Quelque chose se passe en Centrafrique

Lu pour vous

Je ne comprends rien au russe à part « bonjour » et « je t’aime », grâce à une collègue russe qui m’a offert en 2019 ce dictionnaire.
Mais pas besoin d’être russophone ou russophile pour comprendre ce qui se joue à Bangui en ce début janvier.

L’entrée dans la capitale de forces rebelles pour renverser un président ouvertement pro-russe qui contrarie l’hégémonie séculaire gauloise.

Ceux des Africains ou Centrafricains qui pensent que renverser Touadéra est la solution se trompent de combat. Dologuélé, Bozizé, le Tchad, le Cameroun, le Congo-Brazzaville jouent dans le même camp, pour le même maître et les mêmes réseaux. La presse gauloise a beau maquiller ce qu’il s’y passe, personne n’est dupe. Plus personne n’est dupe. La démocratie, c’est du marketing politique pour les pauvres !


La fin de la servitude consentie, c’est pour cette décennie !

ça va se faire !

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire