon, un proche de l’ex-président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro.

Ces groupes parlementaires de l’opposition ont demandé « la libération sans délais de (ces) députés et l’arrêt des poursuites judiciaires ».

Mercredi, deux sénateurs de l’opposition Seri Bi N’Guessan Privat et Bassy Koffi « ont été libérés sous contrôle judiciaire », après 22 jours de détention « en violation flagrante de leur immunité parlementaire », ont-ils rappelé.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire