Côte-d’Ivoire: « Reconnaissons que KKB est un garçon courageux… »

Le président Ouattara crée un ministère de la réconciliation nationale et nomme KKB…

Je trouve cela normal, car seul le vainqueur d’une guerre peut toujours définir sa propre vision de la paix ou de la réconciliation à toute la nation…Ce ministère de la réconciliation nationale, a été crée pour donner une réponse appropriée au président Bédié et à sa coalition.

C’est le président Ouattara qui est le seul et unique maître du jeu pour le moment. En Politique , c’est celui qui est offensif, qui devient le maître légitime.. Les rapports de force sont du côté du président Ouattara. Depuis le début du processus électoral, notre opposition est restée statique et sans aucune imagination. Nous avions assisté à un véritable spectacle de tango, c’est à dire « un pas en avant, deux pas en arrière ».

Des milliers de militants de l’opposition ont cru aux mots d’ordre de leurs leaders politiques , et se sont jetés dans une bataille sans lendemain ou sans certitudes, et beaucoup d’entre eux ont malheureusement perdu leurs vies, voire également des destruction des biens matériels , des centaines de blessés et de prisonniers ont été enregistrés…Une opposition divisée en interne, ne peut jamais remporter de batailles, car les tergiversations et les incohérences ne créent pas la représentativité et l’efficacité. Notre opposition a passé tout son temps à se diviser et à se contredire, au lieu d’être offensive. Le résultat est là, et soyons courageux, à reconnaître la victoire de Ouattara. Notre défaite est la résultante de nos propres incohérences. Une opposition qui ne sait pas ce qu’elle veut et où elle va, ne peut pas obtenir de résultats positifs.


Il n’appartient pas cependant à cette même opposition d’indiquer la voie de la réconciliation nationale au vainqueur de l’élection ou de la guerre. L’opposition devrait pleinement jouer son rôle d’opposant au lieu d’appeler à des marches pour la paix. On ne peut pas être opposant et piloter en même temps un dialogue national pour la paix …

Notre opposition avait bien conscience qu’elle ne peut être valablement jugée que sur pièces, sur ses actes et pas seulement sur ses paroles ou slogans..

<< On ne fait rien de grand sans de grands hommes, et ceux-ci le sont pour l'avoir voulu >>. (Général de Gaulle)

Pourquoi la nomination de KKB ?

D’abord reconnaissons que KKB est un garçon courageux et qui n’a peur de rien. Ce garçon a traversé des collines, des montagnes et des vallées pour atteindre son objectif, car ce qui fait la crédibilité d’une ambition, c’est le prix personnel qu’on est prêt à payer.

KKB est aussi , celui là même, qui a eu plus de rencontres avec les prisonniers de La Haye ( Laurent Gbagbo et Blé Goudé). Il est aussi l’ami de Guillaume Soro. KKB est très proche du président Bédié, qu’il a toujours présenté comme son père. Il est le pont entre la jeunesse de l’opposition et le gouvernement du Premier ministre Hamed Ouattara, auquel il appartient aujourd’hui. C’est pourquoi sa nomination peut être considérée comme celle d’un homme providentiel.

Laissons l’organisation de la paix et du dialogue entre les mains de celui qui détient les leviers du pouvoir d’État..!

Liade G

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire