Côte-d’Ivoire: Bédié a détruit ses deux armes de lutte..(Opinion)

La désobéissance civile et le CNT, et opte pour le dialogue national et la paix

Comme vous le savez certainement, « la nature a horreur du vide”. Le président Bédié a compris que le boycott, la désobéissance civile et le CNT n’ont pas fait tomber le pouvoir du président Ouattara. Donc, la seule alternative qui lui reste, est d’en-tirer les leçons de ce qu’il sait et de proposer autre moyen de lutte aux militants et aux Ivoiriens.

Mais la proposition du président Bédié ne souffrirait elle pas d’incompréhensions ? Car il lui sera difficile de faire aboutir son dialogue national, tant qu’il n’aura pas reconnu la légitimité du président Ouattara.. Dans d’autres pays, un dialogue national est un projet qui se met en place après un minimum de consensus entre le président de la république et son opposition, afin de régler un certain nombre de réformes institutionnelles ou sociales.

Voici ce que propose le président Bédié au président Ouattara, qu’il refuse de reconnaître comme le président de la république de côte d’ivoire :  »

– L’élaboration d’une constitution consensuelle qui garantira une stabilité démocratique, avec des institutions fortes ;

• La mise en œuvre d’un véritable processus de réconciliation qui prendra notamment en compte le retour des exilés et la libération des prisonniers politiques et militaires ;


• L’indemnisation conséquente des victimes et leurs familles respectives ;

• La réforme de la Commission Électorale Indépendante ;

• L’Organisation des élections, notamment présidentielles, transparentes, crédibles et inclusives, dans un climat apaisé ;

• Le rétablissement de la confiance entre les ivoiriens et les amis de la Côte d’Ivoire en assurant la bonne gouvernance économique, politique et administrative ;

• Le retour de l’État de droit dans le respect des libertés fondamentales de tous les citoyens et de la loi, tout en assurant le maintien de l’ordre sans bavures ;

Avec vous tous, j’ai la conviction profonde que nous pouvons y arriver. Oui nous pouvons transformer notre pays pour en refaire, demain, une nation fraternelle, démocratique et prospère qui rayonne en Afrique et dans le monde. Je vous demande de me faire confiance… ».

La question que je me pose ici, est de savoir à partir de quel artifice ou miracle, le président Bédié et l’opposition mettront ils en place toutes ces réformes, alors que le président Ouattara est toujours aux commandes ?

Peut-on forcer le président Ouattara à accepter un dialogue national ?

Nous attendons toujours la fin du film.

Liade G

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire