Côte-d’Ivoire: « Aucun poste de l’armée n’a été attaqué », les précisions

L’armée ivoirienne a-t-elle subi des attaques ? Des fakes news partis de faits divers ont alimenté les réseaux sociaux.

Des alertes faisant état d’attaque de position de l’armée ivoirienne ont été véhiculées, à grand renfort de posts, sur les réseaux sociaux. De fausses rumeurs qui ont circulé tout au long de la Saint Sylvestre. De sources sécuritaires, « aucun poste de l’armée n’a été attaqué ». A la vérité, il s’est agi de deux faits divers qui se sont produits l’un à Thomasset (Azaguié) et l’autre à Koguienou (Doropo).

Thomasset, c’est une petite bourgade située à l’entrée de la commune d’Azaguié. C’est là qu’est installé le premier poste de péage de la route de l’Est, juste après Anyama.

Ce poste de péage a été attaqué dans la nuit du 30 au 31 décembre 2020. Les malfrats arrivés armes au point, ont réussi à dérouter les gendarmes affectés à la surveillance du site. Et à faire main basse sur la recette. Les braqueurs ont aussi saccagé une partie du matériel du péage notamment les caméras de surveillance. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine. L’enquête ouverte pour retrouver les braqueurs suit son cours.


Koguienou, deux agents partis en contrôle de routine pris à partie. Un gendarme tué

Un gendarme a trouvé la mort à Koguienou, une localité de Doropo dans la région du Bounkani. Il était en compagnie d’un militaire en poste à Bondoukou. Tous deux, ils avaient pris la décision dans la nuit de mercredi à jeudi 31 décembre, d’effectuer des contrôles de routine loin de leur base. Et ce, sans en informé ni leur hiérarchie, ni leurs collègues.

C’est lors de cette sortie officieuse que leur chemin va croiser celui d’hommes armés, probablement des orpailleurs clandestins ou des trafiquants. La zone étant infestée de ces exploitants clandestins d’or et aussi des passeurs de produits prohibés entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

C’est dans les pourparlers qui se sont engagés entre les quidams et les éléments des forces de l’ordre qu’une détonation est partie. Le gendarme ivoirien a été mortellement atteint. Ici aussi, une enquête a été ouverte pour retrouver le meurtrier et ses complices.

Durant tout le weekend de la Saint Sylvestre, les forces de défense ont été présentes aux côtés des Ivoiriens. Qui ont pu célébrer le nouvel an dans la quiétude.

Bledson Mathieu
Fratmat

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire