Bouaké: 59 candidatures aux législatives soumises à la procédure de désignation du RHDP

Législatives 2021

Les intentions de candidatures pour représenter les Bouakéens à l’hémicycle sous l’étiquette du Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), lors de la prochaine législature, suscitent un véritable engouement à Bouaké.

Lors de la publication de la liste des intentions de candidature qui a été publiée, le mardi 29 décembre 2020, au siège dudit parti, sis à N’Gattakro, ce sont au total 59 personnes qui se sont proposées pour défendre les couleurs du parti présidentiel. Mais avant que les différentes commissions ne planchent sur les différentes candidatures, l’un des postulants s’est finalement retiré.

Parmi les candidatures retenues, il y a celle du ministre des Transports, Amadou Koné. Au cours d’une conférence de presse tenue, samedi 1er janvier dernier, à sa résidence de Bouaké, le coordonnateur régional du Rhdp de Gbêkê 1 à lui-même confirmé sa candidature. « Les militants ont voulu que je sois candidat. Souvenez-vous que pour la mairie ma candidature avait été suscitée mais j’avais refusé. Cette fois, je n’avais pratiquement pas le choix surtout pour que pour les militants, il fallait que j’ai un ancrage politique à Bouaké », a-t-il justifié.


Seulement voilà, pas de faveur pour le patron du Rhdp de Gbêkê 1. Il a soumis sa candidature selon le mode opérateur qui a été adopté à l’unanimité par les militants. En effet, les intentions de candidature sont examinées par différentes commissions sous la supervision de la coordination régionale. « Il s’agit d’établir des listes consensuelles susceptibles de gagner l’élection législative », a révélé, Amadou Koné. Qui a tenu à préciser que les 12 commissions qui sont chargées d’examiner ces intentions de candidature ont la lourde responsabilité de s’entendre sur une liste de quatre candidats titulaires et de quatre candidats suppléants. « Chaque commission va proposer une liste de quatre titulaires et quatre suppléants. Il y aura un croisement de toutes ces listes et en fonction des noms qui apparaissent régulièrement sur chaque liste, les choix se feront pour sortir de la liste le quatuor des titulaires et des suppléants », a expliqué, le coordonnateur régional de Gbêkê. « Chaque commission fait sa liste en toute indépendance, sans aucune pression venant de quelque militant que ce soit », a-t-il dit.

Après quoi, il y aura la publication des listes des titulaires et des suppléants, le 7 janvier 2021, après l’examen minutieux d’un comité d’arbitrage présidé par Fanny Ibrahima.

Par CHARLES KAZONI
Fratmat

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire