Emploi jeunes en Côte-d’Ivoire: Le gouvernement réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion

Le gouvernement ivoirien a réaffirmé le 1er décembre 2020 à la Primature à Abidjan, son engagement à adresser le problème de l’insertion des jeunes. C’était dans le cadre d’une réunion interministérielle, relative au recrutement de fonctionnaires et agents de l’Etat et à l’insertion des jeunes diplômés.

La réunion était présidée par le Premier Ministre Hamed Bakayoko, en présence des ministres impliqués dans la formation et l’insertion des jeunes dans le tissu économique.


Selon le Ministre de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mamadou Touré, l’insertion des jeunes est une préoccupation majeure du gouvernement. Les jeunes en âge de travailler représentent une population de dix millions. La fonction publique ne pouvant à elle seule absorber ce grand nombre. Chaque année, ce sont près de 300 000 jeunes qui passent les concours de la Fonction publique pour 10 000 places.

Il y a donc nécessité de renforcer la stratégie en la matière pour permettre à un grand nombre de jeunes de bénéficier de stages, d’opportunités d’apprentissage, de financements de projets et d’emploi.

Primature

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “Emploi jeunes en Côte-d’Ivoire: Le gouvernement réaffirme son engagement à adresser le problème de l’insertion

  1. ==== LE TEMPS DE L’ACTION APRÈS LA CAMPAGNE ÉLECTORALE =====

    Les belles promesses doivent être concrétisées maintenant par une gestion efficiente des ressources.

    Le déficit de professeurs de mathématiques, constaté par exemple au lycée de Guiberoua et certainement ailleurs, doit faire honte à toute la chaîne de l’éducation ! Deux professeurs de mathématiques en tout et pour tout pour TOUT un lycée en 2020 ! Autant dire un lycée sans professeur de mathématiques !!! On est où là ?

    Quand je faisais mon Bac C à Gozo, il y a 40 ans, notre modeste Lycée avec la démographie d’alors qui pouvait être comparée au quart des effectifs actuels, disposait au moins d’une dizaine de professeurs de mathématiques dont de multiples coopérants français. Parmi lesquels un brillant JCD fraîchement sorti de Henry IV et de L’ENS (France) chargé de l’animation pédagogique de cette discipline essentielle pour toute la région de Gagnoa.

    L’enseignement des Mathématiques ne doit pas être relégué aux portions congrues des budgets scolaires.

    Il faut inverser ces mauvaises tendances qui à coup sûr vont accentuer le chômage. Tout le monde ne doit pas et ne peut être diplômé de sociologie ou de criminologie.

    Le défi du fameux dividende démographique à capter risque d’être une bataille perdue d’avance si nous gardons les vieux réflexes de traitement des questions de l’éducation.

    C’est pourquoi je salue cette manifestation d’hier à Guiberoua. Voici des élèves qui agissent pour une cause INTELLIGENTE ET UTILE.

    Un ministre surtout de l’éducation nationale ça s’use. Et très vite ! Le BORE-OUT (à ne pas confondre avec le BORN-OUT) peut aussi atteindre le personnel politique.

    Il est temps de renouveler en profondeur notre gouvernance de l’enseignement pour relever de nouveaux défis.

    L’ancienne équipe a brillamment relevé le défi des infrastructures scolaires avec de nombreux établissements de proximité équipés. La cartographie des établissements scolaires est transformée aujourd’hui. Maus il est temps de mettre une nouvelle dynamique dans le pilotage de l’éducation. Avec des référents reconnus pour leur parcours académique. Il faut bien avoir envie de RESSEMBLER À QUELQU’UN.. quand on est élève !

    La vieille parabole de la purification du Temple (avec l’expulsion des marchands) est une leçon du monde pour tous.

    #JesuisGuiberoua#

Laisser un commentaire