Côte-d’Ivoire: Un collaborateur de Soro raconte « ce 23 décembre…le jour où tout bascula ! »

23 décembre 2019 : Le jour où tout a basculé !

Un an après, soit ce 23 décembre 2020, que retenir ?

Déjà il convient de rendre gloire au Seigneur car les choses auraient pu être pires.

Je remercie le Seigneur de m’avoir épargné de bien de choses. Je remercie le Seigneur de me donner la force et le courage nécessaires de continuer cette lutte.

A tous ces aînés incarcérés depuis cette date fatidique, que le Seigneur vous fortifie. A tous ceux qui, également par la Grâce de Dieu, ont pu recouvrer la liberté, profitez de la vie et de vos proches. Reprenez des forces et mobilisons nous pour la suite.

A tous mes aînés et compagnons d’exil, gardons la foi car nous finirons, tôt ou tard, par regagner notre pays. Nous n’avons qu’un seul pays, la Côte d’Ivoire, la terre de nos ancêtres.

A tous ces militantes et militants, sympathisants et sympathisantes, vous pouvez être gagnés par le découragement parce que les choses ne se déroulent pas forcément comme nous le souhaitons, mais nous devons continuer la marche. Ne dit on pas que : « Quand c’est dur, seuls les durs avancent » ? Armons-nous de courage et allons de l’avant.


À toutes ces familles déchirées, séparées, qui n’ont rien demandé mais qui, malheureusement, souffrent de cette situation depuis un an voire plus, gardez espoir !

À mon Boss, Mon Leader, Mon Patron GKS, comme vous avez l’habitude de le dire : « N’arrive à l’homme que ce que Dieu permet ». Nous serons toujours là, fièrement à vos côtés pour continuer ce combat.

À nos bourreaux de ce 23 décembre 2019, personnellement, j’ai pardonné et je suis passé à autre chose. Non pas pour vous mais pour moi-même. Pour ma paix intérieure. Car j’estime que vivre continuellement avec la haine consume à petit feu.

À nos adversaires politiques, la vie c’est plusieurs jours.

Advienne que pourra !

Photo par Rod Sawyer, 23 décembre 2019 quelques heures avant que tout ne bascule.

Hussein Kouamé

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction