À Zuénoula en Côte-d’Ivoire les élèves doivent cotiser 3.000 fcfa pour les dégâts des congés anticipés

Edwige FIENDE

A Zuénoula, au Centre-ouest de la Côte d’Ivoire, les élèves ont été soumis à une cotisation de 3.000 FCFA chacun en guise de réparation des biens publics détruits lors d’un mouvement d’humeur pour réclamer des congés anticipés en décembre 2020, avant la reprise des cours interrompus depuis plus d’un mois.

« Nous allons ouvrir l’école à partir du lundi pour que les élèves » viennent « payer les 3000 FCFA », a indiqué le directeur régional de l’Education nationale (Dren) Cina Ouattara, lors d’une réunion en présence du sous-préfet, du maire, des chefs et cadres dont le député de Gohitafla Vincent Dje Bi.

« Si c’est fait, le jeudi nous allons supplier la ministre (Kandia Camara) pour autoriser la reprise de l’activité pédagogique », a promis M. Ouattara, invitant les enseignants à « se disposer à recevoir la consigne de la ministre ».

Le 11 décembre 2020, des élèves ont incendié la résidence du sous-préfet de Gohitafla et saccagé la gendarmerie ainsi que le domicile du commandant de brigade, en représailles à l’interpellation de deux des leurs la veille, au cours d’un mouvement d’humeur pour réclamer des congés anticipés.


Les collèges et lycées de Zuénoula et Gohitafla sont restés fermées suite à ces manifestations.

Ces fonds, qui seront collectés de lundi à mercredi dans les établissements publics et privés de Zuénoula et Gohitafla, serviront à la réhabilitation des écoles, la réparation des vitres de la gendarmerie et la résidence du sous-préfet, a expliqué M. Ouattara.

« Ces actes ne doivent pas rester impunis. Tout élève identifié dans des cas de violence » sera « exclu systématiquement de tous les établissements de la région de la Marahoué », a-t-il prévenu, encourageant les élèves à dénoncer les « fautifs ».

Le député de Gohitafla Vincent Dje Bi a pour sa part promis de « tout faire pour que la réouverture des écoles « soit effective ».

Dans une déclaration lue à genoux, les élèves ont présenté publiquement leurs excuses.

« Nous nous engageons à ne plus reprendre les inconduites, nous sommes désolés, nous voulons reprendre le chemin de l’école », ont-ils supplié.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires

Author: La Rédaction

1 commentaire sur “À Zuénoula en Côte-d’Ivoire les élèves doivent cotiser 3.000 fcfa pour les dégâts des congés anticipés

Laisser un commentaire