Hamed Bakayoko à Séguela, Méambly à Facobly: Ces candidats du Rhdp choisis à l’unanimité sans bruits

Le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) est prêt pour affronter les législatives du samedi 6 mars 2021. A l’issue d’une dernière réunion du comité d’arbitrage qui s’est réuni, le dimanche 17 janvier 2021, le parti au pouvoir a choisi, selon nos sources, son « commando » de 255 candidats qui seront en lice pour ces élections à venir.

Depuis ce lundi 18 janvier 2021, les noms des cadres qui défendront le parti présidentiel à cette joute électorale ont commencé à être rendus publics. Si pour certains, le suspense était grand tant il y avait plusieurs candidatures et autres contestations, pour d’autres, c’est passé comme une lettre à la poste.

C’est le cas du Premier ministre, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qui est candidat, à nouveau, à Séguéla commune. Et, ce n’est pas une surprise. Tant l’homme est réputé généreux et à l’écoute des populations. En outre, il est resté fidèle au chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Tout comme Hamed Bakayoko, le choix de Méambly Tié Evariste Edouard pour la circonscription électorale de Facobly, Guézon, Koua, Semien et Tieny-Seably communes et sous-préfectures s’est imposé de lui-même. Aussi bien au sein de la base que de la direction du Rhdp. A l’instar du chef du gouvernement que Méambly fréquente depuis 1975 à l’Ecole primaire public Adjamé Habitat puis au Collège moderne d’Adjamé (Cma), le député sortant de Facobly a un grand cœur. Ses actions sociales auprès de ses parents et au-delà ne se comptent plus.

En tant que candidat indépendant, les législatives à Facobly de 2011 ont été reprises trois fois. Et à chaque fois, Méambly sortait vainqueur. En 2016, il a encore gagné. Sans oublier les grands scores qu’il a fait avoir au président Alassane Ouattara à Facobly en particulier et dans le Guemon en général lors des présidentielles de 2015 et de 2020.

En sa qualité de premier président de Conseil régional du Guémon (2013-2018), il a fait ses preuves avec un investissement de 7,2 milliards de F Cfa pour plus de 170 projets.


22e membre du Conseil politique du Rhdp sur 150, homme de terrain, pragmatique, baroudeur, travailleur et généreux, la direction du Rhdp n’a pas eu de difficulté pour choisir Méambly pour être député pour « un 3e mandat ». « Méambly a fait ses preuves en mouillant le maillot pour le président Ouattara et le Rhdp. Il est temps de lui renvoyer l’ascenseur après son choix pour défendre, encore, le Rhdp à Facobly. En tout cas, c’est ce que nous attendons tous dans le Guemon », soutient un chef du Guemon.
Par ailleurs, dans le Gôh, la Secrétaire d’État Myss Belmonde Dogo, l’ex-ministre Alcide Djédjé et Djedjegné Yridje Digbeu épouse Seka sont ceux que le parti au pouvoir a décidé de présenter pour conquérir les sièges des circonscriptions de Dignago, Galébré et Guiberoua commune et sous-préfecture ; Bayota, Ouragahio, Dahiépakehi et Yopohué commune et sous-préfectures ; Dougroupalegnoa, Gnagbodougnoa, Serihio communes et sous-préfectures respectivement.

Le maire de Gagnoa, Diabaté Yssouf, et Zon Camara iront, eux, chercher le suffrage des populations de Gagnoa commune.
A Korhogo, fief du parti au pouvoir, Lassina Ouattara dit Lass Pr, l’ex-ministre Mamadou Sangafowa Coulibaly et Tiegbana Madjara Coulibaly ont, sans véritable surprise, été désignés pour défendre les couleurs du Rhdp lors de cette élection dans la commune. Pour la sous-préfecture, le parti a porté son choix sur Amadou Coulibaly dit Am’s.

Choisi à l’unanimité par les militants et responsables de sa circonscription, la candidature de Dr Brice Kouassi a été validée par la direction du Rhdp pour aller ravir le siège de Didiévi, Boli, Molonoublé, Raviart et Tié-N’Diékro, communes et sous-préfectures.

Si les candidatures pour le compte du Rhdp, dans leur ensemble, ne surprennent pas, les élus étant reconduits pour la plupart dans leur circonscription, comme Adama Bictogo à Agboville commune, quelques changements ont tout de même été opérés. C’est le cas notamment de Kangbé Yayoro Charles Lopez dit Charles Gnahoré qui portera les couleurs du Rhdp à Gbolouville et N’Douci communes et sous-préfectures au lieu de Bouaké.

A Anyama et Brofodoumé communes et sous-préfectures, où elle était pressentie comme l’une des candidates pour les deux sièges, Fatim Bamba, une femme du défunt Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, n’a pas été retenue par les instances du parti unifié. Lesquelles lui ont préféré Lancina Karamoko et Ouattara Siaka.

Sercom

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire