CAF: Le soutien de la Côte-d’Ivoire à Anouma est moral, diplomatique et logistique (ministre)

Élection à la présidence de la CAF: Un soutien purement moral, logistique et diplomatique au candidat Anouma

Par Paul Bagnini

Sur instruction du Chef de l’État, Alassane Ouattara et de son Premier ministre, Hamed Bakayoko, les Ivoiriens ont été appelés à faire bloc autour de l’ancien président de la Fédération ivoirienne de football (Fif), Jacques Anouma, qui briguera le poste de président de la Caf, le 12 mars prochain au Maroc.

Le ministre des Sports, Paulin Claude Danho, a procédé, jeudi dernier, à l’installation d’un Comité des sages pour accompagner la candidature de l’Ivoirien.

Pour le candidat Jacques Anouma, la mobilisation des pionniers du sport en Côte d’Ivoire est un gage de succès dans sa course au fauteuil de la Caf. « Quand je nous vois ensemble et que je constate la somme des expériences et des ressources humaines et professionnelles rassemblées, alors je me dis que nous pouvons y aller et remporter cette élection », déclarait le président Jacques Anouma.


Sauf que contrairement à ce que d’aucuns pourraient penser, le candidat ivoirien à la succession d’Ahmad ne peut compter sur aucun soutien financier de l’État de Côte d’Ivoire. « Dans le cas d’espèce, tout ce que le pays peut apporter comme accompagnement, c’est ce que nous allons faire au sein du Comité des sages. A savoir mettre à son service notre carnet d’adresses, nos conseils, etc. », a indiqué le président Laurent Dona Fologo.

Tandis que le prédécesseur de Paulin Claude Danho, François Albert Amichia évoquait certaines facilités dont pourrait bénéficier le candidat Jacques Anouma à savoir, « le réseau diplomatique du pays et si possible l’avion présidentiel pour lui faciliter les déplacements d’un bout à l’autre du continent. En somme, un soutien moral, logistique et diplomatique ».

En effet, si Jacques Anouma s’est porté candidat pour briguer le fauteuil de président de la Caf, c’est qu’il a les moyens de mener sa politique. « J’entends dire que Jacques Anouma aura en face des hommes d’affaires puissants. Mais je peux rassurer que le candidat ivoirien réunit tous les arguments et les moyens pour diriger la Caf », confiait Idriss Diallo, qui le recevait dans son Qg de campagne, le mois dernier.

En attendant, Jacques Anouma, tout comme les trois autres candidats, croise les doigts. Car une étape capitale de validation des dossiers de candidatures aura lieu le 12 janvier 2021.

Fratmat

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction