Tour de passe-passe de Macron: Le sénat français adopte « sa fausse réforme » du franc cfa

Fanny Pigeaud
@fpigeaud

« Le gouvernement français a réussi son tour de passe-passe ce matin: après l’assemblée nationale en décembre, le sénat a adopté sa (fausse) réforme du franc #CFA de l’Afrique de l’Ouest. Les prises de parole des sénateurs ont été pour la plupart d’un niveau lamentable. »

……
Union monétaire ouest-africaine

Jeudi 28 janvier – le Sénat a adopté le PJL autorisant l’accord de coopération entre la France et les États membres de l’UMOA

Jeudi 28 janvier 2021, le Sénat a adopté le projet de loi, adopté par l’Assemblée nationale, autorisant l’approbation de l’accord de coopération entre le Gouvernement de la République française et les Gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine (n° 225, 2020‑2021), par 241 voix pour et 22 contre (voir les résultats du scrutin public).

Réunie le 20 janvier 2021 sous la présidence de M. Claude Raynal, la commission des finances a examiné le rapport de M. Jérôme Bascher sur le projet de loi n° 225 autorisant l’approbation de l’accord de coopération entre le Gouvernement de la République française et les Gouvernements des États membres de l’Union monétaire ouest-africaine, signé à Abidjan le 21 décembre 2019. En première lecture, l’Assemblée nationale a adopté ce projet de loi sans modification.


 

Objet du texte

La France et les États membres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) ont signé le 21 décembre 2019 un accord de coopération visant à réformer l’UMOA ainsi qu’à faciliter son extension à d’autres pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Dans le cadre de cette réforme, le positionnement de la France au sein de l’UMOA évolue et devient celui d’un strict garant financier.
L’accord prévoit également :

– le principe de la garantie de la convertibilité de la monnaie assurée par la France au bénéfice de l’UMOA ;
– la nomination par le conseil des ministres de l’UMOA d’une personnalité qualifiée au Comité de politique monétaire (CPM), en concertation avec la République française. Cette personnalité a vocation à apporter son expertise notamment en ce qui concerne la politique monétaire de la zone euro ;
– l’envoi régulier d’informations techniques par la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à la France, afin de lui permettre de suivre le risque qu’elle couvre ;
– les modalités d’association précoce des autorités françaises aux mesures permettant de prévenir ou de gérer une crise.

A revoir sur la vidéothèque du Sénat

Plus d’infos suivront

Commentaires facebook

Author: La Rédaction

Laisser un commentaire