Mévente du cacao Côte-d’Ivoire: Le Conseil café-cacao invite les planteurs à la « patience »

Djamal AKINBOLA

Le directeur général du Conseil café-cacao, le régulateur de la filière, Brahima Yves Koné a invité vendredi à Abidjan, les planteurs ivoiriens mécontents de la mévente de l’or brun à l’international à ”être patient”, lors d’une émission télé.

”Dans l’immédiat, je voudrais demander à nos planteurs de ne pas vendre leurs produits. Il faut qu’ils patientent. Je leur demande d’être patient”, a recommandé M. Koné sur la RTI, la télévision nationale, avant de se montrer rassurant sur la suite de la situation.

”Les produits vont sortir au fur et à mesure. Nous avons espoir que les choses vont s’améliorer”, a t-il affirmé.

Selon le directeur général du Conseil café-cacao, ”les compagnies qui exportent chez nous, les exportateurs sont confrontés à un problème de conteneurs pour exporter. Les magasins sont pleins. S’ils n’exportent pas, ils n’ont plus de place pour amener le cacao du champ à leur magasin”.

Une situation liée selon lui, au « ralentissement de l’activité économique en raison de la deuxième vague de contamination du Covid-19, qui sévit principalement en Europe. »

”La pandémie frappe l’économie dans son ensemble, le cacao n’échappe et nous produisons le cacao que nous ne consommons pas. Les grands consommateurs c’est d’abord l’Europe, ensuite les États-Unis et enfin l’Asie. Si nos principaux consommateurs sont frappés par la pandémie, le cacao devient pour eux un élément accessoire”, a indiqué M.Koné.


”Nous sommes obligés de demander aux exportateurs de travailler au rythme des conteneurs et des navires qu’ils ont”, fait-il savoir en guise de solution pour régler les difficultés de commercialisation auxquelles fait face le cacao ivoirien.

Concernant le respect du prix d’achat du kilogramme du cacao fixé à 1000 FCFA par les autorités ivoiriennes, Brahima Koné a indiqué le prix est ”accepté sur le terrain” et que ”des contrôleurs font respecter le prix sur le terrain”.

”On explique aux planteurs que le prix c’est 1000 FCFA. De ne jamais accepter des acheteurs véreux dans leurs magasins et d’accepter un prix qui est différent de celui qui est fixé officiellement”, recommande-t-il, avant de se montrer ferme envers ”les acheteurs véreux”.

”Qu’ils évitent de profiter de nos planteurs pour leur gruger. Le conseil sera intraitable, si quelqu’un essaie de leur gruger et que nous sommes informés, cet opérateur va subir la rigueur de la loi”, a-t-il martelé.

La Côte d’Ivoire, leader mondiale du cacao fait face à une accumulation de stocks de fèves de cacao dans les deux grands ports du pays. Une situation qui agace les planteurs qui n’arrivent pas à écouler leurs productions et confronter à un prix en rabais.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire