Pourquoi le PDCI et le Fpi-GORS représentent une force électorale en Côte-d’Ivoire ?

La politique est faite de rapport de force …Si les listes électorales de 2010 sont toujours d’actualité pour le scrutin du 6 mars 2021 , les GORS et le PDCI pourraient arracher quelques sièges malgré le tripatouillage des listes électorales et les inégalités ou les disparités territoriales.

N’oublions pas que notre processus démocratique repose sur un électorat clanique ou régionaliste, voire même tribal. Voilà pourquoi, messieurs Affi Nguessan, Mamadou Koulibaly, ont toujours eu du mal à s’imposer dans les zones de l’ouest ou des Krous ( Gors)…Je n’ai jamais appris qu’un Baoulé est élu au nord de la Côte d’ivoire, à Gagnoa, Issia, Daloa, Saioua, Guiberoua, etc.. Pareillement, je n’ai jamais entendu qu’un Bété est élu au Nord, au centre et à l’Est ..Ce sont là aussi les difficultés majeures que traverse notre processus démocratique.

Que faut-il faire ?


Pour moi, il faut soutenir l’éducation et la formation du citoyen, qui sont une condition majeure de l’émancipation de chacun, et de l’avenir de notre pays. Il faut transformer les mentalités des ivoiriens par la formation et l’éducation, Cest une condition sine qua non pour sortir de ce guet-apens qui plombe notre jeune démocratie…Ceux qu’on appelle communément ‘GORS’ sont à 70 % originaires de l’ouest, du centre ouest et du sud-ouest. Auxquels il faut ajouter les Adjoukrous, Les Abeys, les Attiés, les Abourés et une partie des Agnis.

C’est à dire, la base électorale ou d’adhésion à un parti politique en Côte-d’Ivoire, repose d’abord sur un groupe ethnique. On a le cas de Mabri dans l’ouest montagneux ou encore de Ouattara au nord et dans les nombreux quartiers «dioulakro ou dioulabougou) dans toutes les villes et hameaux de la partie sud du pays.

À partir de là, au moment des élections nationales, ce qui est en jeu, ce n’est pas la gestion, c’est la proximité au pouvoir, la redistribution des postes. Alors, on mobilise les grandes ressources que sont la région, l’ethnie, la religion, etc.

Tant que la formation des citoyens reste absente, le processus de la démocratisation de notre société, restera statique, régionaliste et ethno-tribal.

Liade G

Commentaires facebook

Publié par La Rédaction