Côte-d’Ivoire: Le «non» de Simone Gbagbo aux législatives est une «grosse» faute politique

Urgent/ Simone Gbagbo dit non aux législatives du 6 mars 2021….

Je condamne l’attitude de Simone Gbagbo, car c’est la première fois qu’une vice présidente d’un parti politique bien organisé, se prononce sur la place publique pour désavouer le choix de l’organe central du parti.

Par ailleurs, non seulement elle rejette le choix du président du Fpi, monsieur Laurent Gbagbo, mais elle le défi. C’est une faute politique grave qui pourrait être sévèrement sanctionnée, si nous étions dans une démocratie avancée. Elle est consciente que le Fpi est suffisamment fragmenté, démantibulé et en pleine désagrégation . Si les premiers responsables du Fpi ne sont pas eux-mêmes formés sur le fonctionnement interne d’un parti politique, comment voulez-vous que les militants de base soient formés ? Alors que ce sont ces mêmes responsables de l’opposition qui traitent le pouvoir du président Ouattara de dictature… » Le ridicule ne tue pas, mais met mal à l’aise ». Cette décision de Simone Gbagbo, n’est pas loin de celle d’un dictateur ou d’une monarchie absolue.


Simone Gbagbo a toujours agi en dehors des décisions prises démocratiquement en réunions du comité central. Pourquoi participe-t-elle aux réunions du comité central ? Serait-elle devenue une infiltrée pour l’autre camp ? C’était la même Simone Gbagbo qui avait été la première à parler de « vacance de pouvoir » sans concertation avec les autres membres du comité central et sans consulter l’avis du président Gbagbo.

Posons nous la question de savoir, pourquoi son domicile n’avait-il pas fait l’objet d’un blocus ? Pourquoi n’avait-elle pas été inquiétée comme tous les opposants ? Il y a un problème !

C’est cette manière de se comporter dans nos démocraties exotiques, qui a plongé la Côte d’Ivoire dans une situation chaotique et irréversible… Manque de stratégie commune.

La démocratie est une organisation, et non un foutoir. « Les abus de la liberté tuent toujours la liberté ». ( André Maurois)..

Une démocratie ne se construit pas aux humeurs des décideurs, mais de manière collective..

Liadé Gnazegbo…

Commentaires

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire