Autosuffisance en Riz: La BIDC accompagne la Côte/d’Ivoire pour la campagne 2021

La BIDC apporte un appui à la Côte d’Ivoire

Le ministre de la promotion de la riziculture, Gaoussou Touré a effectué une mission du 14 au 16 Janvier 2021 à Lomé au Togo pour prendre part à un important atelier dans le cadre des activités de la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC).

En marge de cet atelier auquel ont pris part les leaders de pôle, une convention de coopération entre le Ministère de la Promotion de la Riziculture de Côte d’Ivoire et la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) a été signée, le vendredi 15 janvier 2021.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture (SNDR 2020-2030) de la République de Côte d’Ivoire que le Ministre de la Promotion de la Riziculture a reçu une invitation de la BIDC pour participer à un atelier de travail qu’elle a organisé. Au cours de cet atelier où des projets ont été portés par les Leaders de Pôles, l’Institution représentée par Dr Mabouba Diagne, son Vice-Président, a félicité le gouvernement ivoirien pour avoir créé un ministère pour la promotion de la riziculture.

« Selon les statistiques de CEDEAO, la communauté a importé en 2014 plus de 9 millions de tonnes de riz, un peu plus de 4 milliards d’euros. Imaginons ce que cela peut donner en 2020. En ayant la clairvoyance, de créer un ministère de la promotion de la riziculture, je crois que nous sommes dans la bonne direction. Les discussions techniques qui se sont déroulées entre la délégation du ministère, les leaders de pôle et les dirigeants de la banque, motivent d’avantage la BIDC à accompagner la Côte d’Ivoire dans sa quête d’autosuffisance en riz » a fait savoir le Vice-Président Diagne.

A l’issue de cet atelier, la Côte d’Ivoire et la BIDC ont procédé à la signature d’une convention de coopération qui porte sur le financement de l’irrigation et de l’aménagement des parcelles rizicoles, la mécanisation totale des services d’exploitations des parcelles, le financement de l’achat de semences certifiées à haut rendement et surtout le financement des usines de transformation du riz paddy, des silos et des magasins de stockage.


Après son allocution, le ministre Gaoussou Touré a fait une présentation de la Stratégie Nationale de Développement de la Riziculture SNDR 2020-2030 qui a pour objectif d’assurer à la Côte d’Ivoire une autosuffisance en riz de bonne qualité avant 2025 et de faire de ce pays l’un des plus grands producteurs africains exportateurs de riz d’ici 2030. L’atteinte de ses objectifs passe nécessairement par l’élaboration et la mise en œuvre de projets rizicoles intégrés portés par le secteur privé qui est d’ailleurs le moteur du développement de la SNDR.

« La réalisation de ces projets demande des moyens financiers importants raison pour laquelle le MPR s’engage dans la recherche de financement à travers la signature de plusieurs conventions de coopération notamment avec la BIDC car cet atelier a permis de voir l’importance des investissements à faire dans le domaine rizicole. Car pour nous, les signatures de convention résolvent assez de problèmes » a indiqué le ministre ivoirien. « Cet atelier a permis de voir l’importance des moyens à mettre en place, ainsi que celle des investissements à faire pour que l’autosuffisance soit une réalité ». Il s’est réjoui de la très bonne prestation des leaders de pôle, qui a permis aux dirigeants de la banque puisse se faire une idée du travail qui est fait.
Cette collaboration avec la BIDC vise à relever les défis et contraintes en matière de financement dans le secteur rizicole.
Institution financière de la CEDEAO, la BIDC contribue à l’essor économique de l’Afrique de l’Ouest à travers le financement des partenariats public-privé de la CEDEAO relevant entre autres des domaines de l’industrie, de l’environnement et des ressources naturelles. Elle intervient principalement dans les domaines du développement rural et environnemental. Elle intervient également dans le secteur social (formation professionnelle, éducation, santé, appui à la décentralisation, équipements municipaux) et l’industrie (agro-industrie, industrie minière, autres industries, transfert de technologie, innovations technologiques). La banque a assuré de sa volonté d’accompagner la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre de la SNDR 2020-2030.

En marge de cette signature, le ministre Gaoussou Touré a été reçu en audience par son homologue togolais de l’agriculture, de l’élevage et du développement rural, Antoine Lékpa Gbégbéni. A l’issu de cette rencontre, le ministre ivoirien a adressé une invitation à son homologue togolais afin de s’imprégner du modèle ivoirien en matière de riziculture.

SD

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire