Côte-d’Ivoire Prix de la visibilité de l’Uao: Pr. Poamé entre gratitude et ambition d’aller plus loin (reportage)

  • Ce qui fait le charme de sa politique managériale

C’est sa touche spéciale. Depuis qu’il dirige l’université de Bouaké aujourd’hui Université Alassane Ouattara (Uao), Pr. Lazare Poamé met un point d’honneur au rayonnement de cette institution universitaire. Pour ce faire, il a très tôt compris le rôle de la presse dans sa stratégie.

Mercredi 23 décembre 2020, l’Uao a ainsi abrité la cérémonie de distinction de journalistes et d’organes de presse ayant contribué à une bonne visibilité de l’Uao dans les médias et donc dans le monde.

Cinq organes de presse, Connectionivoirienne.net, Abidjan.net, Fraternité Matin,  L’Éléphant Déchaîné, Radio Bouaké et deux hommes de média, Thomas Guessan Bi ex-journaliste à la Rti, Kouamé A. Parfait, actuel responsable de la communication du Fsdp ont reçu des prix pour leurs productions mélioratives sur l’université Alassane Ouattara au cours de l’année 2020 qui s’achève.

Grande a été la joie du président de l’université le professeur Poamé qui pour l’occasion a associé le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les autorités préfectorale et communale de la ville de Bouaké.

Ce prix est le 4e du genre. « Prix de la meilleure visibilité de l’Uao dans la presse » qui comprend un parchemin, un lot de livres, un ordinateur portable et une somme de 500 mille francs.

Pr. Poamé a justifié que pour son établissement, ceci est un impératif au regard de l’apport inestimable de la presse dans la vulgarisation de ce qui se fait à l’Uao tant en matière d’enseignement que de cohésion entre acteurs  du milieu. « Nous avons de nombreuses raisons d’espérer et d’aspirer à une visibilité à la mesure de nos particularités et de nos performances », a dit Pr. Poamé dans un discours de style académique fort en thèmes. « Ce qui est célébré aujourd’hui, c’est le journalisme du linguistiquement correct, de l’éthiquement correct, du socialement souhaitable et désiré » a-t-il encensé. L’orateur a lancé ce message à ceux qui pourraient encore douter de l’utilité des médias dans toute politique managériale. « Le prix de la meilleure visibilité de l’Uao dans la presse doit être perçu comme la reconnaissance et la récompense des hommes de la presse qui se sont illustrés de manière qualitative et quiditative dans l’appréhension et la diffusion de nos actions. La posture de l’Uao trouve sa justification dans la mission première de la presse c’est-à-dire la diffusion pure et simple de l’information », a fait valoir l’universitaire.


Puis Pr. Poamé de lancer ces propos chargés de gratitude aux lauréats : « Le pouvoir dont vous disposez à travers les médias a été manié avec dextérité et selon le paradigme de la responsabilité éthique. Vos publications sur l’Uao en sont des illustrations tangibles. Grâce à vos écrits physiques et numériques, grâce aux images véhiculées sur l’Uao, notre institution peut se targuer d’être mondialement connue et reconnue. Je suis heureux de vous présenter comme des modèles à nos jeunes étudiants désireux d’embrasser la carrière de journalisme et en quête de repères que ne sauraient leur donner leurs pairs ».

Lazare Poamé n’a pas passé sous silence les performances de son université au cours de ces dernières années. Notamment les 100% d’admis au concours d’agrégation Cames en médecine, les 100% pour les sciences juridiques, trois fois lauréate au prix national d’excellence du meilleur enseignant.

Sans oublier que l’Uao est la première université qui abrite la première chaire de bioéthique. Une discipline dans laquelle le président Poamé lui-même s’est fait distinguer au plan mondial, notamment en Belgique.

L’Université de Bouaké, a souligné le président, s’est distinguée également dans la pacification de l’espace universitaire. Les grèves y sont rares ou vite contenues. Son secret, a-t-il expliqué, réside non seulement dans l’institution de récompenses des meilleures donc une politique de la méritocratie mais également dans les rapports simples et cordiaux qu’il entretient avec les syndicats d’étudiants et d’enseignants.

 

SD, de retour de Bouaké

sdebailly@yahoo.fr

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire